1. // Clasico
  2. // Barcelone/Real Madrid (5-0)

« Le début d'un nouveau Mourinho »

Directeur adjoint d'El Pais et écrivain, Juan Cruz se trouve actuellement à la FIL de Guadalajara, le plus important Salon du Livre latino-américain. On le retrouve à l'hôtel Hilton au coup de sifflet final du clasico. Barcelonais de cœur, cet auteur d'une vingtaine d'ouvrage s'emballe pour Xavi et présage un nouveau Mourinho.

Modififié
0 11
Pour commencer, votre analyse du match ?


Je crois que le Real Madrid est entré sur la pelouse en pensant que son crédit retrouvé auprès de ses supporters suffirait pour battre Barcelone. En quelque sorte, le Real a été victime de sa propre arrogance, comme si occuper le sommet de la Liga suffisait. A l'inverse, le Barça a pensé à jouer au football avant de penser à gagner. D'un point de vue esthétique, les Blaugranas ont créé de l'art par moments, comme si se cristallisait en un instant le meilleur football du monde, pour l'extase de ses propres joueurs. Alors que ceux de Madrid apparaissaient frustrés, beaucoup trop nerveux après l'ouverture du score... L'esthétique du Real est celle du pouvoir, d'un pouvoir extraordinaire, mais il lui manque le doute. C'est comme dans la vie, quelqu'un qui ne doute pas fait des erreurs. Lundi, le Barça a cru en l'intelligence, le Real en la puissance.

Quel joueur vous a le plus impressionné ?


Xavi est habité d'une véritable noblesse, c'est un exemple. Au Real aussi, il y a de tels joueurs, comme Casillas. On ne peut réduire le foot à C.Ronaldo ou Messi. Beaucoup d'ouvriers du foot sont de véritables professeurs. Je pense à Xavi et Iniesta, ou à Ozil et Xabi Alonso côté madrilène. Je crois que les Merengues commettent l'erreur de penser que tout doit venir de C.Ronaldo.

Ce Barça est-il le meilleur de l'Histoire ?


Il y a des étapes, des cycles dans le foot. L'Ajax, le Bayern, l'Inter ou le Real ont connu des ères de suprématie. Aujourd'hui, c'est au tour du Barça. Il y a des instants où des équipes semblent touchées par la grâce, mais elle finit toujours par s'évanouir.

Toutes les semaines, vous vous exprimez dans As. En quoi est-ce vital pour vous d'écrire sur le football ?


Le foot, ce fut ma première passion. J'ai commencé à écrire des résumés de rencontres à 13 ans. Le foot apporte beaucoup de bonheur aux gens. A des moments de ma vie, une de mes rares sources de joie était le football. Dans mon livre « La foto de los suecos » (1998), j'ai décrit comment je suis devenu fan de foot, les samedis au stade avec mon père...

Sous quel prisme l'écrivain peut-il faire du foot un sujet de roman ?


En traitant de la défaite. La manière dont on la reçoit permet de juger le fond d'une personne. Aujourd'hui, quand on constate l'attitude de Sergio Ramos, son immaturité frappe. Mon roman de référence sur le football est « Le premier homme » d'Albert Camus. Il écrit que le football lui a tout appris sur la vie, et je ferai mienne cette phrase. La camaraderie, la défaite, la recherche, la compassion, la passion, on retrouve tout cela dans le football, un sport noble.

Pour terminer, un mot sur Mourinho : est-il un entraîneur de nouvelle génération ou l'héritier de glorieux prédécesseurs ?


Pour moi il est dans la tradition d'Helenio Herrera. L'entraîneur de l'Inter avait cette même arrogance. L'ire se concentrait sur sa personne. Mourinho est un très bon entraîneur, un véritable connaisseur du jeu, mais son caractère peut le perdre. Je crois que s'il se montrait plus humble, comme ce soir en conférence de presse, il serait meilleur. Je crois d'ailleurs qu'on vient d'assister à la naissance d'un nouveau Mourinho. Un jour, il entraînera Barcelone. Il fait un long chemin pour revenir où il était.

Propos recueillis par Thomas Goubin, à Guadalajara

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Le traductor de retour au Camp Nou ?
Ouais, pour acheter un kébab à 5€ alors.

Sinon, Barça = Battre Aisément le Reyal Chaque Année
Ce qui est de plus en plus terrible sur Sofoot, c'est que quand il y a un article vraiment intéressant avec un autre point de vue que celui qu'on nous sers habituellement, beh tu te rends compte que ça n'intéresse plus personne. Du moins personne ne réagit...
@bods33, c'est parce que c'est plus facile de se plaindre comme des gorets que de dire qu'on a bien aimé. Question de fierté j'imagine.
Pourquoi le Barça aurait il besoin un jour du "Special Five" alors qu'il a déjà accompli sa plus belle au oeuvre chez le Mes en tant que Traducteur?
Hem... comment Mourinho, fils spirituel de Herrera et du catenaccio, pourrait un jour prendre la tête du Barça, temple du football total et héritage de Cruyff? J'ai raté un épisode?
@ sg9:faire semblant d'etre supporteur du Barça maintenant qu'il est a la mode est tellement facile,sais-tu qu'Helenio Herrera,que beaucoup considerent a tort comme qqun que ne jouais que le catenccio,a dejà entrainé le Barça?deux fois en plus!!!
avant ET apres le passage de Cruyff comme joueur!!!
L'éternel regret du traductor ? Ne jamais avoir réussi à prendre la tête du Barça et obtenir des résultats avec. Lorsqu'en 98 il clamait du haut du balcon que le Barça serait toujours dans son cœur, je pense, malheureusement pour lui, qu'il était sincère.
Quand à HH, vous savez très bien que si Michels avait réussi à imposer son style de jeu au Barça jamais O' grand jamais un type pareille ne serait revenu à sa tête.
Si bien qu'aujourd'hui, pour le traductor, c'est mort. Le style labélisé Barça par Cruyff perdurera quoi qu'il arrive. Regardez ce qui est arrivé à Van Gaal alors qu'il avait remporté 2 Ligas en 3 ans...
"En quelque sorte, le Real a été victime de sa propre arrogance, comme si occuper le sommet de la Liga suffisait."

C'est au tour du Barça maintenant... il n'y a qu'a lire la diarhee verbale revencharde des puceaux guardiolatres sur ce forum. Gagner aussi facilement n'a aucun interet et ne prouve rien car il n'y a pas eu de combat... faute de combattants cote madrilene.

Ce club provincial n'a definitivement aucune classe: lorsqu'il perd (et bien!) c'est l'eau qui sort de ses arrosoirs, lorsqu'il gagne (et bien!) c'est la bave qui sort de la bouche de ses supporters... alma de segundones!
james bond, tu sens pas bon de la bouche !
Le reyal a bien cherché ce qui lui tombe sur le coin de la gueule. Et je trouve même que les Socis font preuve de raison gardée pour faire plaisir à des champs didier.
Si le traductor est le grand vainqueur d'hier, toi tu es le roi des Cons. Avé une majuscule.
A ceux qui réduisent Mourinho à un petit disciple du catenaccio, et ne savent citer que le match Barca-Inter pour appuyer leur propos si connaisseurs (match que l'Inter, rapidement réduit à dix, n'avait pas besoin de gagner, je le rappelle... mais juste de contrôler), je conseille de revoir l'intégralité des matches du FC Porto 2003 et 2004 ! Ainsi que le match aller Inter-Barca où l'Inter a donné une leçon offensive au Barca. Mais ça, c'est pour les fines bouches...
C'est clair que le Real n'a pas gagné contre l'Inter parce que les joueurs sont plus jeunes etc.. Mais qui s'est pavané avant le match? Le Real ou le Barça??
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 11