Le dernier jour de Maradona

Le 25 octobre 1997, Maradona joue son dernier Superclásico. Personne ne le sait alors, mais quand il est remplacé dès la mi-temps, l'idole suprême du football argentin vient de disputer ses dernières minutes comme professionnel. Chronique d'une fin non annoncée.

Modififié
24 8
Un cadre idoine pour le baisser de rideau d'une légende. Un Monumental bourré comme un œuf, et un nouveau Superclásico à jouer. Diego Maradona face à son meilleur ennemi : River. Diego dans son élément naturel : face à l'adversité du monde. Ce samedi après-midi d'octobre 1997, il prendra d'ailleurs son plus grand plaisir en crampons en sortant en premier du tunnel, pour faire face à l'hostilité de la foule, qui l'a toujours transcendée. « Des couilles, des couilles, allons-y » harangue-t-il ses coéquipiers dans le tunnel. Diego sait comment gagner ces matchs. La pression afférente à un tel rendez-vous comme alliée de son génie...

Mais à cinq jours de fêter ses 37 ans, Diego Maradona n'est plus que l'ombre de lui-même. Une fois parvenu au centre du terrain, il lève les bras, un geste qui le fait ressembler à ces boxeurs amochés qui refusent l'évidence d'une défaite. La sienne. Car ce soir, Boca gagnera sur le terrain de River (1-2), mais Maradona n'y sera pas pour grand-chose. En donnant, avant le coup d'envoi, la main à Ramón Díaz, celui avec qui il avait remporté le championnat du monde des moins de 20 en 1979, mais avec qui il était en mauvais termes depuis qu'ils avaient cohabité en Italie, sans que l'on ne sache trop pourquoi, Diego avait préféré la réconciliation à l'entretien des rancœurs. Comme s'il voulait partir en paix...



Maradona voulait son Superclásico. Sans doute parce qu'il savait sans se l'avouer qu'il s'agirait de son dernier. Il avait insisté auprès de son entraîneur pour le jouer, pensant que l'adrénaline suffirait à compenser le mauvais traitement qu'il s'infligeait depuis de trop longues années. On jouait seulement la dixième journée du championnat, mais pour Maradona, la fin était proche. Au Monumental, l'idole suprême ne fera pas illusion. Ankylosé, perdu aux environs du rond central, Maradona n'est plus le moteur de Boca, il ralentit désormais la machine xeneize. À la mi-temps, le River de Marcelo Gallardo et Marcelo Salas mène. Pour le fantôme de Maradona, la sanction va tomber : il ne retournera pas sur la pelouse. Son remplaçant a lui aussi été sacré champion du monde des moins de 20 ans, mais seulement trois mois auparavant. Son nom : Juan Roman Riquelme. Le panneau d'affichage qui annonce ce changement est resté dans l'histoire du football argentin.



« J'ai un autre Clásico dans le ventre »


Lors de la deuxième période, Boca va retourner la situation. Martin Palermo, de la tête, offre sans le savoir sa dernière victoire dans le Superclásico à Diego Maradona. Quelques heures après le coup de sifflet final, Maradona, à défaut de pouvoir encore en être le meilleur joueur, va jouer au meilleur supporter de Boca. Devant le porche de sa maison de Villa Devoto, le petit numéro 10 boursouflé fait le malin, et entonne un chant xeneize. Il dialogue ensuite avec quelques journalistes qui font le pas devant sa maison : « Tu sais ce qui se passe ici, ils sont tous de River. Ils ont cru que leur portefeuille suffirait à remporter la victoire, mais on leur a volé.  » « J'ai un autre Clásico dans le ventre, poursuit-il, je pense que je vais jouer jusqu'à mes quarante ans. » Maradona, qui ne faisait plus la une que pour ses déclarations tapageuses et ses excès, fanfaronnait, se mentait à lui-même. Ce qui est toujours plus facile les soirs de victoire.

Par Marcelo Assaf, avec Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Maradona qui tire sa reverence avec Boca, contre River, au monumental, pour laisser sa place Riquelme...

Y a que le foot pour produire des symboles comme çà.
Ca me rappelle (bien que ca n'ait rien a voir) Van Bommel qui se fait expulser pour le dernier match de sa carrière après un découpage en règle, qui trouve le temps de glisser une politesse à l'arbitre, et retourne sans broncher aux vestiaires avec les gens ebahis entre l'envie de condamner le tacle de boucher ou de se prosterner devant la carriere du bonhomme
Un Mr tout nue Niveau : District
Depuis l'application impossible de mettre un +1, alors je te le donne en commentaire.

Putain Van Bommel, j'ai une demi molle.
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Diego est plus une légende argentine tandis que Roman lui reste la légende Xeneize !! Mais malgré tout rien que pour ces deux génies du ballon rond que nous a offert le Boca, ce club reste le plus grand !! El rey mundial de clubes !!

Boca mi buen amigo
Esta campaña volveremos a estar contigo
Te alentaremos del corazon
esta es tu hinchada que te quiere ver campeón,
no me importa lo que digan,
lo que digan los demas,
yo te sigo a todas partes
cada vez te quiero mas !!!!!

Sympa le passage de témoin Diego-Roman mais ils restent avant tout des rivaux tout comme Roman vs Palermo. Par contre et malgré tout ces incidents, Diego reste un dieu même du côté des fans du River...
Message posté par Dieudoquenelle
Mais malgré tout rien que pour ces deux génies du ballon rond que nous a offert le Boca, ce club reste le plus grand !! El rey mundial de clubes !!


On les doit plus à Argentinos quand même amigo, du moins à la base, comme bon nombre d'autre génie tel que Redondo, Cambiasso, Sorin ...
Dieudoquenelle Niveau : CFA
Oui c'est sûr qu'on les doit à Argentinos, mais c'est Boca qui leur a permis d'être ce qu'ils sont devenus, qui leur a fait confiance et qui les a accueillis quand ils sont revenus !! Après comme je l'avais dit sur un autre sujet concernant Redondo (qui est pour moi de toute les manières, le meilleur milieu de terrain que le football n'ai jamais connu et on n'en connaîtra plus aucun de ce talent et de cette classe), si j'ai un fils je le fout en pré formation chez les argentinos jusqu'à ces 15 ans je crois tellement y a eu de talents sortis de ce club !!
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
24 8