En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Dortmund/Munich (5-2)

Le doublé pour le Borussia Dortmund

Le Borussia Dortmund s’impose 5-2 face au Bayern Munich et réalise le premier doublé de son histoire. Un signe fort de la Ruhr en direction de la Bavière. Il faudra compter avec le Borussia Dortmund dans les prochaines années.

Modififié
Borussia Dortmund - Bayern Munich : 5-2
Buts : Kagawa (3e), Hummels (41e sp), Lewandowski (45e+1, 58e, 82e) pour le BVB; Robben (25e sp) et Ribéry (75e) pour le Bayern

Jürgen Klopp n’en croit pas ses yeux. Arjen Robben est dégoûté. Kevin Grosskreutz engraine tous ses potes pour aller secouer le drapeau du Borussia dans le ciel de Berlin. Les joueurs du Bayern ont déjà la tête à samedi prochain et à « leur » finale de Ligue des Champions face à Chelsea. A dire vrai, ils n’ont pas l’air de l’avoir eu au match de ce soir. Ou peut-être que le Borussia Dortmund était trop fort. Peut-être que Lewandowski a tenu à montrer que c’était lui le boss face à Gomez. Peut-être que Shinji Kagawa a tenu à régaler ses fans avant de s’envoler vers d’autres horizons. Peut-être que le BVB avait trop d’envie, trop l’envie de réaliser le premier doublé de son histoire.

Une histoire de pénalties
Jürgen Klopp et Jupp Heynckes tenaient absolument à gagner cette Coupe. En effet, aucun des deux entraîneurs ne l’a jamais gagnée. Pour ce faire, les deux techniciens ont aligné leur équipe-type. Seul Mario Götze (tout juste revenu de blessure) et Thomas Müller manquent à l’appel au moment du coup d’envoi. D’entrée, le Borussia Dortmund s’illustre. Une double mésentente profite à Jakub Blaszczykowski qui déjoue la sortie de Manuel Neuer et sert Shinji Kagawa qui marque dans le but vide (3ème). Dortmund Eins, Bayern Null. Sir Alex Ferguson, présent dans les travées de l’Olympiastadion, a dû apprécier le pion du Japonais, qu’il aimerait bien ramener avec lui à Manchester. Le Bayern Munich n’est pas sonné pour autant. Seulement, c’est difficile de contourner ce bloc jaune et noir. Arjen Robben n’arrive pas à tracer Marcel Schmelzer, et Franck Ribéry n’arrive pas à se défaire de Lukasz Piszczek. Heureusement pour les Bavarois, Lahm et Alaba viennent les suppléer, et Mario Gomez joue les bulldozers en défonçant Roman Weidenfeller. Le portier du BVB ne s’en remettra jamais pour de bon, et en voulant s’imposer dans un nouveau duel face au buffle floqué du numéro 33, il provoque un pénalty. Arjen Robben ne tremble pas comme il y a un mois, et le transforme. Eins-Eins (25e). Dortmund gère, mais ne panique pas pour autant. Les Schwarzgelben sentent qu’en face, la défense est fébrile. Suite à une frappe manquée de Schmelzer, Kuba se teste face à Boateng, et oblige le défenseur à le balayer. Pénalty. Mats Hummels le transforme, vengeant ainsi son darron, qui s’est fait virer par le club bavarois il y a quelques semaines. Et rappelle à Uli Hoeness et aux autres qu’ils ont eu tort de le lâcher comme une merde. Zwei-Eins (41e). Et bientôt Drei-Eins, quand Kagawa profite de la passivité de Boateng et de ses potes pour glisser la balle dans l’intervalle pour Robert Lewandowski, qui glisse la balle entre les jambes de Neuer (45e+1). Mi-temps.


Le Borussia, avec l’art et la manière
Les supporters du Borussia sont heureux, alors ils craquent des fumigènes dans tous les sens. Le Borussia va prendre une amende, mais les dirigeants la payeront sûrement de bon cœur. Surtout qu’au retour des vestiaires, les ouailles de Jürgen Klopp en veulent encore plus. De la maîtrise derrière, des relances propres, des actions en une touche de balle en veux-tu en voilà. Kolossal Fussball. Et à l’heure de jeu, la sanction tombe. Kagawa transmet à Grosskreutz qui la glisse entre les jambes de Badstuber pour Lewandowski, tout seul. Le Polonais se fait plaisir et fusille Neuer de près (58e). Vier-Eins. Le Bayern a un genou à terre, mais tous n’ont pas abandonné pour autant. Franck Ribéry, en particulier. Le Français adresse un centre parfait du gauche sur la tête de Gomez, qui, seul au six mètres, la met… sur la barre (69e). Ribéry comprend alors qu’il doit y aller tout seul. Dans l’axe, il fixe son vis-à-vis, se place sur son gauche et décoche une frappe imparable pour Mitchell Langerak (75e). Vier-Zwei. On veut croire à un retour du Bayern, ne serait-ce que pour avoir un peu plus de piment, pour que cette finale soit parfaite. Mais il y a trop de carences du côté bavarois pour que ça arrive. Neuer relâche un ballon anodin dans les pieds de Piszczek, qui centre pour Lewandowski qui place sa tête devant Boateng. Triplé pour le Polonais, sale soirée pour l’Allemand, natif de Berlin et qui connaît bien cette pelouse pour y avoir évolué avec le Hertha. Le Bayern est loin, Dortmund réalise le premier doublé de son histoire.

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 21
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18