1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe D
  3. // Italie/Costa Rica (0-1)

Le Costa Rica s'offre l'Italie et sort l'Angleterre !

En concédant une défaite suprise - vraiment ? - contre le Costa Rica (1-0), l'Italie devra jouer sa qualification en huitièmes contre l'Uruguay mardi prochain. Les Ticos, eux, y sont déjà. Et l'Angleterre est éliminée. Drôle d'après-midi.

Modififié
3 93

Italie - Costa Rica
(0-1)
B. Ruiz (44') pour Costa Rica.


« On souffre toujours, on souffrira toujours » , avait dit Mario Balotelli à la sortie de la victoire ric-rac acquise par les siens contre l'Angleterre (2-1), samedi dernier. Le vieux théorème italien s'est encore vérifié aujourd'hui à Recife où, sous 29 degrés, l'Italie a cravaché comme une folle pour concéder une affreuse défaite 1-0 contre le Costa Rica. La Nazionale devra donc ramer une troisième fois, mardi prochain, à Natal, contre un Uruguay ressuscité hier avec le couteau entre les dents, pour espérer se qualifier en huitièmes de finale, via une victoire, ou un nul d'apothicaire. Comme d'habitude. Et comme d'habitude, la question reste ouverte : mais pourquoi font-ils ça ? Pourquoi cette propension à attendre le bout du bout pour savoir ce qu'il y a au-delà du troisième match, la lumière ou la mort ? Parce qu'il convient d'utiliser ses trois matchs de poule avant de passer aux choses sérieuses ? Parce qu'elle ne sait pas faire autre chose que jouer au niveau de son adversaire ? Ou parce que cette équipe n'a jamais, n'a jamais eu et n'aura jamais aucune marge ?

Une sieste, puis un mauvais réveil

À la vue du match d'aujourd'hui, l'honnêteté pousserait à pencher pour la troisième hypothèse. Un festival de passes ratées, de contrôles approximatifs, de hors-jeu et de courses au petit trot : voilà ce qu'a offert l'Italie en ce début d'après-midi brésilien, avec en prime, comme à la pire époque, des fautes – non sifflées - dans sa propre surface. À vrai dire, peut-être est-ce la faute du Costa Rica. Dans cette Coupe du monde qui se vit pied au plancher, et où les footballeurs situés en dessous du Rio Grande se baladent en ville avec des scalps de gringos à la ceinture, les Ticos ont tiré les premiers. Dès la première minute. Ce sont aussi eux qui se sont procuré le premier corner, à la sixième minute, pour une tête de Borges au-dessus des barres de Buffon. Gigi le futuriste, qui jouait aujourd'hui en orange, faisait partie des quelques petits changements apportés par Cesare Prandelli par rapport au match contre l'Angleterre. Avec Chiellini dans l'axe à la place de Paletta, Darmian replacé à gauche, Abate à droite, et Thiago Motta en lieu et place de Verratti au milieu.

L'effet ? Aucun. Car après ce début pyrotechnique du Costa Rica, le match a sombré dans un sommeil qui semblait volontaire. Le seul souci étant de savoir si c'étaient les Italiens ou les Ticos qui se chargeaient d'endormir le match. En tout cas, c'est la Nazionale qui a eu le plus dur réveil : 42e minute, sur une énième mauvaise transmission italienne, Joel Campbell s'infiltre dans la surface italienne, avant d'être déséquilibré par un Chiellini aussi pataud que lors de son premier match. Penalty évident non sifflé, mais partie remise. Car deux minutes plus tard, l'Italie encaissait une variante du but qu'elle avait pris contre l'Angleterre : centre venu de la gauche, reprise au second poteau. De la tête cette fois, et par le front de Bryan Ruiz.

Pas de coup franc de Pirlo

Grosse cote chez les parieurs, et grosse colère pour Prandelli, qui tentait un genre de tout pour le tout au retour des vestiaires, en faisant entrer Cassano pour Thiago Motta, puis Cerci pour Candreva, et enfin Insigne pour Marchisio, autrement dit pas loin de la totalité de ses cartouches offensives. Pour aucune rébellion, ou si peu : une frappe de Darmian au-dessus, un coup franc de Pirlo boxé par Navas, des acrobaties sans saveur de Cassano, et encore et toujours des passes ratées et de gestes techniques étonnamment défaillants pour l'équipe qui avait réussi le plus grand nombre de transmissions du tournoi contre l'Angleterre. Comme le Maracanã l'avait fait mercredi pour le Chili contre l'Espagne, l'Arena Pernambuco de Recife se permettait même des « olé » à chaque passe réussie du Costa Rica. 1-0 score final, et trois certitudes. 1 : le Costa Rica de Borges et Bolaños, qualifié pour les huitièmes, est bien autre chose qu'une équipe pour amateurs d'écrivains latino-américains. 2 : l'Angleterre est éliminée. Et 3 : l'Italie est au bord du vide. Soit une surprise, et deux habitudes.

