1. // CAN 2010

Le Crépuscule des Vieux

Rigobert Song dispute sa huitième CAN en Angola. Un record. L'ex-Lensois était déjà là en 1996 en Afrique du Siud quand Mandela fêtait la victoire des siens. Comme le Mozambicain « Tico Tico » , l'Egyptien Ahmed Hassan et le portier ghanéen Richard Kingston, les trois autres mousquetaires quyi résistent au temps qui passe...

0 0
Il y a quelques mois lorsqu'il perdait son brassard de capitaine, peu le voyaient encore tenir un rôle au sein des Lions indomptables du Cameroun. Beaucoup l'avaient même déjà expédié en retraite anticipée après l'éclosion du jeune Bassong (Tottenham). Lui même, malgré sa fougue de Lion et son cœur de roc, était loin de penser qu'au soir du 13 janvier, sur la pelouse de l'Estádio Alto da Chela de Lubango, il serait en train d'abattre un nouveau record et d'inscrire son nom dans le livre d'or de la CAN. Rigobert Song a joué contre le Gabon, son trente-quatrième match de phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations. Consécutif de surcroît. Pendant ces trente-quatre rencontres consécutives, l'ancien Messin n'a jamais été ni remplaçant, ni remplacé ! Cela tient peut être de son rôle quasi indispensable au sein des Lions Indomptables, mais davantage de sa capacité à résister et à dominer les effets indus du temps qui passe. A trente-quatre ans bien sonnés, il tient debout depuis 1996.

Ils sont quatre au total qui étaient déjà là en 1996 en Afrique du Sud et qui aujourd'hui encore jouent un rôle capital dans leurs sélections respectives. Le plus âgés des quatre est le virevoltant attaquant mozambicain Manuel « Tico Tico » Bucuane. Trente-sept ans aux fraises, il porte fièrement le brassard d'une équipe qui pourrait être la surprise de la compétition. Avec l'âge, ils sont donc devenus des repères pour leurs sélections respectives. Ahmed Hassan (35 printemps) demeure toujours le sémaphore des Pharaons égyptiens. Il a encore montré l'exemple avec un but stratosphérique contre le Nigéria. Bien qu'ayant abandonné sa carrière en occident pour retrouver sa terre égyptienne, il aura joué un rôle décisif dans les deux derniers titres de l'Egypte (2006, 08). Le dernier de ces brontausaures, et non des moindres s'appelle Richard Kingston. A la CAN sud-africaine, le gardien ghanéen n'avait que dix-huit ans. Aujourd'hui, doyen à seulement 32 ans de Black Stars rajeunies (23 ans de moyenne d'âge), il pourrait être le seul des quatre mousquetaires à jouer la CAN 2012.

D'autres, plus jeunes, tracent déjà la voie de ces records pour les années à venir à la faveur de leur jeune âge. Mercredi dernier, Emmanuel Mbola, défenseur central de l'équipe zambienne, devenait le deuxième joueur de moins de 17 ans à avoir joué un match de la coupe d'Afrique des nations, à 16 ans 8 mois et 3 jours. Le record lui est détenu par N'zighou Chiva, jeune attaquant gabonais (passé par Nantes et Angers) qui en 2000 à Kumasi n'avait que 16 ans 3 mois et 30 jours lorsqu'il avait foulé les pelouses ghanéennes. Il avait marqué un but en plus. Depuis, il a quelque peu disparu des radars. Comme précocité ne rime pas toujours avec longévité.

Martin Camus Mimb (envoyé spécial à Luanda)

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 0