1. //
  2. // 31e journée
  3. // Schalke 04/Borussia Dortmund

Le derby de l’année en Bundesliga

Trois jours après avoir vaincu le Bayern Munich, voici que le Borussia Dortmund se trouve à nouveau engagé dans un « match de l’année » . Cette fois-ci, ce sera dans la prestigieuse Veltins Arena de Schalke. Le Null-Vier est la dernière équipe à pouvoir empêcher le sacre des Schwarzgelben. Et force est de croire que les Königsblauen feront tout pour empêcher le sacre de leur meilleur ennemi.

3 1
Avis aux amateurs de Currywurst et autres mets made in Ruhr. Ce week-end, « Der Pott kocht » . Ça bout dans le Ruhrpott, et ce n’est pas de la soupe qui sera servie. Trois jours seulement après le match de l’année en Bundesliga, voici que se pointe le vrai « match des matchs » outre-Rhin: Schalke Null-Vier gegen Borussia Dortmund. Une rencontre que toute l’Allemagne attend avec impatience, comme à son habitude, surtout les supporters du club de Gelsenkirchen : si cette saison de Bundesliga était un jeu vidéo, Schalke serait le boss de fin ultime qui pourrait empêcher Dortmund de remporter le huitième titre de son histoire.

Schalke veut se venger de 2007

Bien sûr, derrière, le Borussia doit recevoir son homonyme de Mönchengladbach pour conclure son marathon fou de dix jours qui l’aura vu affronter successivement le deuxième, le troisième puis le quatrième du championnat. Mais vu la forme actuelle des ouailles de Lucien Favre (seulement 7e de la Rückrunde avec 20 points sur 39 possibles), on doute que Marco Reus et compagnie soient en mesure de mettre en difficulté l’armada de Klopp. Reste donc Schalke. Une équipe bleu-roi qui ne supporte pas les tiques ( « Zecken » , le surnom du BVB). Une équipe qui veut absolument tout faire pour empêcher Dortmund de remporter deux titres de suite. Autant l’an dernier, il y avait une Coupe d’Allemagne à se mettre sous la dent (ainsi que la Supercoupe face à… Dortmund) pendant que Dortmund célébrait la venue du saladier dans sa ville ; autant cette année, il n’y a rien à jouer, hormis une troisième place à accrocher.

Mercredi au Signal Iduna Park, le Bayern a été vaincu et a été relégué à six points du leader jaune et noir. Rien ne semble arrêter le Borussia. Seul Gelsenkirchen y croit encore. Une victoire permettrait aux Bavarois (qui vont probablement s’imposer à l’Allianz face à Mayence) de revenir à trois points à trois journées de la fin. Si à terme, cette victoire pouvait coûter le titre à Dortmund, le peuple de Schalke pourrait se sentir vengé de l’humiliation de 2007. A l’époque, Schalke se bagarre avec Stuttgart pour le titre. Avant-dernière journée du championnat : Frei et Smolarek privent les Schalker d’un titre attendu depuis… 1958. La pilule est dure à avaler. Même si le Bayern est quasiment largué (dixit Karl-Heinz Rummenigge), il reste un espoir, pense-t-on du côté du Null-Vier. Une victoire dans le 140e derby de la Ruhr pourrait peut-être signifier beaucoup plus qu’une victoire de prestige.

Un derby en guise de point final

Huub Stevens est confiant : en huit rencontres au Parkstadion puis à la Veltins Arena, l’entraîneur néerlandais de S04 n’a connu qu’une seule fois la défaite face à Dortmund. Et encore, c’était en novembre 1996, alors qu’il venait d’arriver. Lui qui sait très bien ce que perdre le titre sur le fil signifie (cf. l’épisode de 2001 où Schalke a été champion durant quatre petites minutes), il fera tout pour faire vivre la même chose au club honni. Et il n’est pas le seul à être motivé : son jeune milieu Lewis Holtby semble avoir hâte d’en découdre. Lors de la victoire de Schalke sur Hanovre, le numéro 10 des Königsblauen est allé communier avec la Nordkurve, et aurait lâché un « BVB-Hurensöhne » (BVB, fils de p…). Le joueur s’en défend, mais les faits sont là : le derby a démarré. Depuis belle lurette, en fait.

Il a démarré à partir du moment où Kevin Grosskreutz s’en est pris à Gerald Asamoah (ancien de Schalke) lors de la victoire de Dortmund face à Fürth en demi-finale de DFB-Pokal. Clemens Tönnies, le boss de Schalke, avait traité Grosskreutz de « prédicateur de la haine » . Ce qui n’est pas faux, en soi, Kevin G. étant un enfant de la Südtribüne, et qui n’a de cesse de clamer haut et fort son mépris pour les gens de « Herne-West » . Hans-Joachim Watzke a tout de même tenu à prendre la défense de son joueur. «  Je trouve ces propos hypocrites. […] J’aime bien Tönnies, mais des fois, il est un peu trop loin des choses de la vie » , a déclaré le boss de Dortmund. Quoi qu’il en soit, que ce match ait un impact sur la fin de la saison ou pas, tout ce beau monde semble fin prêt. Pour que l’on puisse vibrer une dernière fois en Bundesliga. En dégustant une bien bonne Currywurst.

Schalke 04 - Borussia Dortmund: samedi, 15h30

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Super ambiance et match en perspective !
a ne pas louper ..
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L’Olympe ou le crash
3 1