1. //
  2. // 7e journée
  3. // PSG/Sochaux

Le Football à la Verratti

Partout en Europe, les spécialistes hallucinent à l’heure de leur visionnage hebdomadaire du match de ce « nouveau PSG » qui les intrigue tant. Évidemment, l’intensité et la motivation d’Ibrahimović en surprennent certains. Mais surtout, ils découvrent Verratti. Dans quelques années, on utilisera certainement l’expression « jouer à la Verratti » pour décrire le génie de quelques milieux de terrain.

Modififié
226 32
Il se pourrait que Marco Verratti devienne un joueur-concept d’ici quelques années. Si on savait qu’il régalerait le Parc de ballons en profondeur bien sentis, on ne savait pas tout le reste. Ce n’est que le début et il est encore tôt pour tirer des conclusions, mais le gamin est impressionnant. En trois points, ça donne : premièrement, Verratti est un accélérateur, mis par Ancelotti au centre de ce PSG construit pour un football de vitesse. Profondeur, attaques rapides, jeu long précis, audace, coup d’œil, Verratti change tout. Quand il est brillant, l'Abruzzais attire tellement l'attention que certaines séquences parisiennes devraient être appelées les « Verrat-time » . Autour de lui, il utilise et entraîne la mobilité de Zlatan, la profondeur de Ménez, Lavezzi, Pastore ou Nene, la verticalité de Chantôme et Matuidi, et enfin la vitesse des latéraux. Si la vitesse n’est pas l’objectif principal de Carlo, pourquoi avoir envisagé de faire venir Abate ?

Deuxièmement, Verratti est un dictator. Le nouvel Architetto connaît le football, et surtout sa construction. A Paris, en plus d’accélérer le jeu, il le dicte. Contrôle du rythme des attaques, équilibre de la défense, avec lui Paris souffre moins : jeu court exceptionnel, conservation de balle, ce fameux dribble derrière le talon gauche… Marco est trop doué pour paniquer et permet au PSG de jouer sereinement dans le camp adverse et de ne jamais abandonner le ballon dans le sien. Le tout à 19 ans. Enfin, et l’on reconnaît là le passage de Zeman, Verratti produit un effort défensif spectaculaire et semble avoir un goût pour le combat physique, malgré ses 164cm. S’il devait entrer à la 75e, Verratti servirait aussi bien pour débloquer une rencontre que pour défendre un résultat positif. C’est ce qu’on appelle un titulaire indiscutable.

Verratti, aux côtés de qui ?

Indiscutable dans le milieu à trois, Verratti pose deux problèmes : il lui faut deux gardes du corps et il doit occuper l’axe. Il faut donc trouver deux partenaires à l’Italien, dans des rôles similaires à ceux de De Rossi et Marchisio en Italie, ou Vidal et Marchisio à la Juve. C’est un problème, car Thiago Motta évolue plus naturellement dans l’axe dans un rôle à la Cocu, dont il devait copier les gammes jour et nuit à la Masia. Carlo mise aujourd’hui sur la paire Matuidi-Chantôme. Travailleurs, les deux Français ont deux qualités particulières : d’abord, la protection. Ils aident volontiers Jallet et Maxwell dans la couverture de leurs montées. Soucieux de l’équilibre de l’équipe, aussi bien Blaise que Clément savent « faire le Khedira » . Ensuite, la verticalité. Si l’on a répété que les montées des latéraux sont cruciales pour le 4-3-3 de Carlo (rappelons-nous de Serginho et Cafu), les options offertes par la vitesse de Matuidi et l’explosivité de Chantôme sont une arme non négligeable.

Le seul secteur où cette paire est perfectible est celui de la conservation du ballon dans les petits espaces. Il est indéniable que dans la liste de prétendants au milieu à trois (Motta, Sissoko, Rabiot, Bodmer), « Thiagone » est le premier pour qui le système se sacrifierait. Pour varier, Matuidi ou Sissoko « à la Makélélé » derrière Motta et Verratti est une première option. L’Italo-Brésilien sait dicter le jeu, mais aussi se porter vers l’avant, comme il le faisait avec le Genoa et avec l’Inter sous Leonardo (paradoxalement, vu qu’il avait été replacé derrière Cambiasso). L’idée serait de multiplier les menaces. Autre option : Motta en Cocu, derrière une doublette joueuse Verratti-Bodmer ou Verratti-Rabiot. L’idée serait alors de maximiser le contrôle du jeu. Le milieu parisien avait plein d’options, il a maintenant des solutions.

