Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Billet d'humeur
  2. // Taxe de 75% sur les revenus

Le foot professionnel choisit l’opposition

Alors que le handball vit son VA-OM avec une animatrice de NRJ12 en Ève tentatrice, la nouvelle passerait presque inaperçue : le football français passe dans l’opposition. Pas vraiment une surprise. A la majorité d’une voix, Frédéric Thiriez (président de la Ligue de football professionnel), Jean-Pierre Louvel (président de l'UCPF, syndicat des clubs professionnels) et Philippe Piat (président de l'UNFP, syndicat des joueurs professionnels), bref les principaux protagonistes du foot pro français, ont émis un avis « politique » définitif sur « une mesure fiscale irréfléchie  » , cette taxe de 75% au-delà d’un million de revenus annuels chère au candidat Hollande.

Modififié
Les esprits affutés ont noté l’absence de la FFF et de son président Noël Le Graët, dont on peut penser qu’il partage un tout autre positionnement sur le sujet. N’empêche, c’est officiel, la L1 est dans l’opposition ! Plus sérieusement, pour en revenir au fond, le petit communiqué en question discrètement diffusé comme un fait exprès mérite le détour. Il ferait presque passer le MEDEF pour une ONG défendant la cause du commerce équitable. Caricatural au point que les adeptes de la théorie du complot pourraient presque imaginer une opération souterraine instiguée conjointement par L’Humanité et le Front de Gauche. Au-delà d’une contestation basique d’un impôt supplémentaire (limité à deux ans, détail passé sous silence dans le communiqué), l’argumentaire révèle une conception pour le moins surprenante de la place sociale du foot pro dans la société, et une analyse assez atypique des principales victimes de la crise.

En effet, en termes de logique économique forcément imparable, nous avons droit à de la grande gymnastique. Premier principe, ce n’est pas le foot qui a besoin de la France, mais bien le pays qui vit sur le dos de ses braves footballeurs. Ce secteur et ses « 25 000 emplois » (si on pousse jusqu’à intégrer le vendeur de chez Décathlon) apporte une « contribution fiscale et sociale cumulée des clubs et des joueurs » qui s’élève « en 2010-2011 à 622 M€ » . Un mauvais esprit dirait que n’importe quelle activité connaissant une flambée de son secteur, comme c’est le cas depuis l’arrivé des Qataris, vivrait forcement la même chose. Ce qui est plutôt bon signe d’ailleurs. Les plus mesquins pourraient même rétorqué qu’avec la très large contribution des collectivités territoriales et de l’Etat aux stades de l’Euro (Lens en est en le dernier exemple en date), la L1 se trouve très largement remboursée – dédommagée pense-t-elle de son côté – de son sens du partage.

Assignés à résidence fiscale?

Mais tout cela ne compte finalement pas, puisque c’est juste oublier le grand malheur vécu par le football tricolore. « Les joueurs, quant à eux, ne revendiquent aucun régime dérogatoire alors même que contrairement à d’autres sportifs ou à certains artistes, l’obligation de résider à proximité de leurs clubs les conduit à payer intégralement leurs impôts en France. » Touché-coulé. On connaissait le discours classique de la droite sur les risques de fuite vers l’Angleterre et la Belgique. En gros, l’évasion fiscale des fortunes tricolores qui privent notre économie de leurs généreuses prébendes (c’est vrai que le patriotisme reste d’abord un sentiment de pauvre et un alibi de riche). Mais pousser des cris d'orfraie au prétexte qu’on est déjà assez puni de ne pas pouvoir frauder comme les tennismen, voila qui est inédit et doit amener à relativiser les débats sur le fait de chanter ou non la Marseillaise à chaque match des Bleus !


Enfin le meilleur pour la fin. « La nouvelle taxe entrainera une hausse très importante de l’imposition de la totalité des meilleurs joueurs de Ligue 1, qui ne tient pas compte de la spécificité de leur courte carrière. » Dans un pays où le taux de pauvreté explose et où la moitié des salariés gagne moins de 1700 euros mensuel, une taxe qui ne va concerner qu’environ 1500 personnes (dont peut-être une centaine de footeux au-dessus de leur premier million de salaire) constituerait donc une menace pour leur futur et celui de leurs enfants ? On aimerait penser au pire. Pour demeurer dans l’univers footeux, pleure sur le sort des recalés des centres de formation qui pigent en CFA ou des soudards semi-pros du National, mais on se trompe encore dans les grandes largeurs. Pour les pontes du football professionnel, leurs chers employés sont les nouveaux martyrs de la précarité du football professionnel. Quelqu’un sait comment on dit RSA en suédois ?


Par Nicolas Ksiss-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17