1. // Réglement
  2. // Protocole d'avant-match

Le fanion, à quoi ça sert au juste ?

Le rituel parle à tout le monde. Il est immuable. Bien cadré. Toujours dans le protocole. Les deux équipes se présentent, les joueurs se serrent les mains, les capitaines rejoignent la ligne médiane et se font face. Devant le trio (ou le quatuor, c'est selon) arbitral, les deux hommes au brassard s'échangent les fanions de leur club respectif. Ensuite, ils accourent vers le banc et balancent le précieux objet au premier venu. Mais le fanion, dans toute cette histoire, qu'est-ce qu'il devient ?

Modififié
61 19
Qu'on se le dise, le fanion en Ligue 1 est aussi rare qu'un match sans rechute de Clément Grenier ou qu'une rencontre sans semelle signée Thiago Motta. En gros, ça n'existe pas. Pour en trouver, il faut aller voir du côté des matchs de Coupe. D'Europe, de la Ligue ou de France. Et on peut même en trouver la plupart du temps lors des matchs amicaux. « Il y a des fanions lors de chaque rencontre de préparation, car ce sont des symboles de l'entente que l'on peut avoir avec les clubs contre lesquels on joue, nous confirme un membre de l'OGC Nice. Les fanions, ensuite, ça ne sert pas énormément. Ce n'est pas beaucoup exploité et de toute façon on ne peut pas tous les mettre en avant. On réutilise simplement les fanions intéressants (sic), ceux qui sont stratégiques. » Ainsi, face au FC Barcelone (1-1, le 2 août), en amical, l'échange a bien eu lieu et le précieux fanion catalan rejoindra d'ici quelques mois le Café des Aiglons. Le tout récent musée du club, situé sous l'Allianz-Riviera.

Fils dorés et tissu satiné


Philippe Tournon, le chef de presse de l'équipe de France, se présente, lui, comme un garant de l'histoire des Bleus. À sa manière et surtout comme il peut. « Ça me tient particulièrement à cœur, explique-t-il. J'ai convaincu le président Noël Le Graët qu'on avait un devoir de mémoire. Et le fanion en est un symbole. » Le Monsieur communication de la bande à Deschamps a essayé d'en garder un maximum durant ses nombreuses années chez les A. « J'ai fait près de 300 matchs avec les Bleus. Je n'aime pas jeter et j'ai pris la peine de récolter un certain nombre de fanions. Par exemple, ceux des sept matchs de 1998, ils sont soigneusement conservés. » D'ailleurs, bizarrement, le fanion brésilien du 12 juillet ne ressemble pas vraiment à un trésor à en croire Tournon. « C'est un fanion passe-partout, complètement impersonnel et c'était sans doute le même lors des Coupes du monde 1994 et 1998. En France, on en fait un point d'honneur de proposer de jolis fanions. Ceux que l'on donne, ils sont brodés de fils dorés, il y a du tissu satiné, précieux et des franges. Ça a un vrai coût ! Dans les grands clubs, c'est pareil, il y a une vraie tradition. »

Entre vols et malles


Alain Plisson, devenu intendant au FC Nantes après avoir débuté comme moto-taxi pour le club, est du même avis. « Il faut que ce soit pour une occasion un peu particulière. En Coupe de France, c'est systématique, vu qu'on rencontre souvent des équipes que l'on n'a pas l'habitude d'affronter, sauf si on va loin (rires). » Mais au-delà de l'échange, la durée de vie d'un fanion est particulièrement faible. Car une fois le match terminé, le précieux objet termine bien souvent sa course au fond d'une malle anonyme. « Après chaque match, ils sont rangés, archivés, nous avoue-t-on du côté de Nice. Si ce n'est pas inscrit dessus, on rajoute la date et quel match c'était sur un post-it. On range tout ça dans des malles avec des mini-trophées, des plateaux en argent. » Bref, dans un fourre-tout. Seules les plus belles pièces finissent exposées. Mais à Nantes, c'est pas dans un musée, c'est dans le bureau d'Alain. « Les fanions, on les garde. Ça sert à égayer le bureau. Il y en a une dizaine, dont un de Rennes. Je me souviens qu'une personne du club, lorsqu'elle rentrait dans le bureau, s'amusait toujours à le retourner. » Mais parfois, les fanions ne peuvent même pas être récupérés par les clubs. Ils disparaissent, comme nous le raconte Christophe Gautier, le responsable de la communication à Guingamp : « En 1996, on a accueilli l'Inter Milan en Coupe d'Europe et le fanion du match est introuvable. Je l'avais vu être affiché à la boutique du club, mais on ne le retrouve plus. » Mystère. 18 ans après, le voleur court toujours.

