1. // Journée mondiale de sensibilisation aux passages à niveau
  2. // Reportage

« Le football, c'était sa vie »

Le samedi 14 février 2015 à 17h30, Laura Dupuis se faisait renverser par un train de la ligne H au passage à niveau de la gare de Presles-Courcelles. Elle était une joueuse de football comme les autres, devait intégrer le centre de formation du PSG une semaine plus tard, et avait couru au milieu des rails pour récupérer son ballon.

Modififié
C’était un samedi, le jour de la Saint-Valentin. À 17h30. Comme des centaines d’ados chaque jour, Laura Dupuis, quatorze ans, traverse à pied la ville de Presles pour rejoindre sa maison. Elle a passé la journée au city stade de la ville, un petit bourg boisé de 3800 âmes au cœur du Val-d’Oise, à quarante minutes au nord de Paris en voiture. Elle marche avec trois de ses amis, et se retrouve rapidement à proximité du passage à niveau de la ville, situé juste en aval de la gare SNCF. La gare, tiens, un vrai point névralgique de circulation, tant piétonne qu’automobile, planté en plein milieu de la commune. Et qui la coupe en deux. Il existe un passage souterrain, mais personne ne l’emprunte. La jeune fille habite justement de l’autre côté, à moins de cinq minutes à pied. « Laura, elle l’a passé 10 000 fois ce passage, raconte Catherine Dupuis, sa mère. Quand on traverse une fois, on fait attention, mais mille fois on ne regarde plus. »

La sonnerie retentit, les barrières sont baissées, un train arrive. De ce qu'il s'est vraiment passé ensuite ne subsiste qu'une version diluée de la réalité, et les circonstances du drame restent, deux ans plus tard, floues pour les parents. Seule certitude : Laura courait après son ballon de football, parti rouler sur les rails. Lui a-t-il échappé ? A-t-elle tiré dedans ? Mystère. « Même nous, on n’a pas toutes les réponses à nos questions. Par exemple, le train, il a klaxonné ?, se questionne encore Alain, le père. Quand les chauffeurs le font pour se saluer en se croisant, on les entend depuis le salon. Son copain lui a dit : "Traverse pas !", mais pourquoi est-ce qu’elle n’a pas fait ne serait-ce qu’un pas en arrière ? » Laura est soufflée sur les barrières par un direct Beauvais-Paris de la ligne H et perd la vie sur le coup. Pour un ballon. Parce que le football, c’était sa vie.

La semaine suivante, elle devait partir au PSG


Tout le monde, ou presque, à Presles, se demande encore aujourd'hui ce qu’il a pu se passer cet après-midi-là. Il y a ceux qui ont simplement « entendu parler » de l’accident et qui hochent la tête d’un air désolé, d’autres qui étaient à l’église pour rendre hommage à une figure « très polie et bien élevée » du quartier et qui glissent un mot de condoléance, et enfin les jeunes qui la connaissaient depuis longtemps et qui fuient à l’évocation de son nom. Trop douloureux. Tous, en revanche, s’accordent à dire que ce qu'il s’est passé ce 14 février 2015 a « bouleversé la vie de la commune » . Et la vie de la famille Dupuis, qui reçoit dans la cuisine d’une grande maison blanche, tuiles foncées, avec jardin à l’arrière et place devant pour garer la voiture. Voilà dix ans qu’ils se sont installés, en 2007, Laura avait alors six ans. Deux ans plus tard, elle s’inscrivait au club de football de la commune, irrésistiblement attirée par le ballon. « Elle était tout le temps en jogging-basket, un peu garçon manquée, sourit Catherine. Elle aimait bien faire du hip-hop dans la cour de l’école. » Laura supporte l’OL en féminines, logique, et commence toutes ses listes d’anniversaire par le dernier ballon à la mode. Le père est photographe bénévole du club, la mère ne s’attarde pas trop au stade : « Je n’allais pas trop la voir jouer, j’avais peur qu’elle se blesse. Je n’y connaissais rien au foot. »

