1. //
  2. // 1/2 finale retour
  3. // FC Barcelone/Bayern Munich

Le football, dernière échappatoire espagnole face à l'Allemagne

L'Espagne et l'Allemagne, c'est avant tout une histoire sans passion ni haine. Trop loin, trop différents, les deux pays se sont tout d'abord chamaillés avec la France. Mais ça, c'était avant. Avant l'arrivée de Merkel et de cette foutue crise sans issue.

Modififié
4 29
Chaussettes blanches, tongs aux pieds, casquette vissée sur le crâne, crème solaire dans la poche du short… Rougeaud, le touriste allemand se démarque de son cousin anglais sur les côtes espagnoles. Par centaine de milliers, ils débarquent chaque année de l'autre côté des Pyrénées. « Plus de neuf millions de touristes allemands visitent l'Espagne chaque année, nous assure Martin Langer de l'ambassade teutonne à Madrid. De cette manière, l'Allemagne est le deuxième marché le plus important pour l'Espagne après la Grande-Bretagne.  » Une invasion ? Que ce soit sur la Costa del Sur ou dans les Îles Baléares, on serait tenté de répondre par la positive. Exemple avec Calviá-Paguera, petite bourgade de l'île de Majorque. Également appelée « petite Allemagne » , elle ne vit que du touriste d'outre-Rhin. « Le tourisme allemand à Calviá-Paguera, et plus généralement aux Baléares, date du XIXe siècle et l'arrivée de Louis-Salvador de Habsbourg-Lorraine, retrace Cristian Alfaro Park, directeur du tourisme de Paguera. C'est une vieille relation que celle entre les touristes allemands et notre ville. » Pourtant, il nous l'assure, « la relation entre Espagnols et Allemands est excellente, et il n'y a pas eu de changement depuis le début de la crise  » . Mouais.

« Historiquement, nous avons plus détesté les Français »

« En général, nous, le genre humain, nous avons une capacité illimitée pour aimer, mais heureusement limitée pour détester. Historiquement en Espagne, nous avons plus détesté les Français que le reste, puisque ce sont nos seuls voisins. Un peu comme nous l'avons fait avec le Portugal. L'Allemagne était trop loin, avance Diego Hidalgo, expert en relations internationales, mais pas que. Désormais, depuis que Mme Merkel est là et qu'il y a la crise, les choses ont commencé à changer.  » Car de tout temps, c'est avec son voisin pyrénéen que l'Espagne s'est encanaillé. Ah la France, arrogante, imposante, ne lui inspirait que jalousie et envie. L'Allemagne, elle, nettement moins. Et ce, jusqu'en 1960 – les évènements de Guernica sont à mettre à part. « Dans les années 60, environ un million et demi d'Espagnols sont partis à travers l'Europe à cause d'un plan d'austérité énorme, beaucoup plus drastique que celui que nous avons actuellement. Ils étaient peut-être 800 000 en Allemagne et ont été appréciés là-bas » , explique ce même Diego Hidalgo, fils de Diego Hidalgo y Duran, ministre de la Guerre sous la Seconde République espagnole, et de Gerda Schnur de Hidalgo, intellectuelle et juive allemande.

Rayon football, même topo. « La grande rivalité footballistique est avec la France qui nous a éliminés à maintes reprises  » , assure notre témoin. Longtemps placées mais jamais gagnantes, les différentes générations Roja se sont toujours heurtées aux Platini et Zidane. 1984 restant d'ailleurs dans toutes les mémoires espagnoles. La faute à Arconada, mais pas que : « Je me souviens encore de la première fois où l'Espagne avait battu l'Allemagne. C'était il y a 29 ans, lors de l'Euro français. Il y avait 0-0 et nous étions alors éliminés. Et à la 90e minute, Maceta marque de la tête et nous qualifie » , dixit Diego Hidalgo, également fondateur de quatre instituts de relation internationale et en faveur de la démocratie à travers le monde. Deux années plus tôt, c'est le rapport entre footballs français et teuton qui s'inversait en Espagne. « Dans le monde du football, il y a un évènement qui nous a marqués, nous, les Espagnols aimant le football : la demi-finale du Mondial 82 entre la France et l'Allemagne à Séville, se rappelle le señor Hidalgo. Les Allemands avaient gagné au penalty d'une manière tellement injuste… Le souvenir de Schumacher cassant le menton de Battiston est resté gravé. À partir de là, nous avons vraiment commencé à aimer le football produit par les Français. »

Président de la LFP : «  L'Allemagne me donne envie  »