« Je l'ai offert à mon ami Jean-Marc »


Alain Plisson a une anecdote du même genre. « Le fanion du match face à l'Atalanta Bergame (0-0) lors de la préparation cet été, je ne l'ai même pas vu, se marre l'ancien motard. Il a dû faire un heureux dans le public. » Que la personne qui détient le fanion se rassure, elle ne possède pas entre ses mains un trésor. Chez les Canaris, « les fanions, ce sont les mêmes à chaque match de toute façon. On en a juste deux types différents. Il y en a un vert avec les lettres dorées et un autre jaune et blanc où les joueurs peuvent signer. » À l'image de celui que détient, ou plutôt détenait, Victor Tonnerre, le maire de Larmor-Plage (Morbihan), où étaient venus Nantes et Lorient en 2010 afin d'inaugurer un complexe sportif. « À l'issue du match, j'avais effectivement récupéré le fanion des Canaris et les joueurs des deux équipes l'avaient signé, se remémore l'élu… fan des Merlus. Je l'avais ensuite mis en face de moi dans mon bureau. Il faisait des envieux, il était en bonne place, et je l'ai offert à mon ami Jean-Marc, qui est un fou de sports. Ce qui est sûr, c'est qu'il a récupéré un fanion qui a de la valeur. » Du côté des Bleus, les plus beaux fanions auront bientôt le droit d'être exposés autre part que dans l'entrée sans saveur du siège de la Fédération française. Une sorte de musée d'au moins 500m² est actuellement en construction à Clairefontaine (livraison en 2015). De quoi donner une seconde vie à ces bouts de tissus, qui racontent tous forcément une petite histoire.

Par Tanguy Le Séviller
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

- ça sert à mettre dans les club-houses (à prononcer : club-ouze)

- Pardon ?

- Tu sais la pièce avec les bancs en bois et la nappe Crédit Mutuel, les trophées des -18 ans de la belle époque avec Momo.. Et le gâteau "façon 4 quarts" toutes les fins de matchs que ramenait Jocelyne la maman du gardien.

-Ah ouais..
C'est original comme article, j'ai bien aimé, mais j'ai pas grand chose à dire dessus.
Putain, la Jocelyne, elle avait quand meme de sacrés beaux restes!
Note : -2
Message posté par Lockzy29
C'est original comme article, j'ai bien aimé, mais j'ai pas grand chose à dire dessus.


Si ya bien un truc à dire : les balises italique, ça se ferme.
c'est comme la photo de la poignée de main entre capitaines avant le match ou celle où ils encadrent les arbitres. y a toujours une foule de photographes à se précipiter pour immortaliser le moment mais ils en font quoi de ces photos inutiles ensuite?
je veux dire, à part illustrer un article de so foot 20 ans plus tard.
Vladimir Ilitch Niveau : District
Message posté par DarkPass'


Si ya bien un truc à dire : les balises italique, ça se ferme.


haha. bien fait
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
Pour ritualiser l'évènement ?

Putain, ça vous ferait un peu étrange que les mecs débarquent sur le terrain en slobard et que l'arbitre siffle le coup d'envoi directement en dégageant le ballon du pied depuis la touche ??

Nom d'une crotte de bique.
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
Sinon, France en hollandais se dit "Frankrijk". Mais bordel cette langue est à refaire intégralement, c'est là-bas qu'il faut intervenir militairement, et d'urgence !