Par Stéphane Régy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Je compte sur Luis Suarez pour parfaire ce plaisir déjà presque parfait.
A ce rythme on n'aura plus que la France et l'Allemagne comme représentants européens
pierrotcass Niveau : Loisir
Mexique - Cameroun 3 0 (je compte les 2 de Dos Santos, normal)

Pays Bas - Espagne 5 1

Chili - Australie 3 1

Costa Rica - Uruguay 3 1

Mexique - Brésil 0 0

Pays Bas - Australie 3 2

Chili - Espagne 2 0

Costa Rica - Italie 1 0

Un pavé dans la mare à ceux, nombreux, qui considère que de jouer en 352 ou 532, appelez-le comme vous le souhaitez, est un système défensif et ultra sécuritaire. Merci à la Série A de l'avoir remis au goût du jour. Championnat vieillissant et sans idées vraiment ?

Bravo à Brendan Rodgers d'avoir eu le courage de le mettre en place même pendant quelques matchs à l'automne dernier dans un pays où aligner les joueurs offensifs au risque de totalement déséquilibrer une équipe est l' alpha et l'oméga du Football ( cf dernièrement Wellbeck, Rooney, Sturridge, Sterling pour le résultat que l'on connait) . J'adore le Football et donc la premier league. Bravo à Casanova sinon d'y parvenir totalement du moins à oser ce système dans un pays où chaque nouveau courant de pensée est brocarder avant d'avoir été réfléchi ( Mes amitiés à Pierre Ménès, lumière « tamisée » de cette décennie) .

Bravo à Van Gaal de l'avoir mis en exécution mais dommage de l'avoir fait suite à un mauvais prétexte. « Le forfait de Strootman m'oblige à changer de système ». Strootman ne serait certainement pas moins adapté à ce poste que De Guzman ne l'est en relayeur au côté de De Jong.

Merci donc au Chili, Mexique, Costa Rica de rivaliser avec les plus grosses nations du football par la pensée et d'en rendre ce mondial encore plus beau.
Bravo a Sampaoli d'avoir eu l'intelligence de préserver l'héritage que lui a laissé Bielsa avec ce Chili. Et Bravo d'oser Medel ( 4 centimètres de plus que Valbuena en défense centrale).

La vieille Europe serait-elle devenue réfractaire au changement ?

Au fait quelqu'un connait le nom de l'entraineur du Costa Rica ?
Note : 1
Jack Facial peut faire un bisou sur la joue à Bryan Ruiz ! Il n'aura pas de pari à tenir !
une réaction "Spider-Man" ?
Anfield_Road Niveau : Ligue 1
La reine doit être vachement déçue du coup.
On a retrouvé un peu de tiki taka ma foi ! quel match des costariciens, ils ont maitrisé le jeu, le match. L'Italie inoffensive devant.

Les salauds ils auraient meme pu gagner 2-0 (cf le péno plus qu'évident sur Campbell)
La compo de départ de Prandelli est tellement frileuse... 5 milieux, dont 2 alignés sur les cotés avec Candreva et Marchisio ( marchisio à gauche, brillante idée), et un seul offensif avec Balotelli esseulé en pointe, face à la Costa Rica? Sérieusement? Même la Grèce l'aurait pas joué aussi petite bite dans un tel match. Et en plus les arrières latéraux n'ont pas dépassés le milieu de terrain.

Le fait d'avoir une multitude de très bon milieux axiaux ça doit pas empêcher d'aligner de vrais ailiers... surtout quand t'as un aussi bon milieu à 3, pourquoi ne pas mettre Insigne et Cerci dès le départ, de vrais ailiers, plutot qu'un Marchisio qui n'a rien à faire dans cette position?


Bravo le Costa Rica, victoire largement meritée, tellement frileuse cette équipe d'Italie, 10 000 hors jeu à force de ne viser que Balotelli.