Aujourd'hui, l'Allemagne est assimilée au grand méchant loup. Seule aux commandes de l'Union européenne, Angela Merkel cristallise en elle toutes les rancunes d'un peuple espagnol qui douille. Lors des nombreuses manifestations contre l'austérité, la politique du chef de file du gouvernement allemand renvoie une certaine germanophobie latente de la part des manifestants. « Aujourd'hui, il y a cette politique d'austérité forcée par les Allemands, les seuls dirigeants européens, qui empêche la Banque centrale européenne d'avoir une politique monétaire plus flexible. En général, les gens pensent que si le SPD était au pouvoir au lieu de Mme Merkel, la situation serait meilleure » , analyse Diego Hidalgo. En temps de crise, entre une économie qui tient à la corde et une autre totalement à la ramasse, les attentes sont en tout point opposées. « Il y a des gens qui comprennent également les Allemands qui pensent que nous avons gaspillé beaucoup de ressources lors de notre époque. Ce qui est plutôt vrai. On comprend que les Allemands soient obsédés par l'inflation, quoique cela fait 95 ans qu'ils ont eu la grande inflation de la république de Weimar, mais ils sont bien trop rigides » , poursuit-il.

Ainsi, dans une interview fleuve au País parue lundi, Javier Tebas, président de la LFP espagnole, a avoué que tout le système de « l'Allemagne me donne envie avec ses 5 % de chômage  » . Dans un pays qui compte plus de six millions de chômeurs, autrement dit 27 % de la population active, le parallèle en dit long. Un parallèle prolongé en ce qui concerne le ballon rond par Javier Tebas : « Je crois que nous devons aspirer à une Liga saine économiquement, comme la Bundesliga, et à vendre notre produit comme eux le font. Nous devons essayer de remplir les stades. À la moitié de la saison, les affluences n'ont chuté que de 3,4 %. Mais je mets en garde les clubs : les prix ne peuvent être maintenus.  » En se partageant les quatre demi-finalistes de Champions, Allemagne et Espagne mettent à dos deux modèles économiques totalement différents. D'un côté, une certaine homogénéité, de l'autre une supériorité assumée des deux mastodontes. Mais, finalement, qu'importe puisque « au football, il n'y a certainement pas de sentiment d'infériorité sachant que nous les avons battus ces derniers temps » , juge Diego Hidalgo, avant de conclure : « L'Allemagne est trop loin pour qu'on la haïsse. Et de toute façon, les supporters du Real se félicitaient de la défaite du Barça face à Munich, et réciproquement, les Culés avec la qualification du Borussia. »

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

raide débile Niveau : DHR
Énorme la photo avec Alba... c'est sur que si les politiques espagnols avaient autant de vice que ses footballeurs le pays seraient peut être dans une meilleure situation.
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
"Nous avons plus détesté les français"

Drôle pour un pays qui a comme roi le descendant direct de Louis XIV et que nous soumettons symboliquement par la fleur de Lys sur leur drapeau :D
J'ajoute que la catalogne s'est rendu/donné à Charlemagne...

Ok je sors :)
Fredinhovic95 Niveau : Ligue 2
Note : -1
Jordi Alba nommé Ministre des Finances par Mariano Rajoy :)
"De cette manière, l’Allemagne et le deuxième marché le plus important pour l’Espagne après la Grande-Bretagne »"

=> "est" : faute de frappe sans doute?
Mais merci pour l'historique, j'ai appris bcpde choses avec cet article!
Stephanek 94 mukongo
Excellente légende pour la photo !

papaboubadiop Niveau : CFA2
les comparatifs avec la situation économique des deux pays ça va ptêtre aller maintenant, y'en a ras la caisse...
ririquiquiquelme Niveau : DHR
allemands s'il vous plait, pouvez vous insulter, faire pleurer ou meme blesser busquets, pedro rodriguez ou jordi alba (au choix) svp? merci
mes sinceres salutations
bananajuanita Niveau : District
Message posté par Pierre du Bayern
"Nous avons plus détesté les français"

Drôle pour un pays qui a comme roi le descendant direct de Louis XIV et que nous soumettons symboliquement par la fleur de Lys sur leur drapeau :D
J'ajoute que la catalogne s'est rendu/donné à Charlemagne...

Ok je sors :)


Si tu vas chercher du côté des monarchies, tu trouveras un sang bien mélangé, merci les alliances. D'ailleurs Charles Quint, petit mélange Saint-Empire romain germanique/Castille et Aragon
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Et si on cherche bien d'après ton exemple, Charles Quint, roi d'Espagne, Empereur Allemand possédant Flandres et Italie, n'a jamais réussi à en imposer réellement et malgré ses victoires à la France. Il n'a jamais réussi à récupérer la Bourgogne, pourtant l'une des terres familiales le concernant.