A nous les belles gonzesses, l'électroménager Philips à bon prix, et quelques autres récréations dont j'ignore bien évidemment l'existence.
Message posté par Jean-Michel Largué
Pour ritualiser l'évènement ?

Putain, ça vous ferait un peu étrange que les mecs débarquent sur le terrain en slobard et que l'arbitre siffle le coup d'envoi directement en dégageant le ballon du pied depuis la touche ??

Nom d'une crotte de bique.




ritualiser? comme avec tous ces hymnes à la con et la photo d'équipe devant les panneaux publicitaires?
ptain, on est au stade pour voir du foot pas pour se farcir le protocole à la con.
Message posté par Jean-Michel Largué
Sinon, France en hollandais se dit "Frankrijk". Mais bordel cette langue est à refaire intégralement, c'est là-bas qu'il faut intervenir militairement, et d'urgence !

A nous les belles gonzesses, l'électroménager Philips à bon prix, et quelques autres récréations dont j'ignore bien évidemment l'existence.


mais non si tu parle allemand tu met un peu de foin dans la bouche et tu parle neerlandais... tu ajoute carrement une botte de foin et tu parle flamand.
Jean-Michel Largué Niveau : DHR
Message posté par soswiss




ritualiser? comme avec tous ces hymnes à la con et la photo d'équipe devant les panneaux publicitaires?
ptain, on est au stade pour voir du foot pas pour se farcir le protocole à la con.



Mais mec,... les frissons de l'hymne de la Champions League par exemple, l'enlever désacraliserait l'événement. Il permet de mettre les acteurs et les spectateurs en condition. Les hymnes nationaux dans les événements sportifs, c'est presque le dernier bastion de patriotisme, ça nous donne l'occasion de se sentir tous français (ou ouzbèques) le temps d'un match. Autrement dit, de "RPZ".

Sinon, quelles images tu pourrais bien mettre pendant la description des compos des équipes. Des résumés ESPN-INA de France-Espagne de 1954 ? Une publicité de 10sec pour de la binouze comme parfois à l'étranger ? Un diaporama de Jennifer Lawrence ?
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Message posté par Kigur


mais non si tu parle allemand tu met un peu de foin dans la bouche et tu parle neerlandais... tu ajoute carrement une botte de foin et tu parle flamand.



De mon côté j'ai appris le néerlandais en regardant canal + sans décodeur...
Disons que tu as surtout appris cette vanne avec les nuls sur Canal +.
leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Note : 1
Message posté par ty zef
Disons que tu as surtout appris cette vanne avec les nuls sur Canal +.


Merde j'suis démasqué..
Kachkar Reviens ! Niveau : DHR
Je crois que je dois toujours avoir le fanion de la finale OM-Etoile Rouge de 1991 quelque part chez moi. Il était à mon oncle, c'était bien évidemment une copie vendue dans le commerce, mais à chaque fois que je tombe dessus j'ai un moment de nostalgie. Comme tout objet clairement daté, ça te ramène à une époque précise, des souvenirs, et donc dans mon cas à une finale perdue et des insultes sur Amoros le lendemain à la récré.

Donc j'imagine même pas le mec de Guingamp qui a joué contre l'Inter et qui retombe sur ça. Les franges du fanion qui te font oublier un bon gros tacle de Bergomi.

Le fanion s'apprécie après 15/20 ans minimum en fait.
MC NightO Niveau : DHR
Message posté par Jean-Michel Largué

Un diaporama de Jennifer Lawrence ?


Je vois partout que l'on parle de ses fameuses photos, avec elle entre autre, mais bordel, où on les trouve?
MC NightO Niveau : DHR
Message posté par MC NightO


Je vois partout que l'on parle de ses fameuses photos, avec elle entre autre, mais bordel, où on les trouve?


ces*
Message posté par MC NightO


Je vois partout que l'on parle de ses fameuses photos, avec elle entre autre, mais bordel, où on les trouve?


Reddit, mon ami.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
61 19