Le dernier tango de Palermo

Martin Palermo a décidé de raccrocher les crampons en juin prochain, à l'issue du Tournoi de Clôture. Retour sur la folle année d'El Loco.

0 0
En neuf minutes à peine, Il a obtenu ce que Léo Messi a cherché en vain sur les terrains d'Afrique du Sud : marquer en Coupe du monde, se consacrant au passage comme le joueur argentin le plus âgé à faire trembler les filets dans ce tournoi (un record détenu jusque-là par Diego Maradona, grâce à un but contre... la Grèce au Mondial, seize ans après jour pour jour). A bientôt trente-sept ans (il les fêtera le 7 novembre), Martin Palermo est une légende, depuis longtemps déjà. A Boca Juniors, plus qu'ailleurs, avec ses 228 buts inscrits (record du club), mais pas seulement. Sa renommée internationale, il l'a acquise bien malgré lui en Colombie lors de la Copa America 1999, en manquant trois penalties dans la même rencontre face au pays organisateur. Quelques semaines plus tôt, il était déjà entré dans le Guinness Book des records en inscrivant un pénalty... des deux pieds, en championnat d'Argentine.

Records sur records


L'année qui s'achève a des allures de consécration pour le Titan. Éloigné de la sélection pendant dix ans après son “exploit” colombien, il est revenu en grâce il y a tout juste un an en sauvant l'Argentine de la noyade face au Pérou, sous une pluie battante. Son but, combiné à la victoire quatre jours plus tard à Montevideo, permit à l'Albiceleste de laisser la place de barragiste à ses voisins uruguayens. Une semaine auparavant, le Titan avait de nouveau laissé son empreinte dans le Livre des records en inscrivant un but de la tête de... 38,9m ! Chouchou de Diego Maradona, Martin gagna définitivement sa place dans l'avion pour l'Afrique du Sud –pour sa première Coupe du monde– lors des matches amicaux disputés en Argentine par une sélection de joueurs locaux, lors duquel il marqua deux buts et reçut notamment un pétard dans la lèvre qui lui valut de porter un bandage ridicule face à Haïti (4-0).

La Copa America en apothéose ?


Le week-end dernier, Palermo a inscrit un but aussi admirable que polémique contre Huracan (une reprise de volée du gauche qui termina sa course en lucarne, après que le ballon eut rebondi sur le sol et sur son bras). Avec six buts en onze journées, il évolue à sa vitesse de croisière. Son épopée devrait toutefois s'achever dans neuf mois, comme il l'a annoncé ce vendredi : « Je pense arrêter à la fin du prochain semestre, ici (à Boca Juniors). Je ressens le besoin de mettre un terme à tout ça, de me dire : “Voilà, je stoppe là” » . Il devrait ensuite former un duo d'entraîneurs avec son ami et ancien coéquipier xeneize Guillermo Schelotto, qui joue actuellement aux États-Unis, à Colombus Crew. Et même s'il fait partie des rares mondialistes non-rappelés par Sergio Batista en sélection, comment ne pas imaginer que le goleador emblématique du championnat argentin ne postule à une dernière pige avec l'Albiceleste, en juillet, à l'occasion de la Copa America organisée par l'Argentine...?

Alejandro Carbone, à Buenos Aires

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Sow must go on
0 0