Ce qui est bon pour Verratti est bon pour Pastore

Enfin, en voyant le succès actuel de Verratti, on se rappelle que l’on avait voulu faire de Pastore un meneur reculé. Pour le « voir » plus, pour légitimer le prix de son transfert, il fallait mettre le talent de Pastore au centre du jeu parisien. D’une certaine manière, il fallait essayer de le rendre visible. Une folie. Pastore a éclaboussé l’Italie de sa classe en jouant derrière une pointe ou deux attaquants (Miccoli et Hernandez) et a toujours été plus à l’aise dans ce rôle libre et très offensif. Un volume de jeu insuffisant, un défaut de rage et un manque de talent d’organisateur : oui, Javier a des limites.

L’Argentin est un prince, un archer, un sniper qui doit opérer loin du champ de bataille du milieu, comme face à Kiev, comme en début de saison dernière, comme face à l'Inter en Finale de Coppa Italia 2011 ou face au Milan la même année. Dans la zone de vérité. Et c’est pour cette raison que l’arrivée de Verratti est bonne pour Pastore : on va enfin en finir avec cette volonté étrange de vouloir faire de Pastore ce qu’il n’est pas, à savoir un regista. A son arrivée, on se demandait si l’Abruzzais deviendrait le coup du siècle ou une imposture. Le jeune homme a déjà commencé à régler les problèmes de positionnement de Pastore, les soucis de temps de jeu de Chantôme et Matuidi, ou encore fait taire les critiques visant les capacités tactiques d’Ancelotti. Bravo Marco.

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com


Markus Kaufmann
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
Note : -1
Ce qui est vraiment fort, c'est qu'il cumule les qualités d'un défensifs purs type Busquets (ptits coups de putes, fautes tactiques, ballons ratissés, jeu court etc.) et celles d'un architecte type Pirlo, avec ses ouvertures millimétrés, ces changements de jeu et autres passes dans l'intervalle. Même un supporter de l'OM comme moi ne peut que s'incliner devant ce talent.
Le fait d'être un grand fan de Football Manager m'enlève un peu de saveur au fait de le découvrir. A force depuis 3 ans de savoir qu'il est présumé comme une futur pépite, pour moi c'est limite "normal" ce qu'il se passe, çà ne m'étonne pas... alors que c'est un puceau de Serie B qui débarque et fait sa loi en Ligue 1 alors que personne n'en parlait auparavant. Et je suis sur de pas être un cas isolé !

Sinon il est vraiment impressionnant. Rien à dire. Ceci dit je comprends pas ceux qui disent "nouveau Pirlo", yen a beaucoup qui le disent et je me demande si ils ont déjà vu jouer Pirlo...
viliutich Niveau : DHR
Je suis d'accord Verratti est un trèèèèès bon joueur de foot tout ça, tout ça... M'enfin calmez vous un peu, il n'a que 19 ans une saison de série B et un début de saison de ligue 1 dans les jambes. Si ça se trouve dans quelques années on dira "se casser la jambe comme Verratti" ou "devenir cocaïnomane comme Verratti" ou "se faire bartonner comme Verratti" ou "devenir le meilleur ami d'Adriano comme Verratti"...
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
jouer à la Verratti, ça veut dire jouer à la Pirlo en somme?

Pirlo a été le plus gros intercepteur de ballons de la dernière Série A, donc on peut aussi considérer qu'il a un rôle défensif très important...

Mais j'avoue être très impressionné par Verratti, je ne pensais pas qu'il exploserait aussi vite. Le PSG et l'Italie ont de la chance d'avoir trouvé une telle pépite.
@Hamsik

Je suis supporter de l'OM et j'approuve ce message.
maroilles chamakh Niveau : District
J'ai bien peur qu'avec le niveau de jeu que montre Verratti, Mathieu Bodmer ne prenne encore quelques kilos...

http://www.sofoot.com/photo-le-bide-de- … 59475.html
Viliutich, je viens de te coller un +1. Vu que tu es encore en négatif, j'en conclus qu'on a pas le droit d'énoncer son opinion ici, clairement, en français.
Y a quand même inflation de c*ns ces temps. Génération spontanée peut-être ?

Georges Abitbol Niveau : CFA2
En tout cas, il a intérêt de se ressaisir, parce que si ça continue, on dira pas "jouer à la Verratti" mais " avoir une Verratti" pour un mec qui sortirait d'un coiffeur manchot.

