Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // FC Séville-Betis (1-0)

Le FC Séville s’offre le derby

Modififié

FC Séville 1-0 Real Betis Balompié

But : Mercado (51e)

Au bout de la nuit, le Sánchez-Pizjuán rugit et adoube ses porte-étendards qui, vainqueurs de l’ennemi héréditaire et verdiblanco, lui conservent sa couronne de roi de la ville. Un seul but, du dos et sur un coup franc exquis de Nasri, de Mercado suffit aux Sevillistas pour enchaîner un cinquième match sans défaite en Liga.


Avant cette ouverture du score en début de second acte, les vingt-deux acteurs de ce derby sevillano sont au diapason de l’antre de Nervion : bouillants. Un trop-plein d’adrénaline, ou d’agressivité, c’est selon, qui paralyse la rencontre, hachée par les fautes et ralentie par les erreurs techniques. À l’ancienne, ce duel entre Jorge Sampaoli et Gustavo Poyet se résume au nombre de cartons distribués par l’arbitre : neuf, mais étonnamment aucune biscotte rouge. Côté football, il faut attendre la frénésie du second acte et les sautes d’humeur défensives pour assister aux premières actions d’envergure. Un scénario qui sied à Samir Nasri qui, après un premier acte quelconque, devient le directeur du jeu sevillista, bien aidé par le dragster Vitolo. Rien de surprenant, donc, à le voir servir d’un coup-franc délicieux dans le dos de Gabriel Mercado pour l'unique but.

Défait, le Betis Séville ne peut s’en prendre qu’à son plan de bataille, rustre, sans doute un peu trop pour battre ces Palanganas invaincus et, mieux, provisoirement seconds de la Liga. L’ère Sampaoli commence bien.

  • Résultats et classement de Liga
    Retrouvez toute l'actualité de la Liga Par Robin Delorme
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:00 Paulo Bento débarqué de son club chinois 13 Hier à 14:23 Le nouveau coup d'éclat de René Higuita 13
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur