En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 7e journée
  3. // Milan AC/Inter Milan (0-1)

Le derby milanais pour l’Inter

Profitant des dix seules minutes d’absence du Milan AC, l’Inter a raflé le derby de la Madonnina (0-1). Dominateurs, les Rossoneri n’ont pas su trouver la faille, même s’ils ont évolué en supériorité numérique pendant toute une mi-temps. Ils pourront regretter l’arbitrage, cela dit.

Modififié
Milan – Inter : 0-1
Buteur : Samuel (3e) pour l’Inter

Ah, le derby milanais... Une sacrée affiche. À l’occasion du 157e derby de la Madonnina, San Siro a même oublié son marasme habituel, pour se remplir comme un œuf. Et il y avait de quoi : de l’ambiance, un Cassano qui chambre, un but refusé, un pénalty oublié, une expulsion et dix minutes d’absence fatales à un Milan AC dominateur, voilà le résumé de la 50e victoire intériste dans les oppositions milanaises en Serie A. Une victoire qui scelle la supériorité des Nerazzurri en championnat, puisque les deux équipes étaient à égalité (49 victoires chacune, pour 58 nuls) avant la rencontre. Y a pas à dire, c’était vraiment, vraiment kiffant.

Milan s’absente dix minutes

On n’a pas eu à attendre pour voir du spectacle. Deux minutes, très exactement, le temps de voir Cassano s’écrouler dans le camp rossonero et chambrer son ancien coach Massimiliano Allegri. Une première belle scène d’ambiance. Après que l’entraîneur s'est engueulé avec l’arbitre, le coup franc obtenu par Fantantonio permet à l’Inter d’ouvrir le score : Cambiasso balance au second poteau, où Samuel, libre de tout marquage, met sa tête en pleine lucarne (0-1, 3e). À peine le temps de se remettre du premier but, que les Nerazzurri obtiennent déjà une folle occasion pour doubler la mise : Abbiati relance carrément dans les pieds de Milito, qui se retrouve du coup face au gardien milanais (7e). Inexplicablement, l’Argentin hésite à frapper et laisse le temps à Mexès d’ajuster son tacle. Mais le ballon revient sur sa tête, et là, bah, il la met dans les bras du gardien. Outre la folie du truc, on se dit que ce Milan AC n’y est pas du tout.

En fait, il aura mis dix minutes pour entrer dans le match. Parce que le reste de la première période sera dominé par les Rossoneri. Une domination symbolisée par quelques occasions (une délicieuse frappe de Montolivo à la 13e, Boateng qui frôle le montant à la 30e, Bojan qui sollicite le gardien à la 44e) et même un but : Montolivo reprend alors des 25 mètres un ballon dégagé en urgence par Handanović et le met en pleine lucarne (39e). Un joli but, pourtant refusé pour une faute d’Emanuelson sur le portier nerazzurro. Une décision très discutable. En tout cas, le derby milanais a déjà offert le spectacle attendu, rien que sur la première période.

L’expulsion ne changera rien

Et, comme en première mi-temps, il n’aura fallu que deux minutes pour que le show reprenne en seconde. En l’occurrence, il ne s’agit pas d’un but ni d’une nouvelle provocation de Cassano, mais de l’expulsion du latéral nerazzurro Nagatomo (47e). Le Japonais prend un second jaune pour une mimine, et voilà un joli coup de pouce pour les Milanais, dominateurs mais peu chanceux jusque-là. Le deuxième frisson, on l’a quelques minutes plus tard, avec la sortie de Cassano sous les huées de San Siro (quelques instants après avoir frappé un corner sous la Curva Sud, qui plus est). Il est nécessaire de signaler que le Pibe de Bari a joué un match étrange, absent dans le jeu avec son attitude nonchalante. Autrement, dans le match, la qualité technique a clairement baissé. On assiste du moins au logique siège des cages d’Handanović, bien que le bloc interiste soit très compact.

Les choses s’accélèrent néanmoins à l’heure de jeu, où on peut enfin admirer quelques occasions : une grosse frappe de Montolivo, celle d’El Shaarawy (que Bojan avait bien suivie et qu’il aurait pu faire fructifier s’il n’avait pas glissé, 66e) et celle d’Emanuelson, qui flirte avec le montant (77e). Le gros tournant se situe à la 82e, lorsque Robinho s’écroule à juste titre dans la surface de réparation. L’arbitre ne bronche pas, pourtant Samuel a bien fait obstruction… Bref, rien ne pourra inverser la tendance. Et le Milan AC pourra avoir de gros regrets. D’autant qu’avec ce nouveau revers à San Siro, les Rossoneri restent en seconde partie de tableau de Serie A, à une énigmatique 11e place. L’Inter, avec ses trois points, rejoint la Lazio sur le podium.

Par Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 il y a 4 heures Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 1
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
À lire ensuite
Lorient reste invaincu