1. // Coupe du monde 2014
  2. // 8e de finale
  3. // Costa Rica/Grèce (1-1 et 5 tab 3)

Le Costa Rica bat la Grèce à son propre jeu

Une occasion, un but, une défense de fer et gardien héroïque. Longtemps, le Costa Rica a déjoué, mais a tenu sa victoire face à la Grèce. À dix contre onze, les Ticos ont d'abord craqué dans le temps additionnel, avant de s'imposer au terme d'une de tirs au but interminable (1-1, 5tab3).

Modififié
5 46

Costa Rica - Grèce
(1-1)
B. Ruiz (51') pour Costa Rica , Sokratis (90') pour Grèce.


On attendait une équipe du Costa Rica joueuse et offensive, face à une Grèce défensive, rugueuse et fermée. Mais c'est tout l'inverse qui s'est produit sur la pelouse de l'Arena Pernambuco. Comme si les deux équipes avaient changé de peau, comme dans le synopsis d'une comédie US pour ados des 2000's. Car ce soir, ce sont bien Samaras et ses potes qui ont joué, ou du moins tenté de le faire, se cassant les dents sur la défense costaricienne. Et inversement, ce sont les Ticos, si beaux à voir jouer en poule, qui ont offert une parodie de football, bafouillant leur jeu et marquant sur leur seule occasion. Finalement, c'est un Costa Rica héroïque qui s'impose aux tirs au but.

La Grèce joue, le Costa Rica déjoue


Ce 8e de finale-là, personne ne l'attendait. Dans le coin gauche, le Costa Rica. Sortis les doigts dans le nez du « groupe de la mort » , les Ticos ont régalé avec un jeu rapide et offensif. Tout le contraire de la Grèce, à droite. Comme d'habitude, les Hellènes sont passés sur le fil, ont défendu, beaucoup, et converti le peu d'occasions qu'ils se sont procurées. Pas très beau, mais efficace. Et bizarrement, les Grecs se mettent à jouer dès le coup d'envoi. Rien de flamboyant certes, mais un jeu fait de remises, de décrochages et de passes courtes qui gêne le Costa Rica. Georgios Samaras, en mode 3 en 1, s'improvise à la fois attaquant de pointe, meneur de jeu et premier défenseur. Mais c'est du pied droit de Salpingidis que vient l'occasion la plus nette. L'attaquant grec est à la réception d'un centre d'Holebas, mais son plat du pied est magnifiquement détourné par Keylor Navas, le portier costaricien. Le pressing et les prises à deux de Karagounis et sa bande font déjouer les Ticos, obligés de balancer de longs ballons devant et d'espérer un exploit personnel de Joel Campbell et Bryan Ruiz.

Les Grecs arrachent la prolongation


L'exploit en question vient juste après la pause. Inattendu, presque inespéré. Pour la première fois de la rencontre, les Ticos bénéficient d'un peu d'espace. Et pour la première fois, ils combinent ensemble. Bolaños sert sur un plateau Bryan Ruiz à l'entrée de la surface. Plus relâché tu meurs, le numéro 10 aux dents blanches enroule un subtil plat du pied qui se blottit doucement, mais sûrement dans le petit filet grec (52e). Le réalisme vient de traverser la Méditerranée et l'Atlantique en quelques secondes. La chance, elle est restée en Grèce. Juste après le but, le même Ruiz est tout près de reprendre un centre à bout portant, mais la main de Torosidis en a décidé autrement, l'arbitre aussi qui ne siffle rien. Dix minutes plus tard, le même arbitre sort un deuxième carton jaune pour Duarte et l'expulse. Le Costa Rica n'a plus qu'à faire le dos rond, à repousser tant bien que mal les centres grecs et à compter les arrêts de Keylor Navas. Dans le money time, ce dernier est encore sur la trajectoire d'un tir de Gekas, mais il repousse dans les pieds de Sokratis qui foire sa volée, mais la pousse au fond (90+1) et arrache la prolongation.

Keylor Navas héroïque


À dix contre onze, le coup de l'égalisation derrière la tête et les jambes prises de crampes, le Costa Rica suffoque. Le bouche ouverte, les Ticos marchent sur la pelouse comme des zombies, subissant chaque accélération grecque, repoussant chaque frappe, chaque centre, et espérant du fond du cœur une séance de tirs au but à l'issue de laquelle Navas, blessé, à bout de force, mais décidément imbattable, serait le héros. Les congratulations au terme de la demi-heure supplémentaire en disent long sur la confiance que les Costariciens ont en leur gardien. Battu par Mitroglou, Christodoulopoulos et Holebas, Keylor Navas sort la frappe de Gekas. Permettant à Umaña, modeste défenseur, d'envoyer le Costa Rica jouer le premier quart de finale de Coupe du monde de son histoire.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Les Grecs ne verront pas les quarts de finale, hélas pour eux.
Décidément cette coupe du monde est incroyable, le Costa Rica peut remercier son gardien, ça va être difficile pour eux face aux pays-bas avec une équipe décimée par les suspensions et la fatigue.

Bref, maintenant le prochain match il est pour les bleus, ALLEZ !
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 6
C'est rassurant pour le football. Une équipe incapable de mener un contre à 5 contre 2 défenseurs qui reculent ne sera pas dans le top 8 mondial.

Le Costa Rica s'est arraché que ça faisait plaisir à voir, mention spéciale à Joel Campbell à un poste ingrat dans un tel match, qui a été mettre son tir au but, tellement cramé qu'il ne pouvait même pas sauter de joie à la fin.

