Le dernier verre

C'est l'une des dernières traces laissées par Platoche : un championnat d'Europe à 24 équipes. Lorsqu'il était à la tête de l'UEFA, Platini voulait étendre le football européen et il y est arrivé sur quelques côtés. Reste qu'il l'a aussi dénaturé, et cet Euro 2016 sera le dernier vestige avant une nouvelle ère.

407 10
Il y aura un avant et un après Michel Platini. De son propre aveu, son mandat à la tête de l’Union des associations européennes de football (UEFA) devait être « une révolution » et devait apporter « un vent de fraîcheur » . Le 26 janvier 2007, le triple Ballon d’or (1983, 1984, 1985) venait alors de renverser Lennart Johansson et parlait de son sport avec ces mots : « Le football est un jeu avant d’être un produit, un sport avant d’être un marché et un spectacle avant d’être un business. » Debout à la tribune du congrès de Düsseldorf, Platini avait alors réussi à convaincre le parterre de représentants de fédérations qui lui faisaient face.


La vision de l’ancien capitaine de l’équipe de France était assez claire : le temps était venu de s’ouvrir aux petites nations, de mieux redistribuer les recettes générées et de développer le football de tous les coins de rue de l’Europe. Alors il y a eu la réforme des barrages de la Ligue des champions ouvrant la C1 pour offrir des APOEL Nicosie-Barça là où, en 2007, Michel Platini « rêvait de voir le Real Madrid se déplacer à Reykjavik » . Il y a eu, aussi, la mise en place du fair-play financier et surtout un bilan final assez bancal dans le grand monde du football, libéral dans les veines, où les réformes politiques n’ont que peu d’impact. L’argent est roi, c’est comme ça, et Michel Platini lui-même s’est laissé happer par le système. On connaît l’issue.

« Les supporters voyageront en low-cost »


Durant son passage à la tête de l’UEFA (2007-2015), Platini aura tout de même réussi à imposer sa révolution en modifiant le format du Championnat d’Europe déjà - passage à 24 équipes pour l’Euro français - et en laissant à l’horizon un Euro 2020 à cheval sur treize villes dont quelques rencontres à Bakou. Cette idée était, selon lui, « loufoque » . Reste que le projet a été mis en place et que la blague entre potes a pris forme. Qu’on se le dise, ce Championnat d’Europe français est certainement la dernière grande compétition internationale à laquelle vous allez assister, et ce, malgré un nouveau format qui dénature ce qu’on désignait hier comme « plus difficile que de remporter une Coupe du monde » .


L’Euro 2016 est finalement un baroud d’honneur face à la raison et, demain, vous ne pourrez plus assister à deux jours de compétition consécutifs. Oui, il faut penser à la Russie de 2018, au Qatar de 2022 ou à ce bordel d’Euro 2020. Le football va perdre de sa nature, si ce n’est déjà fait, car on sait très bien que même si Platini affirmait qu’à l’avenir, « tant pis, les supporters voyageront en low-cost » , les stades seront réservés à une certaine caste qui préfère s’enfiler des petits fours sur son siège qu’enfiler un maillot pour gueuler comme un âne. C’est vrai qu’on peut avoir l’air con avec nos drapeaux sur les joues, mais au moins, il y a de la vie.

Gloire aux nonnes


Il faut accepter que le football a changé, que les règles aussi, et qu’on ne verra probablement plus des nonnes partager leur train avec des supporters anglais pendant des semaines au Portugal. C’est comme ça, il faut faire du chiffre. Alors oui, on peut avancer l’exemple des États-Unis qui ont accueilli la Coupe du monde en 1994 ou la Copa América cet été. Reste que le foot garde en partie son essence en restant dans un seul et même pays. Une compétition internationale marche comme ça et pas autrement. L’histoire a prouvé l’importance d’organiser un championnat d’Europe à la maison ou un Mondial chez soi. L’Euro 2020 est dans cette idée une folie, mais il faut l’accepter. C’est une question d’époque.


Alors, profitons de ce championnat d’Europe en France comme d’un dernier verre avant, on l’espère, juste un sevrage. On peut parler de la compétition ultime, Platini a réussi à ouvrir le football européen et il faut s’en satisfaire, même si le niveau en sera forcément affecté par moments. Car, après, il n’y aura probablement plus de camps de base, plus de pays unique qui se fracassera la tête pour que tout se passe bien et il y aura toujours plus de vidéos, de ralentis, de costumes. Un peu comme le dernier shot au bout du comptoir qui te fera ensuite tomber dans un long blackout. Allez, à la vôtre.

Par Maxime Brigand

Dans cet article

Hier, je me suis dit qu'à 24, il y avait deux formules qui pouvaient rendre la compétition plus tendue :

- style CdM 82 : les 3 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour un "2e tour". On répartit donc les 12 équipes en 4 groupes de trois, et à l'issue de ce second tour, les 4 premiers sont en demie. Inconvénient : le 1er tour ne sert vraiment à rien.

- style Coupe d'Europe de rugby : pas de 1/8e mais directement des 1/4 avec les 6 premiers de chaque groupe ainsi que les 2 meilleurs deuxièmes. Inconvénient : chaud de départager 6 équipes sur trois matchs de foot.

