1. // Le derby du week-end – Slovaquie – Slovan Bratislava/Spartak Trnava

Le derby de Slovaquie à travers les âges

Dimanche aura lieu le Tradičné derby de Slovaquie entre les deux clubs les plus populaires du pays, le Slovan Bratislava et son voisin du Spartak Trnava. Une rivalité née avant la Seconde Guerre mondiale, qui s’est exacerbée dans les glorieuses années 60, mais qui peine aujourd’hui à perdurer.

Modififié
22 3
La genèse

Le Slovan Bratislava naît en tant que ČsŠK Bratislava en 1919, tandis que le Rapid Trnava, qui changera plusieurs fois de nom avant d’adopter la très soviétique appellation « Spartak » en 1953, voit le jour en 1923. Les deux clubs se rencontrent pour la première fois le 21 mars 1926 et déjà à l’époque, les deux équipes partagent la tête d’affiche en Slovaquie. Pour trouver un peu d’adversité en dehors des derbys, les rivaux s’exportent ailleurs en Europe pour y disputer des matchs de prestige, avec des fortunes diverses. Si les fans du Slovan peuvent se vanter que leur équipe ait humilié Newcastle 8-1 en 1929, Trnava se fait violemment plier 14-0 par l’Atletic Bilbao quelques mois plus tard. Une défaite tellement lourde et honteuse que les dirigeants du club avaient préféré indiquer aux journalistes par télégramme que le match avait été annulé pour forte pluie… La supercherie sera évidemment percée à jour et la Fédération infligera au club de Trnava une interdiction de jouer à l’étranger pendant deux ans…

Au fil des saisons, la rivalité entre le Slovan et Trnava grandit. Elle monte d’un cran chaque fois qu’une transaction de joueur concerne les deux équipes. Ainsi, la grande star du Rapid Trnava František Masarovič est arrachée en 1932 par l’ennemi ciel et blanc. Plus tard dans la Tchécoslovaquie de l’après-Guerre, deux autres stars du Trnava de l’époque, Anton Malatinský et Michal Benedikovič, troquent leur tunique rouge et noire pour celle de Bratislava (qui s’appelle alors NV Bratislava). Des transferts qui finissent par affaiblir le club de Trnava, au point de subir une relégation en 1950. Pour le NV Bratislava en revanche, tout va bien : il remporte trois fois consécutivement le championnat de Tchécoslovaquie en 1949, 1950 et 1951, devant les gros clubs de Prague.

L’âge d’or

Au début des années 60, les formations praguoises reprennent le dessus et raflent tous les titres mis en jeu : 5 titres pour le Dukla en 61, 62, 63, 64 et 66, 2 pour le Sparta en 65 et 67. Mais à partir du fameux Printemps de Prague de 1968, l’Est reprend l’avantage par le biais de ses deux meilleurs porte-drapeau : le Slovan Bratislava, titré en 70, puis 74 et 75, et surtout le Spartak Trnava, qui vit là ses plus belles pages d’histoire avec 5 titres raflés sur une période de 6 ans entre 68 et 73. Autant dire que chaque rencontre entre ces deux cadors est un événement qu’aucun fan de foot du coin ne souhaite manquer. La vidéo ci-dessous, extraite d’un JT de l’époque, montre certains supporters essayer par tous les moyens de se hisser dans une enceinte déjà trop pleine, sans aucune règle de sécurité. Elle montre très exactement un derby datant de 1968 et qui n’aura duré qu’une petite demi-heure, le temps pour Ladislav Móder d’ouvrir le score pour le Slovan. À peine le ballon au fond des filets, on voit la foule des fans de Bratislava envahir le terrain, alors qu’un mur de béton derrière le but vient de s’effondrer… Les organisateurs n'arrivant pas à faire revenir les supporters visiteurs sur leur siège, le match fut stoppé prématurément et les officiels validèrent finalement la victoire du Slovan par forfait.

À cette même époque, le talent des deux équipes éclate au grand jour sur la scène européenne. En 1969, le Slovan Bratislava remporte la défunte Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe, en s’imposant en finale à Bâle face au prestigieux FC Barcelone (3-2). Côté Spartak, le plus beau parcours continental a lieu cette même saison 68-69 avec une demi-finale de C1 jouée et perdue face à l’Ajax de Johan Cruyff (3-0, 0-2).

