En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e
  3. // Bayer/Barça

Le FC Barcelone en quête de réaction

Bousculé en Liga, le Barca mise sur le retour de la Ligue des champions pour se refaire une santé. A Leverkusen, Guardiola pourra compter sur un groupe presque au complet, et motivé.

Modififié
Refouler les pelouses européennes est la meilleure nouvelle de ce début d’année délicat du FC Barcelone. Largués en Liga, les Catalans veulent passer à autre chose. Retrouver un territoire qui leur appartient. Retrouver la confiance. Retrouver la niaque et la gagne. Et leur statut de favoris. Difficile, pourtant, de faire abstraction de ce qu’il se passe en Espagne. Prendre dix points dans la vue dans un championnat entame forcément la légitimité sur la scène continentale. Autrefois injouable, le Barca fait un peu moins peur à ses adversaires. Un peu, hein. Depuis le début de l’année, l’Espanyol, Villarreal, Valence et Osasuna l’ont démontré en Espagne : il est possible de résister au Barca. Pour le moment, en tous cas.

«  Le problème de ce club est que désormais si on ne gagne pas la Ligue des champions, ce serait un échec, comme si c’était facile de la gagner  » . Guardiola fait semblant de découvrir la pression d’un grand club. Pas facile, non. Mais indispensable. Pour ne pas devenir le Real Madrid version 2010-2011, dominé en Liga, battu en C1 et avec la Coupe du Roi comme consolation. Encore faudra-t-il la gagner. Pour conserver son rang, aussi. La supériorité madrilène en championnat a fait de cette Ligue des champions l’objectif numéro un du Barca. Et tout particulièrement de Guardiola, à la quête de sa troisième coupe aux grandes oreilles en tant qu’entraineur. Comme Mourinho.

Fragile à l’extérieur

Le Barca aborde donc ces huitièmes avec moins de certitudes que par le passé. Depuis 2012, le Barca est fragile. Moins dominateur, moins fluide, moins efficace. Et beaucoup plus friable. Les Catalans ont encaissé huit buts en six matchs de Liga depuis la reprise. Autant que lors de toute la première partie de saison. Alors, les équipes adverses se remettent à croire en leur chance. Particulièrement quand elles reçoivent. A domicile, sur son terrain extra large (105x72), le Barca fait très mal. Le ballon circule, Messi s’amuse avec les espaces. Les visiteurs passent leur temps à courir derrière le ballon et les attaquants qui partent dans leur dos depuis les ailes. C’est simple, toutes compétitions confondues, le Barca a gagné tous ses matchs au Camp Nou cette saison, sauf trois. Le Milan AC en Ligue des champions, Séville en Liga et le Real Madrid en Coupe du Roi. Trois matchs nuls. Mais à l’extérieur, c’est une toute autre histoire. En championnat, la bande à Xavi a pris autant de points qu’elle en a perdus. Autrement dit, elle en a pris deux points de plus que le Rayo Vallecano. Indigne d’un champion.

Presque au complet


Ce soir, le Barca sera malgré tout le grand favori de la rencontre à la BayArena. Le Bayer Leverkusen, qui a sorti Valence en poule, ne traverse pas non plus une période folichonne, avec une seule victoire lors des six dernières journées de Bundesliga. Les Allemands seront en plus privés de Ballack, Derdiyok et Sam. Tout l’inverse des Catalans, qui retrouvent peu à peu un effectif au complet. Busquets est dans le groupe, mais reste incertain. Seydou Keita est de retour de la CAN. Seul Villa est officiellement forfait. Guardiola aura donc le choix. Iniesta et Xavi, restés sur le banc ce week-end lors de la défaite face à Osasuna, seront alignés au milieu. Le Pep ne devrait pas faire de folie pour un match plus important que prévu.

Très utilisés ces derniers temps, les jeunes de la Masia devraient plutôt jouer les jokers à la BayArena. D’autant que Guardiola est préparé, il n’a gagné aucun des trois huitièmes de finale aller qu’il a disputé sur le banc blaugrana. Il y a trois ans, Lyon tenait en échec les siens à Gerland, tout comme Stuttgart l’année suivante. La saison passée, le Barca s’était même incliné à l’Emirates Stadium. Le coach catalan devrait pouvoir compter une nouvelle fois sur Messi, lui aussi à la recherche d’un regain de confiance. Face aux Allemands en coupe d’Europe, l’Argentin a marqué six fois en sept matchs, contre le Werder, Stuttgart et le Bayern. Il ajouterait bien Leverkusen à la série. Autre motivation personnelle, Messi est actuellement le meilleur buteur de la compétition, avec Mario Gomez et Dombia. Devant Cristiano, donc. Leverkusen est prévenu, le Barca est motivé.


Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 52 minutes L2 : Les résultats de la 22e journée
il y a 6 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Impressions d’Afrique