Assis sur un banc près de l’école primaire du Nantouillet, justement accolée au stade de football, Richard Rizza enchaîne les cigarettes et les bises aux gamins aux voix fluettes qui semblent tous le connaître. Il porte un T-shirt noir « U.S.L Presles » sponsorisé par une brasserie et un coiffeur, une bague noire à l’annulaire droit, et prévient qu’il est d’accord pour répondre « si ce n’est pas trop indiscret » . Lui est entraîneur des gardiens du club : « Laura c’était une perle, très très douée. Elle avait une vraie technique et c’était une joueuse rêvée pour un entraîneur. C’était un moteur, souvent capitaine au milieu de garçons. Jamais défaitiste, avec une super mentalité. » Elle joue 9 ou 10, mais est la première à demander les cages lorsqu'un de ses coéquipiers est indisponible. Il rit : « Oh puis c’était une casse-cou, elle faisait du surf dans sa baignoire et revenait le bras cassé le lendemain. » À l’époque seule licenciée féminine au milieu de 200 gosses, une mère de famille qui passe par là ajoute qu’elle a le sentiment «  qu’il y en a plus maintenant, elle a lancé le mouvement » . Effectivement, aujourd’hui, elles sont trois. « Elle vivait foot, ajoute Alain Dupuis avec une pointe de fierté, dès qu’elle pouvait, elle sortait jouer avec son ballon. Et elle faisait toujours parti de ceux qui étaient titulaires le week-end. »

Trois décès en vingt ans au même endroit


De fait, ses performances en club lui permettent de jouer au niveau District, à Domont. Au cours d’un match, elle est repérée par un recruteur et son nom remonte jusqu’au PSG, qui lui propose des essais. « Elle devait s’y rendre la semaine après l’accident » , confie Catherine Dupuis, la gorge serrée. À vrai dire, même les garçons, d’ordinaire peu prompts à avouer qu’ils se faisaient dribbler par une fille, concèdent leur impuissance dans un sourire qui en dit long. Matthieu, quinze ans, croisé dans la rue un ballon à la main en compagnie de deux amis, commence d’abord par refuser de répondre. Il s’en va, même. « Il la connaissait depuis le CP » , l'excusent Théo et Ngatam. « Elle était vraiment très, très forte » , avoue le premier. « Elle a joué une fois avec mon père et mon frère, mais tranquille, elle leur donnait des conseils » , détaille le second. Puis, à l’évocation des aménagements qui ont été faits au passage à niveau depuis l’accident, Matthieu revient : « Tu parles, c’est des cons ! Ils n'ont rien fait à part mettre un panneau pour dire de faire attention. Mais les barrières, c’est toujours des demi-barrières, tout le monde passe de l’autre côté. » Puis il se radoucit : « Laura, si elle était forte ? Pfff, elle nous mettait cinq petits ponts à la suite, comme ça, si elle voulait... »


Le décès de Laura aura bientôt deux ans et demi. Dans les semaines suivant le choc, après les bouquets de fleurs sur place et la cérémonie hommage au gymnase « parce que l’église était trop petite pour 1000 personnes » , la mairie LR avait annoncé l’ajout de deux demi-barrières supplémentaires, financées par la SNCF, pour 2017. Il faudra finalement attendre 2018. Car en ce vendredi de juin, une vingtaine de secondes avant l’arrivée du train de 16h20 en provenance de Paris, une sonnerie retentit. Les fameuses barrières s’abaissent, et le problème devient évident : de part et d'autre du passage meurtrier, elles ne bloquent que le côté droit de la route, dans le sens de circulation. Libre à quiconque de passer à gauche. De plus, ce dernier est situé à un endroit stratégique : l’école, la mairie, le stade, la poste et les commerces d’un côté, une immense zone résidentielle de l’autre. Et Laura, obligée de passer là tous les jours, n’est pas la première à y laisser la vie. Elle est la plus jeune, certes, mais surtout la troisième en vingt ans, et toujours selon le même procédé. En 1995, une femme se faisait percuter par un train au même endroit, avant un autre accident, dix ans plus tard. Un vieux couple réservé croit se souvenir de l’histoire d’une femme, tout juste majeure, percutée alors qu’elle traversait avec ses écouteurs dans les oreilles. « Enfin, il paraît. » Déjà, à l’époque, des doubles barrières avaient été réclamées, sans succès. Alain Dupuis : « On a peur qu’une autre personne ne fasse heurter, tout ça parce que la SNCF ne peut pas ouvrir un dépôt et trouver des doubles barrières. Là, ça fait six mois que la sonnette s’arrête quand les barrières sont baissées, c’est pas normal. Il peut très bien y en avoir un qui arrive dans l’autre sens, et on ne le voit pas. » Et d’enchaîner, lorsqu'on lui demande si la commune a tiré des leçons du décès de sa fille : « Je pense que cet accident a eu un fort impact sur les gens de sa génération, ils font plus attention. Mais il y a une école à proximité, des petits qui rentrent manger tous les midis. Une bande blanche au sol et un panneau, ça me semble un peu léger. En fait, il faut toujours attendre qu’il y ait d’autres morts. »

