1. //
  2. // Amical
  3. // Allemagne/Slovaquie

Le dilemme Schweinsteiger

Depuis fin mars, Bastian Schweinsteiger n'a plus joué au football. Blessé à un genou, l'ancien du Bayern Munich se bat pour retrouver la forme avant le début de l'Euro. Car dans la tête de Joachim Löw, Schweini, toujours indispensable, ne peut pas manquer la compétition. Une situation qui fait grincer des dents outre-Rhin.

Modififié
234 8
C'est avec une certaine décontraction que Bastian Schweinsteiger est venu mercredi dernier en conférence de presse en compagnie de Joachim Löw. Quelques heures plus tôt, le capitaine s'était autorisé un petit selfie avec ses copains lors de l'entraînement. Le lendemain, il a posé fièrement pour quelques photos avec les plus grands sponsors de l'équipe. Tout semble donc aller parfaitement pour le joueur de Manchester United à quelques jours de l'Euro, la seule compétition qui manque à son palmarès. Finalement, il n'y a qu'une seule chose qui cloche : l'absence de ballon à ses pieds.


Depuis lundi, Basti n'a participé à aucun entraînement collectif, tout comme Mats Hummels, Marco Reus ou encore Mesut Özil. Sauf qu'à la différence des trois autres, le capitaine de la Mannschaft ne soigne pas un petit pépin physique. Non, Bastian Schweinsteiger soigne une déchirure ligamentaire au genou. Une blessure qui aurait empêché bon nombre de joueurs d'être sélectionnés. « Même si pour l'instant, Bastian ne peut toujours pas s'entraîner avec le groupe, je suis confiant » , a déclaré Joachim Löw mercredi. Il est vrai que la situation semble moins grave qu'il y a quelques semaines, lorsque dans la presse était évoquée la possibilité de voir Schweini faire partie du staff et non du groupe de joueurs, comme David Beckham lors du Mondial 2010. Une solution qui n'avait pas l'air de plaire beaucoup aux joueurs. « Bastian n'est pas une mascotte  » , avait rétorqué Mesut Özil début mai. Aujourd'hui, Basti va mieux. Il a le sourire. Il faut dire que ce genre de situations, lui le grand malade, il connaît.

Le précédent 2014


En 2014, Schweini était déjà arrivé diminué au camp d'entraînement de la Mannschaft et avait raté deux des trois matchs de préparation, ainsi que la première rencontre du Mondial.
« Il y a un plan que je suis scrupuleusement. Cela a déjà fonctionné lors de la Coupe du monde alors que j'étais bien plus mal en point. » Bastian Schweinsteiger
Tout cela ne l'avait pas empêché de faire une très bonne fin de tournoi, et même d'être un des hommes de la finale. « J'ai l'habitude de gérer ce genre de situations, cela me rend donc optimiste » , a déclaré mercredi le joueur de Manchester United en conférence de presse. « Il y a un plan que je suis scrupuleusement. Cela a déjà fonctionné lors de la Coupe du monde alors que j'étais bien plus mal en point. » Se servir du précédent 2014 pour se donner du baume au cœur n'est donc pas complètement improbable.


Au-delà du cas Schweinsteiger, ces dernières années, de nombreux joueurs sont arrivés blessés ou extrêmement fatigués aux stages pré-tournoi et quasiment tous ont fini par être rétablis à temps. Le staff médical de la Mannschaft, emmené par ce bon vieux Dr. Müller-Wohlfhart, est le même depuis des années. Les médecins connaissent parfaitement chaque joueur. Il y a donc de fortes chances pour que Schweinsteiger soit remis à temps. Mais est-ce vraiment une bonne nouvelle pour l'équipe nationale ? Si Schweini peut jouer, il jouera. De ça, tout le monde est à peu près sûr. Du reste, cette affirmation n'aurait choqué personne si on était encore en 2010. Mais aujourd'hui, en 2016, lui assurer une place de titulaire paraît bien surprenant.