Cette coupe de cheveux, ça me rend fou. Je suis limite nervous breakdown!

PS: Solide le garçon au demeurant.
Perso, ce qui m'impressionne chez lui, c'est d'abord sa capacité a conserver le ballon.. Mais aussi, ce qu'il en fait après.. Il en perd très peu, alterne jeu court/jeu long, plus souvent verticalement qu'horizontalement.. Mais, malgré le fait qu'il ne soit pas récupérateur, il aide beaucoup par son placement et le pressing qu'il effectue permet soit aux deux récupérateurs soit au latéraux de reprendre la possession de la balle. Il dégage une telle maturité à 19 ans, c'est purement impressionnant.
soulignons tout de même la qualité de l'article, bien pensé, bien écrit. ça vient de la version papier ?
Ouam, ça vient de Faute tactique, c'est presque toujours très très bien vu.
Malheureusement, le blog est au point mort depuis l'euro.
viliutich Niveau : DHR
Ah ben merci Trap. Quand à ceux qui seraient susceptibles de mal prendre mon commentaire, je tiens à dire que je ne mets pas en doute l'extraordinaire talent de Verratti. Ce que je voulais dire, c'est que pour l'instant on ne peut pas encore juger de la régularité du mec au très haut niveau. S'il arrive à se remettre positivement en question, à gérer ses baisses de forme et ces temps forts ou à ne pas péter les plombs, il ne fait aucun doute qu'il fera partie d'une petite caste de trèèèèès grands joueurs.

Sans régularité, pas de grands joueurs. Jurisprudence Ben Arfa à qui il ne manque quand même pas grand chose.
"Dans quelques années, on utilisera certainement l’expression « jouer à la Verratti » pour décrire le génie de quelques milieux de terrain."
Mais bien sûr, le jour où la Fiorentina battra la Juve... (nouveau running-gag des prédictions so foot)

Vous avez aussi oublié une possibilité : qu'il nous fasse une saison "à la Pastore"...
C'est clair, ça me rappelle EXACTEMENT la situation de Pastore l'année dernière. Des matchs de grande classe, de la régularité, toute l'italie qui se lamente qu'il soit parti....j'adore Verratti mais attendons de le voir sur une saison pleine avant de tirer des conclusions.
Trap, je te colle un +1 et je te cite "Vu que tu es encore en négatif, j'en conclus qu'on a pas le droit d'énoncer son opinion ici, clairement, en français.
Y a quand même inflation de c*ns ces temps. Génération spontanée peut-être ?"
On en parlait tout à l'heure, hein ?
Bel article (comme souvent lorsqu'ils viennent de Faute Tactique), qui m'a rappelé le match incroyable de Pastore contre l'Inter en finale de Coppa Italia. Un récital
et l'expression jouer à la Debève c'est foutre un but à Arsenal à l'exterieur en champions league... Oui monsieur!!!!

Putain* que c'était bon

(et je valide avec Paris... un signe!!!)
woody vann halen Niveau : District
Putain sofoot calmos! On peut attendre 6 mois ou juste un match contre un adversaire de haut niveau?Et pourtant je le trouve bon mais on peut pas dire des conneries pareil en ayan rien prouver
ce qui m'inquiete un peu pour lui c'est voir la manière dont le "tout paris" lui leche les bottes.
cette ville n'aime pas la réussite, s'il trébuche, ils se feront un malin plaisir de le lyncher et ce meme si c'est un jeunot.
s'il garde la tete froide, voire s'il subi la foudre et s'en relève, il sera vraiment très très fort.
cela dit, je mets quand meme une pièce sur ce p'tit gars qui illumine vraiment notre équipe parce qu'il a un talent dingue et une personnalité rafraichissante.
@ Marek Hamsik
Quand on est supporter de l'OM, on aime le foot, donc on aime à voir éclore un Verratti - 'tain, comme Mitterrand, 2R2T, c'est un signe, que dis-je c'est un jedi ! -, même si c'est au bénéfice du club qatari. Ok. Mais s'il te plait, sans « s'incliner » quand même, et dans tous les sens du terme. Je dis ça amicalement. Il faut savoir respecter les fondamentaux. Sinon, on va s'ennuyer le mois prochain.

Et maintenant, je respire un bon coup, (il se murmure que Louison est de retour, ça ne rigole plus, enfin, façon maladroite de parler) et je propose avant d'aller me coucher, une base de travail pour ce weekend : « La Verrati si Paris Si-G'ment ». La capilotractitude ou rien !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
226 32