Ou alors, on revient à la version précédente : 16 équipes. J'ai vraiment très peur qu'il y ait trop d'équipes qui ne fasse pas le jeu sans pour autant savoir défendre (Irlande du Nord, Hongrie...) et des huitièmes de finale sans saveur.
en parlant de verre, pas de bières avec alcool dans les stades pendant l'euro?
Je suis pas sûr mais si c'est le cas NUL NUL NUL.
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par popeye
en parlant de verre, pas de bières avec alcool dans les stades pendant l'euro?
Je suis pas sûr mais si c'est le cas NUL NUL NUL.


Jai pose la meme question, et personne n'a repondu a mon appel desespere.

Impossible de trouver l'info sur le net non plus.

Par contre, si tu regardes l'appli UEFA Deliver Me pour le stade, il semble y avoir de la biere avec alcool...a 0.5%

Autant te dire qu'on va tous mourrir de coma hydraulique avant ethylique
clemölösö Niveau : DHR
Note : -1
Mais de quoi vous parlez dans cet article ? Répandre son point de vu comme une vérité unilatérale, c'est pas un ""Billet d'humeur" normallement ? Pourquoi les stades seront forcément spectateurs plutôt que supporters à l'avenir ? Pourquoi "dénaturé" ? Tout cela n'a aucun sens, ou en tout cas zéro argumentation.
Ben quand je serai vieux et pêté de thunes(...), j'irai toujours gueules avec mon déguisement et mes drapeaux sur les joues....na!
Message posté par WiL
Hier, je me suis dit qu'à 24, il y avait deux formules qui pouvaient rendre la compétition plus tendue :

- style CdM 82 : les 3 premiers de chaque groupe sont qualifiés pour un "2e tour". On répartit donc les 12 équipes en 4 groupes de trois, et à l'issue de ce second tour, les 4 premiers sont en demie. Inconvénient : le 1er tour ne sert vraiment à rien.

- style Coupe d'Europe de rugby : pas de 1/8e mais directement des 1/4 avec les 6 premiers de chaque groupe ainsi que les 2 meilleurs deuxièmes. Inconvénient : chaud de départager 6 équipes sur trois matchs de foot.

Ou alors, on revient à la version précédente : 16 équipes. J'ai vraiment très peur qu'il y ait trop d'équipes qui ne fasse pas le jeu sans pour autant savoir défendre (Irlande du Nord, Hongrie...) et des huitièmes de finale sans saveur.


Cet euro à 24 fausse complètement le tableau final, du moins dans la formule de répartition de la phase finale qui est déjà arrêtée avant le début de l'Euro.

Les groupes E et F sont désavantagés puisque le 1er affrontera un 2ème, et ce, quelque soit les résultats en phase de groupe entre les 1ers alors qu'à l'inverse les 1ers des groupes A à D joueront un 3ème de groupe.

Deuxièmement, ce problème se répercute sur les quarts. je vais prendre l'exemple de la France, qui si elle finit première, ne rencontrera un éventuel premier de groupe qu'à partir des Demies... Quand dans d'autres quarts se verront s'affronter des premiers de groupe ... Le groupe de la Belgique est doublement désavantagé, de part la situation expliquée plus-haut, et car le 1er de ce groupe jouera aussi un éventuel 1er de groupe en quart.

Donc le système qu'il fallait mettre en place, est un système à tête de série pour les huitièmes, les 1er de groupe classés de 1 à 6, les seconds de 7 à 12 et les 4 meilleurs 3èmes 13-16, tout ceci en fonction des résutats en phase de groupe bien évidemment. Et ainsi faire des hutièmes 1-16, 2-15, 3-14 etc... qui seraient beaucoup plus équitable et judicieux.
Andriy Mykolayovych Niveau : District
Par contre, pourquoi avoir mis une photo de supporters de l'équipe nationale du Danemark de handball ?
Je dis peut être une connerie auquel cas je m'en excuse, mais c'est pas juste l'Euro 2020 qui sera dispersé à travers l'Europe pour célébrer les 100 ans de la compétition? Ou un truc du genre?
J'ai cru comprendre qu'on reviendrait à l'ancien format par la suite...
Message posté par Magikk
Je dis peut être une connerie auquel cas je m'en excuse, mais c'est pas juste l'Euro 2020 qui sera dispersé à travers l'Europe pour célébrer les 100 ans de la compétition? Ou un truc du genre?
J'ai cru comprendre qu'on reviendrait à l'ancien format par la suite...


Pour célébrer les 60 ans... Certaines mauvaises langues disent que Michel Platini a tout imaginé pour que la Turquie, déjà 2e pour l'organisation de l'euro 2016, n'ait rien.
Message posté par ajde59
Cet euro à 24 fausse complètement le tableau final, du moins dans la formule de répartition de la phase finale qui est déjà arrêtée avant le début de l'Euro.

Le système qu'il fallait mettre en place, est un système à tête de série pour les huitièmes, les 1er de groupe classés de 1 à 6, les seconds de 7 à 12 et les 4 meilleurs 3èmes 13-16, tout ceci en fonction des résutats en phase de groupe bien évidemment. Et ainsi faire des hutièmes 1-16, 2-15, 3-14 etc... qui seraient beaucoup plus équitable et judicieux.


Bien d'accord avec toi sur ce système de têtes de série, adopté pour les quarts-de-finale de la coupe d'Europe de rugby. Seul bémol qui peut gêner pas mal de personnes : il est possible d'affronter une équipe qui était dans ton groupe de poules. Perso, je m'en fous. Je suis même pour étendre ça au fonctionnement des coupes d'Europe, et tant pis si deux clubs d'un même pays s'affronte dès les 1/8e.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
407 10