Gracias Ticos.
Le ptit paternalisme à la patrick Montel qu'on va se taper pour les quarts, ça va être insupportable
Le Costa-Rica a vengé:

-le Portugal
-L'Espagne
-La Russie
-La France
-La République-Tchèque
-Encore le Portugal


Putain, dix ans que j'attends ça!
Romansochaux Niveau : CFA
Note : 3
C'est la meilleure équipe qui perd ce soir quand même.
MindTheGap Niveau : CFA
Exactement ça, un Costa Rica dégueulasse élimine la Grèce tiki taka a la grecque, fou!

Sinon respect à cette équipe grecque qui a écrit au premier ministre pour refuser de prendre des primes pour cette coupe du monde, voulant jouer pour les gens de leur pays en galère. C'est à l'image de la solidarité de l'équipe même quand leurs matchs étaient complètement dégueulasses en phase de groupes.
Ehrmantraut Niveau : Loisir
Arbitre : "Alors au moment des tirs aux buts, vous devez rester sur votre ligne"
Gardien Costa-Ricien : "Ouais mais je m'en branle en fait."
joker7523 Niveau : CFA
Bon c'était pas le match du mondial, mais félicitation au deux équipes pour l'engagement et en particulier au joueur du Costa Rica qui jouait à dix. Le pauvre Campbell m'a limité fait de la peine tant il était cuit à la fin de la partie et la prolongation l'a achevé et malgré ça il marque son péno. Bon j'avoue j'adorai voir le Costa Rica taper la Hollande qui m'as mis la rage mais malheureusement je n'y crois pas non plus, je pense même que le retour sur terre va être brutal, enfin ça serait pas un drame car ils ont déjà réussit l'exploit d'en arrivé la donc Grand bravo à cette équipe peut importe ce que donnera la suite.
volontaire82 Niveau : Loisir
Match de merde entre deux équipes de merde.. on va pas se mentir, le côté fraîcheur de cette équipe du Costa Rica sans stars ça va deux minutes, marquer sur sa seule occase face à la Grèce...
Sérieux ça me choque quand même la façon dont ils joué, ça me gave ces entraîneurs qui renient tout leurs principes et perdent leur slip dès que ça devient éliminatoire..

Et Mitroglou... j'ai vu une fois un mec du forum le présenter en nouveau Ronaldo ahah. .
toto_da_don Niveau : CFA
Note : 1
"La ligne jaune","Granolas"...PUTAIN Patrice Ferri t'es un génie !!!
Note : 1
J'ai bien cru qu'ils allaient m'emmener jusqu'au bout de la nuit,
ces démons de l'ennui.

L'entraîneur grec m'a fait marrer quand-même, le mec est expulsé mais il s'en fout il continue à remplir sa fiche pour les tirs au but, pépère.
Milan Acier Niveau : Loisir
Message posté par muelsa
Les Grecs ne verront pas les quarts de finale, hélas pour eux.
Hélas Hellas, Samuel ! ;-)
C'est pas la féta à Athènes
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 5
Après l'Italie éliminée sur un but inzaghiesque du dos, voilà la Grèce éliminée... à la grecque.

Ô joie.
C'eut été un scandale de voir la grece aller plus loin quand meme.. Les mecs avaient terminé deuxieme de leur groupe d'éliminatoires derriere la grande Bosnie, avaient tiré une équipe de Roumanie super faible en barrages et s'etaient sortis d'un des groupes les plus pourris (ou du moins les plus ouverts) de ce mondial en marquant 2 buts dont un penalty... Il était temps que la supercherie s'arrete.
volontaire82 Niveau : Loisir
T'inquiète c'est pas fini, James va éliminer le Brésil d'un but samba, Hazard va éliminer l'Argentine d'un but de la main, et Lloris va venir découper Draxler sans scrupules pour fêter la qualif française face à l'Allemagne
bergkamp-laudrup Niveau : CFA2
Une Grèce encore une fois héroïque, défaite complètement imméritée face à la nouvelle équipe préférée des bienpensants du football (ces commentaires de Bein sérieux...plus orienté tu meurs).

Costa Rica c'est dés la 50ème et le but marqué on garde la balle, on gagne du temps, on fait les remplacements à 2 à l'heure, on joue dans les coins, puis en prolongations on attend les TAB tranquillement de la même manière... et non le rouge n'excuse pas tout.

Et cet insupportable gardien qui passe son temps au sol (que ce soit pour gagner du temps ou simuler une blessure) et qui comme par magie retrouve tous ses moyens à l'aube de la séance de TAB.

J'espère voir les méchants (et arrogants, et prétentieux ect...selon les médias spécialisés français) néerlandais exploser l'équipe fantastique des gentils bisounours du Costa Rica en quarts.
MindTheGap Niveau : CFA
Message posté par Ruud04
Le ptit paternalisme à la patrick Montel qu'on va se taper pour les quarts, ça va être insupportable


On a déjà eu droit à "c'est dommage pour ce petit pays du Mexique" aujourd'hui sur BeIn.

Deux pays footeux: Mexique c'est juste 120M d'habitants et les Pays-Bas 17M.
Anonyme78 Niveau : CFA2
Les mecs ont joué pendant 50 minutes à 10 contre 11 et y en a pour critiquer les Costariciens... Surtout que la main grossière de Torosidis peu après l'ouverture du score aurait du valoir un péno en faveur des Costariciens + second jaune du Grec...
Bon, ils vont se faire exploser par les Pays-Bas, mais quel parcours !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
5 46