Vivre au milieu des souvenirs


Depuis la disparition de Laura, un tournoi de futsal est organisé à Presles chaque dernier dimanche de janvier, à quelques jours près de sa date de naissance. La compétition est réservée aux féminines, et les gagnantes repartent avec le trophée Laura Dupuis. Richard Rizza, qui confirme que l’épisode « avait été un traumatisme dans le club » , glisse aussi qu’il avait été un temps évoqué de renommer le stade en son nom. « On ne l’oubliera pas, on fera quelque chose » , avait déclaré à l’époque Pierre Bemels, maire de la ville. Rien pour l’instant, même si « moi, honnêtement, je serais contente  » , explique Catherine, la maman. « Peut-être nommer un terrain, ce serait bien » , ajoute Alain. Le drame est désormais ancré dans l’histoire de la commune, à tel point que Monsieur le maire en a reparlé dans ses vœux de début d’année. Un spot de prévention avait même été tourné avec les jeunes de l’U.S.L, censé être diffusé sur les écrans vidéo des nouveaux transiliens. Mais là encore, Mme Dupuis hausse ses sourcils bruns : « Mon mari prend les transports tous les jours, il ne l’a jamais vu. » Matthieu, le petit ado aux yeux bleus et au fort caractère croisé plus tôt, trouvait d’ailleurs que ce spot ne servait à rien, car « pas assez violent » par rapport à la réalité que tous ont vécu.

Après avoir songé à « se reconstruire ailleurs » et quitter les murs d’une maison emplis de souvenirs, les parents de Laura ont pour l’instant décidé de rester sur place. Parce que « c’est comme tout, on s’habitue » . Si l’enquête sur l’accident est close, ils évoquent la possibilité de porter plainte contre la SNCF si celle-ci continue à repousser les travaux de rénovation du passage à niveau. Le papa insiste : « C’est hyper important que les éducateurs de foot jouent aussi ce rôle-là, qu’ils passent des messages de prévention. "Attention en rentrant." Ils servent aussi à cela. » Un dernier point lui tient à cœur : certains avaient imputé l'accident à l’âge de Laura, la fougue de sa passion et l’imprudence inhérente à sa jeunesse. « Mais si vous restez trois-quatre heures à regarder la gare, vous allez voir toutes ces personnes passer par là, et pas que des jeunes. On en aurait gros sur la conscience s’il y avait un autre mort, parce qu'on se dirait qu’on n'en a pas fait assez. Et ce n’est pas parce qu’il s’est écoulé dix ans entre chaque accident qu’il s’en écoulera encore dix avant le prochain. »



Par Théo Denmat, à Presles
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Note : 4
Ah ouais, c'est carrément la faute du train qui a pas klaxonné et de la sncf qui n'a pas mis de barrière assez haute.
Je suis presque surpris qu'ils n'aient pas demandé la suppression immédiate de tous les trains en France.

C'est le drame qui fait liquéfier le cerveau des gens ou leur crane était déjà vide avant?

Est-ce que aujourd'hui il y a encore une façon de mourir qui ne permet de se retourner contre personne, aucune institution ni responsable autre que soi même?
Pap-i-rus Niveau : DHR
Ouais une balle dans la tête
Tu mettrais ta main à couper que tu n'auras pas la famille qui portera plainte contre le fabricant pour non avertissement du danger que représente un pistolet sur la tempe?
Moi pas.
2 réponses à ce commentaire.
Ne postant que très rarement sur le site, je me dois de réagir à cet article. Bossant à la sncf, en tant qu'agent-circulation, autant dire que le problème de passage à niveau j'y suis le 1er concerné et au courant. Et oui c'est à nous, agents circulation, de gérer les soucis de PN. Je comprend la douleur des parents et le chagrin immense mais il faut arrêter la mauvaise fois et le sncf-bashing.
Les conducteurs au départ des gares, ne klaxonnent pas pour "se dire bonjour" mais justement lorsqu'il y un passage à niveau en sortie de gare pour avertir les usagers en voiture du passage du train.
Ensuite les passages à niveaux ne bloquant que le sens de circulations sont courant et ne représentent en rien un oubli volontaire de la Sncf. Il est facile de dire c'est la faute de la Sncf, mais que pouvons nous faire face à l'incivilité des gens, qui une fois les barrières baissées décident de passer quand même en ayant conscience du risque?

