En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe d'Allemagne
  2. // Dortmund-Bayern (0-2)

Le FC Bayern Munich s'adjuge la Supercoupe

Dominés en terrain hostile, les Bavarois n'ont pas paniqué et ont fini par s'imposer, grâce à Arturo Vidal et Thomas Müller. Une rencontre plaisante, qui annonce de grandes choses pour la suite de la saison.

Modififié

Borussia Dortmund 0-2 FC Bayern Munich

Buts : Vidal (58e) et Müller (79e) pour le Bayern

Il commençait à trouver le temps long. La saison dernière en championnat, Roman Bürki avait empêché Arturo Vidal de marquer aux six mètres en détournant sa patate sur la barre transversale. Lors de la première mi-temps de cette rencontre de Supercoupe, le Suisse a dû sortir une parade réflexe pour empêcher le Chilien de le tromper. Pendant une fraction de seconde, Vidal n'en a pas cru ses oreilles quand Bürki a une nouvelle fois sorti un arrêt de grande classe sur sa frappe à la 58e minute. Seulement, Vidal est un gagneur, et il s'est vite repris pour aller catapulter le ballon au fond des filets. Un but qui met le FC Bayern dans de bonnes dispositions aussi bien qu'il lance la saison.

Le choc de la rentrée


Si cela ne tenait qu'à Thomas Tuchel, cette rencontre n'aurait pas eu lieu. « Au vu de nos deux derniers test-matchs, j'aurais pu renoncer à la Supercoupe. […] Il y a d'autres moments dans la saison pour affronter le Bayern. » Un avis que ne partage pas beaucoup de monde, et surtout pas Hans-Joachim Watzke. « C'est un match entre les deux meilleures équipes allemandes de ces dernières années, il y a un titre en jeu – rien que ça, ça fait de cette rencontre un highlight. Nous voulons absolument gagner » , rapportait Bild il y a quelques jours. Dortmund-Bayern au Westfalenstadion, l'Allemagne du football ne pouvait rêver mieux pour sa rentrée. Même si, sur le terrain, ce n'était qu'un prolongement de la saison dernière.

Un engagement de tous les instants


Dès les premières touches de balle, les sifflets descendent des tribunes. Ils sont à destination de Mats Hummels, rentré à Munich après huit ans dans la Ruhr. L'engagement est de la partie, les duels sont francs, comme si les deux équipes voulaient absolument montrer d'emblée qu'il n'y aura pas de cadeau tout au long de l'exercice. En ce sens, l'homme le plus en vue du côté de Dortmund est Sebastian Rode, désireux de montrer toute sa valeur face au club qui ne lui a fait confiance que pendant un temps. Satisfaisant lors des matchs amicaux, l'ancien milieu de l'Eintracht Francfort est au four, au moulin et même à la baguette dans l'entrejeu des Schwarzgelben. En toute logique, c'est le BvB qui se crée les occasions les plus franches, avec notamment Kagawa (6e), Aubameyang (8e) ou encore Ramos (35e). Les Bavarois, un peu déboussolés à l'idée de ne plus avoir le ballon comme ce fut le cas pendant trois ans, semblent un peu irrités. Franck Ribéry s'énerve même carrément après que Felix Passlack a voulu procéder à un arrachage de maillot en bonne et due forme.

Vidal et Müller lancent les hostilités


Les esprits s'échauffent, les deux équipes sont au taquet. Alors que le championnat n'a pas encore commencé, le BvB et le Bayern jouent comme si cette victoire allait leur ramener trois points dans leur besace. Dortmund pousse, mais ni la jeunesse et la fougue de Dembélé et Passlack, ni la vitesse d'Aubameyang ne parviennent à faire pencher la rencontre en faveur des locaux. De son côté, Carlo Ancelotti est pépère. Son Bayern mijote tranquillement, il va bientôt être servi, et les adversaires vont déguster. Finalement, sur l'une des seules attaques construites du Bayern, Vidal donne l'avantage aux siens (58e). Sonnés, les Schwarzgelben ne parviennent pas à réagir. Ce sont même les Bavarois qui se montrent plus en confiance. Et finalement, suite à un corner, c'est Thomas Müller qui finit par doubler la mise, dans un style qui lui est propre (79e). 2-0, le FC Bayern Munich remporte la 3e Supercoupe de son histoire (ou la 5e, si on compte celles avant 2010, organisées alors par la DFB), ainsi qu'une importante victoire psychologique en vue de la saison qui l'attend. Malheureusement, le Rekordmeister a perdu Arturo Vidal sur blessure, tandis que Marcel Schmelzer n'était pas au mieux à la fin de la rencontre. Espérons que ce ne soit pas trop grave pour la suite des événements.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18