J'espère qu'ils se feront crucifier au dernier match par l'Uruguay, quand tu vois une équipe comme le Costa Rica produire un tel jeu, à l'image de ces équipes sud américaines et de la zone concacaf, c'est moche de voir un pays comme l'Italie proposer si peu de choses


Et Nasser, tu me fais plaisir, tu ne mets pas + de 10 euros sur cette farce de Candreva. 35 millions, je veux bien qu'on soit des pigeons reconnus dans l'Europe, mais mettez les vous dans le fion la Lazio
gündojeanne Niveau : Loisir
"Now, you might have to eat my pussy, Mister Balotelli."

Elizabeth II
jenculeoski Niveau : CFA2
Ah ouai, déjà un résumé xD...
J'ai pas compris le plan de jeu des italiens à la fin. Les mecs sont menés et ils continuent à se faire des passes tranquille, rythme de paraplégique.
C'était fait exprès c'est pas possible autrement...
Realsymphony Niveau : CFA
que dire a part bravo a cette equipe .
dedicace a tous les amateurs des pronos , ça doit faire mal .
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Le jeu de l'Italie est vraiment stéréotypé. Peu de débordement, peu de centres, peu de combinaisons dans les petits espaces, ils misent tout sur le kick and rush. Pirlo au service pour Balotelli, Cassano ou Insigne qui sont censés faire la différence seule.
Le problème c'est que la défense costaricienne a joué le hors-jeu à la perfection, du coup la tactique italienne est complètement tombée à l'eau.
SoulOfMischief Niveau : DHR
Vous allez sortir quoi cette fois pour sauver Mario Balotelli ?
J'ose esperer que Prandelli paiera le prix fort si l'Italie ne se qualifie pas pour le second tour, c'est 100% sa responsabilité. C'est absolument surrealiste cette confiance aveugle en ce merdeux de Balotelli, surtout quand tu as le meilleur buteur de Serie A sur le banc ! Et laisser le meilleur passeur de Seria A (Cerci) sur le banc faire jouer Marchisio ailier, c'est quoi ces conneries ? Quelle explication pour la rentrée de Cassano quand tu as des joueurs bien plus en forme sur le banc ? Buffon vaut-il mieux que Sirigu au jour d'aujourd'hui ? Pourquoi avoir laissé à la maison un Florenzi qui a 100 fois plus de coeur et autant de talent qu'un Candreva ou un Insigne ?
MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHH

I'M HAPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY DEHORS LES MACARONI !!!!!!! COME ON URUGUAY SUAREZZZ JE COMPTE SUR TOI !!!!!

MAINTENANTTTTTT LA FRANCE ET PUTAINNNNN JE SORS A POILLLLLLLLL DANS LA RUEEEEEEEEEE
pierre ménès 2.0 Niveau : Ligue 1
Note : 7
Putain et dire que le costa rica était censé être l'Olympiue de Marseille du groupe...Cette coupe du monde n'a aucun sens
MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHH

I'M HAPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY DEHORS LES MACARONI !!!!!!! COME ON URUGUAY SUAREZZZ JE COMPTE SUR TOI !!!!!

MAINTENANTTTTTT LA FRANCE ET PUTAINNNNN JE SORS A POILLLLLLLLL DANS LA RUEEEEEEEEEE
Note : 1
Le big doigt d'honneur du Costa Rica à ceux qui les voyaient se prendre branlée sur branlée !
MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHH

I'M HAPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY DEHORS LES MACARONI !!!!!!! COME ON URUGUAY SUAREZZZ JE COMPTE SUR TOI !!!!!

MAINTENANTTTTTT LA FRANCE ET PUTAINNNNN JE SORS A POILLLLLLLLL DANS LA RUEEEEEEEEEE
Bolanos quel joueur !!!!
Franchement, pour une si petite nation de foot, il a un niveau très élevé et porte l'équipe, en plus de la solidarité collective...

J'pourrais dire à mes enfants :
"Les garçons, j'ai vu jouer Bolanos"
Et eux me répondront avec joie, bonne humeur et affection :
"On s'en bat les couilles".

Dommage, un joueur qui j'aimerai voir en Europe dans un des 4/5 grands champ' histoire de.

Italie dégoûtante au possible par contre, c'plus possible.

Chili, Colombie, Costa Rica de qualifiés...
Coïncidences?

MOUAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHH

I'M HAPPYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY DEHORS LES MACARONI !!!!!!! COME ON URUGUAY SUAREZZZ JE COMPTE SUR TOI !!!!!

MAINTENANTTTTTT LA FRANCE ET PUTAINNNNN JE SORS A POILLLLLLLLL DANS LA RUEEEEEEEEEE
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3 93