1. //
  2. // 35e journée

Le début de la fin

Real et Barça n'ont toujours pas fini de se tirer la bourre. Sauf que cette fois-ci on est dans le money time et qu'il va bien falloir se décider. Certes le Barça a un petit point d'avance sur le gros merengue mais les culés ont du mal à se remettre de leur défaite de mardi. Le Real, éliminé de toutes les autres compétitions depuis belle lurette, est en meilleur état. Comme quoi la lose, ça conserve.

0 0
Entre ces deux-là, à chaque fois, on se dit que c'est réglé, que cette fois c'est sûr et que le lendemain matin, on y verra plus clair. Mais à chaque fois, une semaine plus tard, tout recommence comme avant. La 35e journée est à nouveau décisive pour les deux amoureux. D'abord parce qu'un titre en Liga même quand on en a déjà 31 dans la vitrine pour le Real et 19 pour le Barça, ça mange pas de pain. Mais surtout, quand l'un arrive à chiper le titre à l'autre, c'est plus que bon. C'est jouissif.

Le calendrier des quatre dernières journées est favorable au Real : déplacements à Mallorca (le seul qui fasse vraiment frémir le socio merengue) et Malaga ; Bilbao et Osasuna à la maison. Le Barça reçoit deux candidats au sauvetage en Liga condamnés à l'exploit (Tenerife et Valladolid) et se déplace à Villarreal et Séville, deux européens potentiels. Quatre matchs qui n'ont rien d'une plaisanterie. Quatre matchs qui ont franchement une sale gueule pour le socio culé.

Car le Barça doit avant tout se remettre de l'Inter. Et comme toutes les histoires qui se finissent mal, c'est plus facile à dire. « Nous nous sentons coupables » murmure Xavi, ils sont « abattus et tristes » d'après Laporta. Pour le Barça, la Liga se joue dès ce soir à Villarreal mais le cœur est plutôt à la névrose, « le pire pour nous, c'est d'avoir l'impression d'avoir trahi notre public » se flagelle encore Xavi. Sauf qu'il va falloir se réveiller. Cette semaine, qui a déjà très mal commencé, peut se terminer en traumatisme. Le Barça peut tout perdre en trois jours. Tout simplement.

Les derniers seront les premiers

Pendant ce temps-là, à la Maison Blanche, on est finalement plutôt contents d'être tombés au front en mars et de ne pas avoir à gérer la frustration en plein money time. Quitte à être éliminé, autant que ce soit en huitièmes. Évidemment, vous avez l'air un peu con sur le moment mais aussi un peu plus de temps pour l'assumer. Osasuna, son entraîneur « au cœur merengue » (Camacho, ndlr) son jeu rugueux et ses coups de pied arrêtés débarquent à Bernabeu. Mais les hommes de Pampelune, 12ème, n'ont rien à perdre ni à gagner et le Real est prêt. Le match se jouera dimanche soir, soit 24h après les Catalans. Le crime est presque parfait.

Cependant à Madrid, une fois n'est pas coutume, on évite de la ramener. Casillas fait semblant d'être ému pour ses copains de sélection : « C'est triste parce qu'il n'y aura aucune équipe espagnole en finale » . Avant de servir la soupe : « Le plus important pour nous, c'est de penser à la Liga » . Bien sûr que les madridistes sont soulagés que le Barça ne vienne pas profaner Bernabeu le 22 mai. Certains n'hésitent d'ailleurs pas à qualifier Mourinho de « héros national » . Ils lui offriraient même le banc blanc sans confession. Mais les rumeurs insistantes sur le “Mou” ont pour première conséquence de fragiliser Pellegrini, qui n'a, à vrai dire, pas vraiment besoin de ça. Le silence règne à Bernabeu. Personne ne sait si c'est un bon présage.

Les premiers seront les derniers

La 35e journée sera une journée d'hommes. Le Barça est sous pression et n'a pas le choix. Il devra montrer ce qu'il a dans le short à un Villarreal qui joue l'Europe, et surtout, oublier l'Inter. Le Real, lui, devra faire le taf contre un Osasuna sans complexe et qui ne pense qu'à se faire plaisir. Certes, après ces deux matchs, il restera trois journées et un peu moins de deux semaines de Liga. Mais tout va se jouer ce week-end. Une chose est sûre, l'un des deux géants se retrouvera sans aucune coupe à mettre dans sa vitrine sur l'étagère 2010. La vie, c'est vraiment trop injuste.

Thibaud Leplat, à Madrid

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'heure des apprentis
0 0