En revanche, la guerre de succession d'Espagne est remportée par la France, qui impose alors son roi français à l'Espagne. On connait la suite. Au passage, le petit corse impose un roi (encore!) à l'Espagne premières années du XIXe s.

En revanche, durant les guerres de religion, les espagnols n'ont pas réussi à imposer un pouvoir réel sur la France malgré l'alliance avec la Ligue catholique au XVIe. Une fois remise en place, la France met fin à l'Empire espagnol en 1643.

Voili, Voilou ! :)
bananajuanita Niveau : District
Je m'en fiche totalement des conquêtes militaires, je ne pense pas que la "grandeur" d'un peuple tienne à combien de fois il a réussi à annexer le voisin. Ta remarque sur l'ascendance du roi d'Espagne m'amusait juste, parce que les mariages pour des alliances, le taux de consanguinité... Tiens d'ailleurs, la femme de Louis XIV était... Espagnole.
Bah dis donc ça regarde sévèrement "Les Tudors" par ici
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Au contraire, "The Tudors" est une série abjecte et mensongère... Henri VIII d'Angleterre en beau gosse, on aura tout vu...

Dans 300 ans, peut etre fera t on pareil avec les films sur Sarkozy, avec un acteur beau gosse d'1M86...
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Très juste ton apostrophe sur Napoléon, mais je te rappel que cette conquête fut des plus sanglante.
Les peuples d'Europe n'aiment pas beaucoup Napoléon, les espagnoles les premiers (voyez la peinture de Goya "el tres de mayo" sur l'image qu'à laissé Napoléon aux villages espagnoles). Au quebec, ils voient Napoléon comme un militaire avant gardiste d'Hitler. Son empire s'étendait jusqu'en Russie, y ayant étant défait par l'hivers russe: Tchaïkovski "ouverture 1812", magnifique, représente les premières victoires napoléoniennes en Russie - on entend même la marseillaise - avant qu'à la fin les russes fasse tout péter!
Comme avec les nazis d'ailleurs. Etonnant à ce propos que cet article retraçant l'histoire de l'Espagne à son passé avec l'allemagnene, ne mencionne pas l'épisode Franco, qui était rien de plus qu'un pantin de Hitler (au même titre que Mussolini et Salazar). Encore une fois, Guernica du maitre Picasso montre bien que si l'Espagne est devenu franquiste, c'est à coup de bombardements incessants de la Wehrmacht, qui s'entrainait pour la bataille d'Angleterre...
Patite parenthèse: le peuple espagnole a donc subit de nombreuses période noires. Et il serait intéréssant de regarder de plus près, nous français, les cicatrices qu'a pu laissé la dictature de franco (jusqu'en 1975!) dans la personnalité espagnole. Un noble peuple avec ces cicatrices profonde et d'une humilité qu'il faut aller creuser un peu plus pour la comprendre que par les images que les clubs de foot Real et Barça reflète.

Un peu d'histoire ne fait jamais de mal. Question foot, Hier j'avais dit que je voulais voir un beau Real, mais comme je souhaite voir le BVB gagner la champion's, qu'ils s'arrêtent à 2-0. Bingo!
Là ce soir, pas de pitié! Ô Bayern Munchen, puisses-tu éclater le barça aussi sévérement qu'à l'aller. avec des graviers! Je veux qu'ils souffrent! Pour Paris!!!
(je tiens à dire que je ne suis pas spécialement Real ou barça, les deux sont des grands clubs, j'aime ces 2 club parce que y'à rien à dire, ils ont la classe! Mais loin de moi l'idée de blablater sur le "clasico" de mes 2 et faire du forum lequipe, je parle juste des 1/2 finale de C1.)
Si ça se trouve, la Merkel, c'est elle qui donne à l'UEFA la consigne d'avantager les clubs allemands, via un arbitrage complaisant?

'' ne mencionne pas l'épisode Franco, qui était rien de plus qu'un pantin de Hitler (au même titre que Mussolini et Salazar’’…
Bonjour les raccourcis!C’est ça qu’on vous apprend en histoire,à l’école?Bienheureux les pauvres d’esprit,l’ignorance est une bénédiction,et tout çá...
DoucementAvecLaCristaline Niveau : National
Je t'écoute. J'ai dis quelques chose de faux?
C’étaient des alliés,pas de pantins.Et encore,Salazar,c’est une histoire á part(mais ça,tu peux pas le savoir).Un détail pour toi,grosse différence pour moi.Ou est-ce tu crois qu’ils prêtaient allégeance à l’époque?
Sinon,il te reste à me monter (ou prouver),quelque chose que Hitler a ordonné à Salazar de faire,et qu’il ait fait…(?).
Tu fais sûrement partie de ces gens qui croient que Napoléon était un grand général,admiré dans toute l’Europe?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 29