Le foot bulgare au service de la mafia

Modififié
0 0
En Bulgarie, « les clubs de football sont contrôlés par des figures de la criminalité organisée qui utilisent les équipes comme un moyen de se faire légitimer, de blanchir de l'argent ou de se faire de l'argent rapide » .



C'est ce que révèlent les câbles diplomatiques de Wikileaks publiés sur le site web du journal espagnol El Pais. Le rapport envoyé en janvier dernier par l'ambassade des États-Unis à Sofia est intitulé « Le football bulgare reçoit un carton rouge pour corruption » . Ce texte met en cause les principaux clubs de la Première division et évoque leurs propriétaires dont un trafiquant d'armes, un « homme de paille » représentant un homme d'affaires russe expulsé de la Bulgarie et trois mafieux assassinés.



La justice bulgare enquête depuis début décembre sur huit matches de football présumés truqués, disputés au total par onze clubs de premier plan, après des soupçons avancés par l'UEFA.



Michel Platini, avait annoncé lors d'une visite à Sofia le 14 novembre avoir saisi les autorités bulgares, évoquant « des doutes sur des flux d'argent » autour de plusieurs rencontres.



Des doutes, sérieusement ?

HD
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Sessegnon sèche la reprise
0 0