1. //
  2. //
  3. // Feyenoord-Manchester United (1-0)

Le Feyenoord enfonce United

Dominé pendant une large partie de sa rentrée européenne, Manchester United s'est incliné logiquement à Rotterdam (1-0) face à un Feyenoord séduisant tactiquement et réaliste dans le dernier quart d'heure. José Mourinho enchaîne une deuxième défaite consécutive.

Modififié
1k 189

Feyenoord Rotterdam 1-0 Manchester United

But : Vilhena (78e) pour le Feyenoord

Manchester United n'avait jamais connu une phase de poules de C3. José Mourinho ne l'avait plus regardé dans les yeux depuis son succès en 2003 avec le FC Porto. Alors, le Portugais se contentait de la mater de travers depuis le début de saison, ne la jugeant bonne que pour faire tourner son effectif ou prendre de la confiance. Reste que Manchester United s'est planté jeudi soir dès sa première sortie européenne de la saison à Rotterdam face à un Feyenoord bien organisé et réaliste dans le dernier quart d'heure. Mourinho s'est beaucoup agité, a essayé de tout bousculer, mais doit déjà retourner au travail. Car c'est tout un équilibre, toute une animation et même un esprit qu'il faut remettre en place. Alors que Rotterdam fait déjà la fête, la tête haute.

Un désert technique


Jusqu’ici, ce n’était qu’un sous-entendu. Il fallait simplement attendre une confirmation verbale. Alors, José Mourinho a confirmé cette semaine qu’il ne rêvait pas de la Ligue Europa le matin au réveil, que ce n’était pas forcément un objectif pour son Manchester United et qu’il se servirait bien, cette saison, de l’Europe pour faire tourner un effectif qui dégueule. Pour le Portugais, ce déplacement à Rotterdam était pourtant déjà l’occasion de tester ses hommes, leur moral et leur capacité de réaction après une première défaite concédée samedi dernier à Old Trafford face à Manchester City. Il y a eu le constat, mais aussi les choix qui ont suivi, avec la décision de laisser à Manchester Rooney, Valencia, Shaw et Lingard, sorti à la pause contre City après une première mi-temps hors sujet.


Mourinho a donc décidé d’offrir les premières titularisations de la saison à Darmian, Rojo, Smalling, Schneiderlin et Rashford dans un 4-3-3 neuf face à un Feyenoord leader d’Eredivisie et qui a remporté ses cinq rencontres de championnat jusqu’ici. Les hommes de Giovanni van Bronckhorst ont des armes, malgré l’absence d’Elia, et cela se voit rapidement au cœur d’une première période dominée dans le jeu par la troupe du capitaine Kuyt. Cette fois encore, United peine dans l’animation offensive avec un Rashford esseulé et des latéraux, Rojo et Darmian, à la peine, alors que Bailly tient la baraque tout seul derrière. La seule satisfaction est à venir de Morgan Schneiderlin, plutôt costaud dans son rôle de seul récupérateur entre Herrera et Pogba. L’unique grosse alerte vient de Martial d’une frappe puissante à côté du but de Jones, alors que le Feyenoord a grillé une belle cartouche au terme d’une action collective mal terminée par Toornstra avant la pause.

Le gros Tonny


Manchester United est sans idée, José Mourinho arpente sa ligne pour chercher des solutions, Rashford allume ses coéquipiers, Pogba lève les bras par dépit. Le Feyenoord, de son côté, continue d’avancer avec une organisation tactique parfaitement maîtrisée sans se montrer réellement dangereux alors que l’entraîneur portugais balance ses trois changements d’un coup en changeant l’ensemble de sa ligne d’attaque (Ibrahimović, Depay, Young) à l’heure de jeu. Comme une dernière tentative pour redonner de la vie à un onze qui n’avance pas ou avec des relents de l’ère Van Gaal. Zlatan Ibrahimović est alors tout proche de cabosser le scénario de la tête quelques minutes après une alerte hollandaise du pied gauche de Başaçıkoğlu, débarqué à la place de Berghuis, mais rien ne bouge.

Et voilà : le Feyenoord a insisté sur les points faibles mancuniens, sur les côtés, sur celui de Rojo notamment, pour venir ouvrir le score à une grosse dizaine de minutes de la fin grâce au pied gauche de l’international espoir hollandais Vilhena (1-0, 78e). Le bordel qui se dessinait est désormais réel alors que Mourinho s'agite sur son côté pendant que Young croque dans la surface ou que Zlatan allume Jones. Au fond, il sait que même si cette Ligue Europa n'est pas un objectif, ce revers fait aujourd'hui désordre. De Kuip, de son côté, gronde de plaisir. Giovanni van Bronckhorst peut ajuster sa chemise, son entrée dans la cour des grands est désormais validée par une deuxième défaite consécutive pour Mourinho.

  • Résultats et classement de la Ligue Europa
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue Europa

    Par Maxime Brigand
  • Modifié

    Dans cet article

    Les + de SOFOOT.com
    1k 189