Le football, cette drogue

Modififié
298 40
Combien de fois votre copine (ou votre copain hein, y a pas de raison) vous a-t-elle/il dit que le football devenait une obsession franchement maladive chez vous ?

Bien sûr, on nie tous, sans trop y croire. Malheureusement, l’ancestrale FA anglaise vient de sortir une étude, à l’occasion du Sir Bobby Robson National Football Day, qui met bien en difficulté notre déjà fragile défense. Voici, en vrac, quelques chiffres :

63% des amoureux du football reconnaissent que leur passion est leur principal sujet de conversation.

94% reconnaissent organiser leur année en fonction de cela.

91% déclarent avoir raté un mariage ou un anniversaire par amour du ballon rond.

52% d’entre nous admettent penser plus au foot qu’à la nourriture.

19% admettent checker l’actu foot au moins une fois par minute.

57% des supporters souffrent d’un état de manque après la fin de la saison.

52% trouvent comme unique source de plaisir pendant l’inter-saison le marché des transferts.

Foutues statistiques…
PC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Il y a de la vérite la dedans......
Note : 10
100 % des journaux sportifs nous abreuvent de nouvelles sans intérêts durant l'intersaison pur entretenir notre dépendance.
Note : 13
88% affirment se souvenir de grands évènements historiques grâce au foot.

Ex: "tu parles si je me souviens du 11/09/2001, on venait de faire 2-2 contre Lens au Parc, avec un but venu d'ailleurs de Pédron qui lui vaudra de porter notre maillot la saison suivante."
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Suárez insiste pour partir
298 40