Voila, c’était le coup de gueule du matin ^^
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
L'incivilité d'une gosse de 14ans ? Tu rigoles j'espère
Pour les adultes je te rejoins sinon mais pour des enfants
Non c’était un message en général, je ne parle pas de l’incivilité d'un enfant de 14 ans, loin de la.
Non, mais à 14 ans, si tu traverses un passage de rails, c'est qu'il y a un problème.
Pressions des autres gosses? Manque d'éducation des parents? Peur d'être en retard? Peur d'être ridicule de prendre le souterrain quand tous les copains passent direct au dessus?
arrête d'être stupide a 14 ans on a tous fait des conneries bien plus grosse que de passer sur des rails... et nos parents n'y sont pour rien.
Cafu crème Niveau : Ligue 2
Je te mets un plus 1 et ça m'a fait repenser à un ancien camarade de classe écrasé par un train. Les parents en avaient gros contre la SNCF.

Quand on leur a appris que leur gamin de 16 ans était décédé avec les écouteurs sur les oreilles ça a du leur faire bizarre.
5 réponses à ce commentaire.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Toof, là moi clairement ça me "révolte" de la part de la SNCF, que des adultes meurent dans des accidents où c'est leur faute ok

Mais jamais tu ne pourras dire qu'un enfant est mort de sa faute, tu n'as pas été enfant ? Merde ce sont des gosses ils doivent être protégés plus que tout. Tu ne peux pas tenir pour responsable de sa mort un gosse.
Dans ce cas là de Lea, avait elle passé le code de la route ? NON
le chauffeur est il préparé à ça ? OUI
La SNCF savait elle que des enfants étaient susceptible de traverser ? OUI
A t'elle fait quelque chose pour les protéger ? NON
Le chauffeur avait il les moyens d'éviter ça? NON
Un conducteur sait très bien qu'il peut rencontrer à tout moment un obstacle ou des personnes sur les voies, mais comment veux tu faire quand un train lancé à 100km mais 1km pour s’arrêter. En voiture tu peux essayer d'esquiver, changer de direction, mais la...

Moi ce qui me choque c'est la déclaration de la mère :"« Laura, elle l’a passé 10 000 fois ce passage, raconte Catherine Dupuis, sa mère. Quand on traverse une fois, on fait attention, mais mille fois on ne regarde plus. » " Ben si il faut regarder à chaque fois. Pour avoir vu de mes yeux les conséquences d'un train heurtant une personne, je peux te dire que je regarde à chaque fois avant de traverser....
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Je précise que pour moi le chauffeur n'est sûrement pas responsable de sa mort, surtout sans les éléments de l'enquête

Voilà pour moi il y a trois responsable involontaire de sa mort : la SNCF, les parents, la municipalité à des degrés différent

un mec derrière son PC Niveau : Ligue 1
Au risque de paraitre cynique ou insensible, la seule responsable est malheureusement la petite Laura elle-même, qui pour X raisons a décidée de traverser alors que les barrières étaient baissées et qu'il est indiqué à chaque PN qu'il est interdit de franchir les barrières lorsqu’elles sont baissées. Bon je rajouterai aussi ses parents qui, peut-être, je ne veut pas juger sans connaitre la situation, n'auraient pas assez insisté sur l'importance d'utiliser le passage souterrain ou en tous cas de ne jamais s'aventurer sur les rail quand les barrières sont baissées.

