En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 15 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Liverpool-Tottenham (2-2)

Le festival de Kane

Harry Kane a inscrit ce dimanche à Liverpool son 100e but en Premier League. Et pas dans n'importe quel contexte. En égalisant sur penalty à la 95e minute (2-2) quelques minutes après avoir échoué dans ce même exercice, l'attaquant de Tottenham a prouvé qu'il en avait dans la tête, dans les jambes et dans le short.

Modififié

Deuxième chance. La vie en présente rarement, alors autant en profiter, surtout devant 50 000 personnes d’une ville qui vous déteste. Harry Kane pose son ballon tranquillement, remet sa mèche sur le dessus, inspire, expire, recule, marque un temps d'arrêt. Il était déjà là huit petites minutes plus tôt, mais le score était tout autre : 1-1, 84e minute, Wanyama venait d’égaliser pour Tottenham après une seconde mi-temps à pousser sur les cages de Karius, et lui avait la balle du K.O. au bout du pied. Il avait alors choisi, à tort, de balancer une mine au milieu, comptant sur le plongeon du gardien allemand plus malin qu’il ne le pensait. Alors voilà, bis repetita, cette fois-ci en position délicate : Liverpool mène d’un but. Tirer à gauche ? Retenter le coup au milieu ? Non, ce serait trop osé. C’est décidé, il ouvrira son pied et tirera à droite. Le buteur anglais ne le sait pas encore, mais Karius, lui, a décidé de plonger de l’autre côté.

Drôle de centenaire


En égalisant pour Tottenham face à Liverpool en cette fin de dimanche après-midi (2-2), Harry Kane a montré que oui, il avait des attributs. Son match était peut-être jusqu'ici indicible, entre des occasions qu'il n'a jamais su se créer et un plongeon à la limite de la Palme d'or pour obtenir le premier penalty, mais la presse internationale a déjà bien assez écrit sur les errements des Anglais lors des séances de tirs au but pour ne pas souligner le courage d’en tirer un deuxième après avoir loupé le premier. On rétorquera peut-être que le geste n’est pas le plus difficile à effectuer et que les chances pour qu’il fasse le doublé étaient minces. Le résultat est là.


Sous pression, hué, et moyennement légitimé par l’arbitrage vidéo dont il faudra reparler, le patient anglais est venu marquer le 100e but de sa carrière en Premier League, un chiffre symbolique qui le place, cette saison, en tête des buteurs du championnat avec 22 réalisations. Pas dit que l’information reste très longtemps vraie à en juger par la forme de Mohamed Salah, auteur d'un doublé et d’un but complètement fou pour donner l’avantage aux Reds (2-1, 90e+1), mais au cœur d’une équipe qui se cherche parfois une constance – Alli encore très peu en vue, Davinson Sánchez à la rue en première période et symbole de la fragilité défensive des Spurs –, lui fait figure de métronome. Saison après saison.

La cote à 200 millions d'euros est déjà erronée


Au passage : Harry Kane est le deuxième joueur le plus rapide de l’histoire de la Premier League à atteindre la barre des 100 buts. Le premier s’appelle Alan Shearer et l’avait fait en 124 matchs. Lui a dû attendre le 144e. Ce n'était pas la plus aboutie de ses performances, sûrement pas la plus belle, et quiconque débarquerait en cours de route pourrait légitimement ce soir balancer un : «  c'est lui, le type qui vaut 200 patates ? » C'est plus que cela.



À 24 ans, celui sur qui lorgne définitivement le Real Madrid est simplement en train d’atteindre une plénitude de performance, devenant de fait un pilier pour les Three Lions en vue du Mondial cet été. Capitaine pour le match décisif à la qualification contre la Slovénie en octobre dernier, il est l'anti-Rooney, son prédécesseur à ce poste. Monsieur sourire ultra-bright, non fumeur, non buveur. Voilà donc aussi un aspect que le nouveau leader de l’Angleterre peut montrer : on peut avoir la gueule du gendre idéal et poser quand même ses couilles sur la table de temps en temps.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 08:27 267€ à gagner avec Shakhtar - Roma & CSKA Moscou 1 Hier à 17:06 Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 67 Hier à 07:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Séville - Manchester 1
Hier à 12:16 Ranieri ne dirait pas non à l'Italie 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 20 février Lamine Sané signe à Orlando 8 mardi 20 février Ronaldinho se lance dans la musique 12
À lire ensuite
Le grand quiz du week-end