Le choix par défaut


Depuis la Coupe du monde, Basti n'a pu jouer que six matchs avec la NM, dont deux amicaux, et, à chaque fois, son apport a été des plus maigres. En club, ces deux dernières saisons ont été très compliquées. Son arrivée à Manchester n'a clairement pas convaincu. Même lorsqu'il n'était pas blessé, beaucoup se demandaient ce qu'il faisait sur le terrain. Si avant, entre deux blessures, Schweinsteiger était un des tout meilleurs joueurs du monde, ce n'est vraiment plus le cas aujourd'hui. Le traitement de faveur que lui aurait accordé Louis van Gaal n'a pas manqué de faire couler beaucoup d'encre, une première pour un joueur peu habitué à être critiqué. Au Bayern, il n'a manqué à personne, et passé leur colère initiale, les supporters se sont vites habitués à une vie sans Schweini. Alors pourquoi Löw s'entête-t-il ? Cette question, tous les médias allemands se la posent. Évidemment, l'expérience joue en faveur du Bavarois. Son brassard de capitaine aussi - bien que Manuel Neuer et Sami Khedira aient aussi porté le brassard plusieurs fois durant son absence.


Mais surtout, le sélectionneur n'a pas prévu de solution de rechange. İlkay Gündoğan, forfait pour le tournoi, est longtemps apparu comme la seule alternative sérieuse dans la tête de Jogi. Pourtant, ce ne sont pas les joueurs capables de jouer à ce poste-là qui manquent (Christoph Kramer, Johannes Geis, Leon Goretzka...), mais la plupart n'ont pas été sélectionnés. Julian Weigl et Joshua Kemmich, tous deux dans le groupe pour le moment, mais qui risquent de sauter lorsque Schweinsteiger aura à nouveau tâté le cuir, pourraient aider. Certes, les deux minots possèdent un profil plus défensif que Schweinsteiger, mais leur qualité technique leur permettrait largement de le remplacer. Durant les matchs de qualification et de préparation, c'est souvent Toni Kroos qui, à contre-cœur, a dû reculer pour occuper le poste de son ancien coéquipier du Bayern. Lors du dernier match amical contre l'Italie, c'est même Mesut Özil qui a dû s'y coller. Joachim Löw et son staff argueront sans doute que Schweini est irremplaçable, que lui seul peut occuper ce poste stratégique, que les petits jeunes n'ont pas la caisse pour le faire. Sans doute ont-ils raison. Mais encore faudrait-il que le vrai Schweini existe encore.

Par Sophie Serbini, en Allemagne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Top-player Niveau : CFA
C'est vrai qu'il a quand même déçu a Man Utd. On le sentait lourd, fatigué. Après pour moi, Schweini n'a jamais été aussi bon qu'en équipe d'Allemagne donc ce ne serait pas étonnant de le voir réussir son Euro.

Sinon quelques connaisseurs pour me dire a quoi devrait ressembler l'Allemagne a l'Euro ?

Pour moi c'est un truc un peu comme ça.

Neuer
?-Hummels-Boateng-?(hector?)
Khedira
Schweini-Kroos
Reus. Müller. Ozil


Et j'aimerais bien aussi savoir ce que vaut vraiment la jeunesse allemande de Schalke. J'avais entendu beaucoup de bien a propos de Meyer, Gris et bien sur Sane. Quelqu'un pour m'eclairer ?

Merci les gars
clement6628 Niveau : CFA2
Ils jouent davantage en 4-2-3-1 il me semble avec Gotze ou Gomez en pointe. Mais on part plutôt sur une doublette Schweini - Kroos ou Kroos - Khedira ? Du moins dans l'esprit de Low, pour les connaisseurs.

PS : en France, cette sélection ferait tellement un fiasco ! Alors, c'est vrai que les cadres vieillissants, blessés ou moins en forme allemands ne sont pas les mêmes que les Français, mais je n'ose même pas imaginer si Deschamps avait pris Schweini, Podolski ou encore des Ter Stengen ou Gotze qui sont remplaçants dans leurs clubs.
Message posté par Top-player
C'est vrai qu'il a quand même déçu a Man Utd. On le sentait lourd, fatigué. Après pour moi, Schweini n'a jamais été aussi bon qu'en équipe d'Allemagne donc ce ne serait pas étonnant de le voir réussir son Euro.

Sinon quelques connaisseurs pour me dire a quoi devrait ressembler l'Allemagne a l'Euro ?

Pour moi c'est un truc un peu comme ça.