Par contre, la municipalité n'a rien a voir dans cet accident: l'enfant a été percutée par un train, pas par une voiture. L'accident s'est produit dans l'espace ferroviaire.
Mais la SNCF n'est pas responsable non plus, la zone dangereuse était protégées par des barrières, sauf si on apprend qu'il y a eu un dysfonctionnement des barrières, celles-ci étaient baissées pour en interdire le franchissement. L'argument des doubles barrières n'a pas lieu d'être ici, la fille était à pied, les doubles barrières ne sont sont réellement utiles que pour empêcher les véhicules de contourner les barrières lorsqu'elles sont baissées. Mais aucune barrières n’empêchera un piéton de passer s'il en a envie, à moins de tout grillager comme sur les lignes de TGV.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
La question que je me pose c'est : Qu'est ce qui a empêché Laura de traverser? Absolument rien
Et c'est pour ça qu'elle n'est pas responsable selon moi, avait elle était sensibiliser au danger par ses parents, la municipalité.
Et pourquoi ne pas trouver un moyen d'empêcher ce genre de chose ? Et là c'est la SNCF
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 1
Note : 2
Alors je pose une autre question: qu'est-ce qui t'empêches, toi, tes enfants, tes neveux/nièces, peu importe, de traverser la rue? Rien, à part un bonhomme rouge au passage piéton ou un trottoir de 10cm ailleurs. J'ose espérer que tu ne te plains pas auprès des mairies a chaque personne renversée par une voiture quand elle traverse n'importe comment.
c'est la même chose ici, pour traverser en toute sécurité, il y a des règles à respecter, sinon il y a des risques.

Le seul moyen d'empêcher les gens de prendre ces risques, c'est de tout grillager. Mais si la SNCF le fait, on va entendre des voix s'élever sur le prixd des abonnements/billets de train qui vont inévitablement augmenter
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
On ne parle pas d'un passage piéton avec des automobilistes qui sont censé pouvoir ralentir et anticiper on parle de train que tu ne vois pas arriver et quand tu le vois c'est trop tard, l'enfant a sûrement conscience du danger qu'il voit mais pas de celui qui peux arriver
un mec derrière son PC Niveau : Ligue 1
Mais comprends qu'une fois que les barrières sont baissées, c'est comme si tu étais au bord d'une autoroute: si tu traverses, c'est à tes risques et périls.
Là visiblement elle n'a pas fait attention car elle courrait après son ballon, il est là le problème, elle ne faisait pas attention. Elle n'a tenu compte ni des barrières, ni des feux rouges, ni de la sonnerie (qui annoncent que les barrières vont se baisser et donc qu'un train va arriver)
C'est justement parce que quand on voit le train c'est trop tard, qu'on a mit toutes ces précautions: y'a facilement 10sec entre le moment le moment où les barrières sont totalement baissées et le moment où le train passe
Tout à fait :
Le train passe sur les pédales d’annonce : clignotement des feux rouges, tintement des sonneries.
Au bout d’une temporisation de 6 secondes : abaissement des barrières.
Les barrières se baissent durant environ 8 à 10 secondes.
Quand elles sont abaissées, arrêt automatique des sonneries (pour éviter les nuisances sonores).
Par sécurité, un délai supplémentaire de 10 secondes est prévu avant le passage du train.
Passage du train.
Environ 5 secondes après le passage de la dernière voiture du train, réarmement : extinction des feux rouges et ouverture des barrières.
Ce commentaire a été modifié.
trotskinou Niveau : DHR
A ce moment la, enferme tes gosses dans ton garage (vide bien sur) et tu auras peut-être une chance qu'il ne leur arrive rien.

Il est dit qu'il y a un passage sous terrain, qu'est-ce qu'on peut faire de plus pour protéger nos gamins. Je prenais le métro et le RER tout seul à 10 ans, je savais un minimum ce que je devais faire, ne pas faire ou éviter de faire.

Toof a totalement raison, quand est-ce qu'on arrêtera de toujours remettre la faute sur un organisme tiers ? Le seul responsable ici, ce n'est pas la SNCF, la barrière, le conducteur ou le pilier de comptoir du coin..
Note : 1
Donc en gros, un adulte qui meurt ça peut être de sa faute, mais un enfant, jamais? Quoi qu'il fasse?

Ca veut dire quoi "tu n'as pas été enfant"? Parce que moi à 14 ans non je traversais pas les rails en surface mais que je prenais les passages souterrains, c'est moi l'enfant anormal??? C'est quoi cette démagogie de bas étage?

Si un enfant va marcher sur un lac gelé et qu'il tombe et se noie parce que la glace a craqué, ce n'est pas de sa faute?
Si un enfant fout le feu et meurt brulé parce qu'il a allumé sans faire gaffe le feu de la gazinière et mis du papier dessus, ce n'est pas de sa faute?
Si un enfant met la tête dehors alors que le train file à 200kmh et qu'il se fait décapiter par un poteau, ce n'est pas de sa faute?

