1. // Joyeux Noël

Le FC Santa Claus sent le sapin

Perchée au fin fond de la Finlande, une fine équipe de lutins dévoués au Père Noël évolue en troisième division. Ne leur parlez pas de traineaux : ici, on joue avec des moufles et des bonnets rouges.

Modififié
12 0
Ils n’ont pas de cadeaux à distribuer, ont remplacé leur paire de Mercurial Vapors Superfly par des Black Diamond contact strap, et habitent Rovaniemi, capitale glaciale de la Laponie finlandaise. Dans cette vaste région où se côtoient rênes et ours bruns, à l’abri des forêts boréales (plus dense qu’aux abords du Camp des Loges… c’est dire), bercée par des températures pouvant atteindre - 47 degrés, la terre natale du Père Noël était plus propice au curling qu’au football. Pourtant, en 1993, au moment où l’OM décroche sa première Coupe d’Europe des Clubs Champions, deux équipes locales en mal de reconnaissance décident de fusionner leurs talents, et institutionnalisent le FC Santa Claus.

Près de vingt ans plus tard, avec un effectif quasiment 100% Vikings, à l’exception d’un Brésilien (égaré ?), Rafael de Oliveira Rodrigues, le club ne cache pas ses ambitions : les dirigeants se souviennent trop bien qu’un jour joyeux de 1994, ils remportèrent ensemble la célèbre Midnight Sun Cup. Une compétition que la nuit n’apprécie pas : la Coupe du soleil de minuit se tient au mois de juin, une période improbable durant laquelle le soleil ne se couche pas, ou presque, assurant un sommeil impossible à quiconque s’aventure dans la région. De ses souvenirs de victoires, pourtant, il ne reste plus grand-chose. Après avoir gouté plusieurs saisons aux joies de la Ligue 2 finlandaise, le club évolue désormais dans une division équivalent à notre National (Kakkoken, en finlandais dans le texte). Mais comme en témoigne la vidéo postée sur la Santatelevision, cela ne semble pas vraiment avoir entamé le moral des troupes. Conseils avisés de coach Noël, tête plongeante en pleine neige, retournés acrobatiques amortis par 16 mètres de poudreuse, rien ne semble pouvoir contrarier la motivation des sportifs :

Youtube

Le FC Santa Claus en C1 ?

En revanche, dans le panorama des clubs européens, le FC Santa Claus fait figure d’extraterrestre. Grosse blague potache de fin d’année ? Équipe rigoureuse qui espère un jour disputer la Ligue des Champions ? Si elle interpelle autant qu’elle interroge, une chose est sure, la dream team du Père Noël ne joue pas les premiers rôles. En 2011 (en Finlande, le championnat se déroule d’avril à octobre), avec sa 10e place, à 38 points du leader Seinäjoen Jalkapallokerho (SJK), le club n’a rien fêté. Et pour cause, ils ont terminé la saison sur une défaite : 3-2 contre Jakobstads Bollklubb (JBK), à l’extérieur.

Revanchards, on peut attendre les joueurs au tournant l’année prochaine. On imagine mal en effet le milieu de terrain Aleksi Vipusaari, ou l’attaquant Ville Ylipaavalniemi se satisfaire d’une place de seconde zone. Surtout que le stade attire les (quelques) fans de foot, mais aussi les touristes. Chaque année, la ville de Rovaniemi accueille environ 500 000 badauds adeptes du grand froid. Un public qu’il ne faudrait pas décevoir trop longtemps, sous peine de voir l’idole à barbe passer pour une mascotte. Désormais, la pression réside sur les épaules du coach, Tommi Rissanen, qui ne doit espérer qu’une seule chose : qu’en 2012, enfin, le Père Noël puisse mettre au fond.

Par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
12 0