Neuer
?-Hummels-Boateng-?(hector?)
Khedira
Schweini-Kroos
Reus. Müller. Ozil


Et j'aimerais bien aussi savoir ce que vaut vraiment la jeunesse allemande de Schalke. J'avais entendu beaucoup de bien a propos de Meyer, Gris et bien sur Sane. Quelqu'un pour m'eclairer ?

Merci les gars


@Top-player: l'arrière droit sera certainement Sebastian Rudy, qui a été souvent titulaire lors des derniers matches de la Mannschaft, comme Hector à gauche, mais ce sont des choix par défaut. Et si Schweini ne joue pas au milieu faut pas oublier Draxler. Sinon, oui, la jeunesse de Schalke est vraiment très forte, mais pr l'instant Meyer est celui qui a pris le moins d'envergure à mon avis. Les Königsblauen attendent de lui qu'il joue déjà comme un mec ayant de l'expérience, et il a souvent pâti de la pression constante au S04. Geis peut devenir un très bon milieu (il l'était déjà à Mainz) et Sané est un superbe jeune attaquant qui doit cependant confirmer.
L'Allemagne a fait que changer d'équipe-type ces derniers mois, avec des résultats compliqués, donc difficile de dessiner une tendance. Ce qui est sûr c'est que peu de chance de voir Müller en pointe (Low préfère même mettre Götze à ce poste), donc ils vont sûrement jouer comme ça : Khedira-Kroos, Müller-Özil-Reus, Gomez/Götze (dans une défense à 4 avec Hector à gauche et Can/Bellarabi/Ginter/Rüdiger à droite).
Mais le dernier match (4-1 contre l'Italie en amical) Low a tenté une défense à 5 donc bon on voit bien que rien n'est sûr.
Message posté par Top-player
C'est vrai qu'il a quand même déçu a Man Utd. On le sentait lourd, fatigué. Après pour moi, Schweini n'a jamais été aussi bon qu'en équipe d'Allemagne donc ce ne serait pas étonnant de le voir réussir son Euro.

Sinon quelques connaisseurs pour me dire a quoi devrait ressembler l'Allemagne a l'Euro ?

Pour moi c'est un truc un peu comme ça.

Neuer
?-Hummels-Boateng-?(hector?)
Khedira
Schweini-Kroos
Reus. Müller. Ozil


Et j'aimerais bien aussi savoir ce que vaut vraiment la jeunesse allemande de Schalke. J'avais entendu beaucoup de bien a propos de Meyer, Gris et bien sur Sane. Quelqu'un pour m'eclairer ?

Merci les gars


En arrière droit si les derniers amicaux sont une indication on aura surement droit à Can à ce poste.(vu que ça a été la seul satisfaction de Liverpool au milieu ça serait con mais il est familier avec le poste et peux dépanner).

Quand Schweini serait là je sais pas mais en attendant m'étonnerait pas de voir Ozil redescendre, Muller prendre sa place et Gotze prendre le poste de numéro 9.
J'ai toujours beaucoup aimé cette équipe d'Allemagne.
Elle ressemble cependant, de loin, de plus en plus à une équipe en fin de cycle.
Pour moi, l'équipe en fin de cycle est l'équipe dont beaucoup de joueurs sont en sélection pour les exploits passés plutôt que pour la forme actuelle.

Je ne souhaite pas une chute allemande, je vais les supporter comme d'habitude.
Mais je ne serais pas étonné si ça arrivait.
Top-player Niveau : CFA
Message posté par camouf57
@Top-player: l'arrière droit sera certainement Sebastian Rudy, qui a été souvent titulaire lors des derniers matches de la Mannschaft, comme Hector à gauche, mais ce sont des choix par défaut. Et si Schweini ne joue pas au milieu faut pas oublier Draxler. Sinon, oui, la jeunesse de Schalke est vraiment très forte, mais pr l'instant Meyer est celui qui a pris le moins d'envergure à mon avis. Les Königsblauen attendent de lui qu'il joue déjà comme un mec ayant de l'expérience, et il a souvent pâti de la pression constante au S04. Geis peut devenir un très bon milieu (il l'était déjà à Mainz) et Sané est un superbe jeune attaquant qui doit cependant confirmer.


Merci a toi pour tes indications. l'Allemagne semble en fin de cycle mais peut toujours se sublimer sur un tournoi
"...et à la fin c'est toujours l'Allemagne qui gagne"
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
234 8