Ce n'est pas parce qu'on est un enfant qu'on peut faire tout et n'importe quoi sans que jamais on te dise qu'à un moment donné, si tu te fais mal ou pire c'est de ta faute.
La responsabilité existe, pour tous, quel que soit l'âge. Et ne pas traverser des rails de train me parait être une responsabilité acceptable à 14 ans.

Je ne dis pas que cette mort est "normale" et qu'il ne faut rien faire. Je dis que se retourner contre la SNCF ou le chauffeur et en faire les responsables, c'est se foutre de la gueule du monde et ça me révolte bien plus que la mort de la gosse elle même qui a traversé des rails sans regarder.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Je me retourne contre les adultes liés à cette erreur de la petite, si elle a fait cette erreur, cest que :
De 1, on ne lui a pas appris correctement à faire attention (c'est très abstrait et dur à faire, il n'y a pas une recette magique)
De 2, on ne la pas protéger de ce danger comme ça devrait être le cas de tout danger
De 3, peut être devrait on s'adapter à ce risque en anticipant, pourquoi ne pas faire rouler les trains beaucoup moins vite en ville sans protection suffisante

Quand tu roules sur la route, que tu arrives à un feu vert et qu'il y a des enfants à côté tu te méfie, tu ralentis et si ils traversent tu leurs dis c'est de leur faute ? Ou c'est de la faute des parents, et si tu les renverses, c'est que tu n'étais pas en capacité de freiner car tu roulais trop vite par rapport à cette situation que tu savais
Ce commentaire a été modifié.
Note : 2
En gros, à chaque fois que quelqu'un fait une connerie avec quelque chose, on globalise la mesure dans toute la France et on pénalise des millions de gens qui eux savaient déjà que c'était une connerie et ne l'ont jamais faite ni ne la feront jamais?

Parce qu'une gamine a traversé des rails sans faire gaffe, des centaines de gens vont voir leurs horaires rallongés parce que leurs trains vont ralentir, la municipalité (donc les gens) va casquer sa barrière (ce qui ne changera rien, des gens l'escaladeront et il y aura toujours des accidents), la SNCF fera une grosse campagne marketing pour quelques centaines de milliers d'euros...
TOUT CA parce qu'une gosse de 14 ans n'a pas réfléchi ni regardé avant de traverser un passage? Sérieusement???

C'est bien ce que je disais au début, le drame bloque le cerveau des gens. Ca ne réfléchit plus, ça ne prend aucun recul.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Il bloque peut être la partie de mon cerveau égoïste mais il ouvre mon coeur et ma foi en l'enfant et l'être humain,
Alors si ton petit confort à toi et tout tes copains sont bousculés et bah
Demande toi si ce drame n'a pas eux raison de ton coeur plutôt.

Un être sans coeur mais cerveau egoiste c'est un robot ou un mouton mais surement pas un HUMAIN
@Elnino
La démagogie à ce point c'est mal...
Note : 2
Je ne suis pas sans coeur, je prends juste le recul nécessaire et je ne cède pas à l'émotion. Contrairement à toi.
Pap-i-rus Niveau : DHR
Nan mais si a 14 ans t'as pas conscience qu'il faut regarder quand tu traverses c'est de ta faute...
Et en plus faut arrêter de chercher des responsables tout le temps ouais y'a des enfants qui meurent dans des accidents comme y'en a qui meurent de cancers c'est horrible mais c'est comme ca. La vie est souvent cruelle
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Ah donc on s'en remet à la fatalité c'est comme ça que le monde ira mieux
Pap-i-rus Niveau : DHR
Oui je suis fataliste c'est vrai un peu nihiliste sur les bords également. Mais dans ce genre de cas il vaut mieux être fataliste que chercher des coupables qui n'y sont pour rien non ??
Je pense pas que vivre dans une société ultra sécuritaire soit une bonne chose pour nous.
A 14 ans, on a déjà passé 1 brevet de sécurité routière, pas besoin de code de la route pour anticiper ce genre de danger.
Par contre, il est évident que n'importe lequel d'entre nous peut faillir au moment où il devrait être vigilant. Sinon personne n'aurait d'accident de voiture, l'erreur est malheureusement humaine et dans ce cas précis, elle vient de la fille, avec les conséquences malheureuses que l'on sait.
Cela me fait penser aux 2 jeunes supporters lillois qui ont été tués sur les voies du RER B. Un portillon n'était pas fermé, certes, mais ils étaient accompagnés d'adultes, adultes qui auraient du flairer le danger, mais non...
19 réponses à ce commentaire.
Japhetauvillage Niveau : DHR
La grande Laura le disait à sa façon : ce qu'il faut ici, c'est un petit pont !