Le temps présent

À partir de la seconde moitié des seventies, les deux clubs slovaques rentrent dans le rang. D’ici la séparation des deux entités tchécoslovaques et la fin du championnat commun en 1993, le Slovan Bratislava décroche un dernier titre en 1992, alors que le Spartak Trnava est à la peine et finit même relégué la dernière saison. Depuis la séparation, la rivalité est entrée dans une nouvelle ère, bien moins festive et populaire, beaucoup plus violente avec l'apparition des groupes hooligans dans les deux clubs. Ces groupes sont gangrenés par l’extrême droite et les bastons sont malheureusement assez fréquentes, alors que la frange familiale du public a déserté les enceintes… Chaque derby est fortement encadré par des mesures de sécurité strictes et un important dispositif policier. Celui de dimanche ne devrait pas déroger à la règle, d’autant qu’il est sportivement très important. Champion sortant, le Slovan occupe actuellement assez largement la tête du classement de la Corgoň Liga, le championnat slovaque, qu’il a déjà remporté sept fois, un record. De son côté, le Spartak Trnava n’occupe que la 8e place, mais peut encore espérer décrocher un ticket européen en fin de saison. Il finit très régulièrement sur le podium, mais n’a encore jamais été sacré depuis la séparation de la Slovaquie d’avec la République tchèque. Autant dire que la rencontre, disputée qui plus est à Bratislava, apparaît tout de même assez déséquilibrée.

Youtube


Par Régis Delanoë, avec Pierre Vuillemot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'apporte une petite précision sur le contexte actuel. Si le Slovan domine effectivement le championnat ces dernières années, la rivalité sportive est plus forte face à Zilina (oui le club qui s'est pris un triplé de Gignac), voir Kosice, club de l'est, pour cette fois-ci une rivalité plus culturelle que sportive...Trnava reste un match chaud pour les supporters malgré la différence de niveau.

Mais le plus important aujourd'hui c'est la perte d'importance du Championnat local. En effet, d'autres ligues européenne, avec le Liverpool de Skrtel ou le Napoli de Hamsik, sont aujourd'hui beaucoup plus suivies que la la Corgon Liga. Et le Hockey également, premier sport du pays, qui accueille aujourd'hui le public familial qui a déserté les stades de foot.

Plus qu'un derby, c'est le football slovaque qui n'évolue pas dans le bon sens selon moi...

Mais super article!
J'avais vu Slovan Bratislava contre Spartak Trnava en coupe de Slovaquie en 99 l'ambiance entre supporters était pas mal effectivement .
Message posté par aurelson
J'apporte une petite précision sur le contexte actuel. Si le Slovan domine effectivement le championnat ces dernières années, la rivalité sportive est plus forte face à Zilina (oui le club qui s'est pris un triplé de Gignac), voir Kosice, club de l'est, pour cette fois-ci une rivalité plus culturelle que sportive...Trnava reste un match chaud pour les supporters malgré la différence de niveau.

Mais le plus important aujourd'hui c'est la perte d'importance du Championnat local. En effet, d'autres ligues européenne, avec le Liverpool de Skrtel ou le Napoli de Hamsik, sont aujourd'hui beaucoup plus suivies que la la Corgon Liga. Et le Hockey également, premier sport du pays, qui accueille aujourd'hui le public familial qui a déserté les stades de foot.

Plus qu'un derby, c'est le football slovaque qui n'évolue pas dans le bon sens selon moi...

Mais super article!


Il y a certes une rivalité sportive plus forte avec Zilina depuis que la Slovaquie est indépendante, même si les dernières saisons de Zilina (et la saison actuel) ne sont pas flamboyante mais le match face au Spartak reste LE match a gagner pour les supporters des deux clubs.
Concernant l'état du football slovaque et la place du hockey dans le pays, je ne peux qu'être d'accord cependant quelques mesures vont être mise en place pour essayer de grandir avec notamment la construction/rénovation de stade.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
22 3