Merci Sofoot pour la mémoire de cette gamine. C'est bien triste mais l'article l'a fait revivre un peu.
Qu-est-ce que c'est que ces coeurs de pierre qui commentent? OH! Elle avait 14 ans! Et comme l'explique sa mere « Laura, elle l’a passé 10 000 fois ce passage. Quand on traverse une fois, on fait attention, mais mille fois on ne regarde plus. »
Est-ce normal pour une gamine de son age qui rentre du foot de pouvoir se retrouver au milieu des voies simplement en se baissant une demie seconde ou en faisant un ecart d'un metre? Les gens ne demandent pas la lune, mais au moins la pose d'une double barriere... Ce passage n'est pas perdu au milieu de la cambrousse, il est en pleine ville, a cote de l'ecole et d'habitations!
Apprendre à ta gosse qu'on ne traverse JAMAIS un passage de rails de trains me parait prioritaire à la pose d'une barrière.
Mais ton avis est représentatif.

Il ne faut plus éduquer les gens et leur apprendre à se comporter. Non.
Il faut les protéger et les empêcher de faire n'importe quoi, souvent contre eux mêmes.
trotskinou Niveau : DHR
Mec merci pour ton commentaire sur la différence éducation / protection. J'irai même plus loin, pour côtoyer de nombreux instituteurs de CP et CE1 : les parents refilent leur gosse aux écoles en attendant qu'on les éduque. On se dédouane de tout. Le gamin est roi, l'instit n'a pas le droit à la moindre erreur, et il revêtit la fonction d'éducateur. Je ne suis pas adepte du "c'était mieux avant", mais je crois que ce monde se barre en couille
Note : 1
Je n'ai pas encore d'enfants, mais je pense que c'est plus efficace de leur montrer un feu, que ça brule, que c'est dangereux et qu'il ne faut pas s'en approcher, plutôt que de lui acheter une combinaison ignifugeante et de mettre des barbelés autour du four et des plaques.

On peut mettre des barrières sur les rails, mais
1) tu penses que ça va régler le problème? Que personne ne va chercher à les escalader?
2) C'est vraiment ça la réponse à apporter? Empêcher de force les gens de faire des conneries plutôt que d'attendre qu'ils soient éduqués et se comportent intelligemment?
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Tu prends deux extrêmes... Il y a sûrement moyen de faire comprendre aux enfants calmement tout en les protégeant du danger
La mort de cette gosse est terrible...mais Toof a totalement raison à mon sens...

Combien de fois par jour je vois des parents traverser la route avec des tous petits gamins alors le feu piéton est au rouge...ils vont t'expliquer que ce n'est pas dangereux car il n'y a personne...sauf que leurs gamins ils n'apprennent pas les règles élémentaires dès leur plus jeune âge et ça cela peut se payer très cher un jour...
6 réponses à ce commentaire.
Le football c'était peut-être sa vie mais certainement pas sa vocation. Sinon elle aurait levé la tête afin de voir s'il était pertinent qu'elle tente de récupérer la balle, voir s'il n'y avait pas un coéquipier mieux placé ou un danger l'empêchant d'effectuer cette action. L'EdF n'a rien perdu !
En Allemagne on te colle une amande quand tu traverses au feu rouge. Tout le monde est arrêté au feu et c'est normal c'est vrai tu vas perdre quoi 1 minutes de ta vie ? C'est trop con de perdre sa vie ainsi. Vraiment dommage pour cette petite j'espère jusque les autres ado feront plus attention dans cette commune.
il y a 25 minutes Reading présente ses maillots en réalité virtuelle il y a 1 heure Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 23
il y a 2 heures Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 19 il y a 3 heures Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 4 il y a 5 heures Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 23 il y a 7 heures Ronaldinho régale au beach soccer 15
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:55 Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 5 Hier à 09:16 Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 31 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 14 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24
À lire ensuite
Apprendre à souffrir