Le conseil de classe de Premier League

Les vacances ont débuté, les premiers transferts commencent à se boucler, mais c’est l’heure de distribuer les bons points de l’exercice écoulé qui a vu un gosse, hier brimé, arracher la couronne. Et, comme partout, il y a les cancres et les cognards.

Modififié

Présenté au Concours général


Chelsea (10/10) : L’insolent, mi-fayot, mi-bricolo, mais quelle allure ! Au moment de boucler les bulletins l’an passé, le conseil était dans le brouillard et ne savait pas trop sur quel pied danser au moment de parler de son avenir. De loin, on a vu débarquer un professeur particulier italien, amateur d’implants et qui n’avait jamais foutu les pieds loin de son confort. Bam, il a envoyé une grosse claque dans la tronche des sceptiques, s’offrant le luxe d’un record de victoires – trente succès sur une saison à 38 combats, du jamais-vu en Angleterre ! – et défiant les lois mathématiques en déblayant les idées tactiques d’un Royaume souvent stéréotypé sur le sujet. Au moment de voir le résultat de ses expériences en labo, on a vu : un rendu esthétique, parfois bordélique, qui servira forcément de base solide au moment de retourner sur les routes d’Europe dans quelques mois. Le tout avec des ingrédients parfaits, un accent belge travaillé comme rarement et une boule de muscles au milieu qui a écœuré tous les pundits en costume.



Félicitations


Tottenham (9/10) : On a bavé de plaisir. Quelle gueule et quel style ! Cette année encore, tout était presque parfait pour le bébé chéri par le Royaume pour ses partitions folles. De quoi filer forcément quelques regrets au moment de faire les comptes, car, pour ne rien changer, le fils habillé par Daniel et Mauricio aura su se montrer intouchable sur ses terres, impérial au moment d’envoyer quelques coups, mais aura une nouvelle fois lâché ses tripes au moment des fêtes. S’il fallait retenir deux regrets, ce serait forcément un nouveau bilan sans lauriers et, bien entendu, une capacité d’adaptation aux joutes européennes à bosser pour franchir un vrai cap. Il va maintenant falloir digérer un déménagement qui ne se passe jamais vraiment très bien quand on regarde les exemples datés, mais, allez, l’année prochaine, c’est la bonne.

Burnley (8,5/10) : Ah, lui, vaste débat autour de la table, mais la révérence est obligatoire. Son cas est complexe et il ne faut pas forcément s’arrêter sur le style, car on aura vu tout au long de l’année une alternance entre des copies tachées et une démonstration de force incontestée. Pour sa défense, quand on débarque dans un carré VIP avec des Dr. Martens, une tronche défoncée, un sac troué et une trousse couverte par des marques indéchiffrables au Tipp-Ex, on part avec un handicap. Surtout quand papa Sean est amateur de gueulantes imbibées à la nicotine. Mais voilà, le résultat est là et le gamin est toujours en place avec ses petits moyens et ses sapes souvent dénigrées. Et tout ça a un côté jouissif, surtout quand on a une baraque aussi chaleureuse.



Tableau d’honneur


Bournemouth (8/10) : L’autre petite surprise de l’année qui ne doit plus en être une. Oui, il y a eu de la galère, des paris manqués sur les fournitures sélectionnées l’été dernier, mais quand on a un cœur gros comme le double menton de son grand-père russe, on reste attachant et performant. Après une première année d’adaptation éprouvante, le gamin du sud a confirmé les promesses, notamment pour assurer ses arrières grâce à un excellent voltigeur polonais. Sinon, on retiendra l’excellente année du chromosome Joshua – et on ne parle pas là de l’album mythique de U2 – et la perte digérée des dreads à l’hiver. Chapeau.

Liverpool (7,5/10) : Bon, qu’on se le dise, il ne devrait pas être dans cette catégorie, mais plus haut, bien plus haut. Comme si on avait vu un petit schizophrène devant nos yeux pendant dix mois, capable de secouer les gros de la cour et de se rouler en boule devant les petites frappes. C’est dur, mais, au bout, il y a ce retour dans le carré magique qui fait plaisir à toute sa famille et a rendu ivre son prof d'allemand, qui devrait être un cas scientifique majeur à étudier en fin de vie. Problème, on l’attendait à la baston pour agripper la Coupe de feu, mais, bousculé par la perte temporaire de son bras droit sénégalais et un deuxième semestre inégal, il devra se contenter des miettes. Il va maintenant falloir apprendre à préparer des plans B et bosser pour se solidifier dans les prochaines semaines, histoire d’éviter de se faire renverser à la première secousse.

Everton (7/10) : Après deux années complexes à la maison et lors des représentations, la bouillie de sucre est revenue sur scène avec un nouveau boss derrière lui et un caractère retrouvé. La clé ? Des nouvelles fringues africaines, un bout de jeunesse pour la forme et une façon assez acide de recevoir ses hôtes chez lui, à Goodison Park. Au bout, ça donne une saison réussie et un ticket doré pour l’Europe. L'objectif maintenant ? Retrouver des gants, parce que ça va devenir ennuyeux.


Encouragements


Manchester City (6,5/10) : Forcément, cette saison laissera à tous les pressés un goût amer. Tout avait pourtant si bien commencé : dix baffes distribuées sur les dix premières sorties. Mais la vérité est brutale, car le petit bourgeois a dérapé lors des moments capitaux où, c’est vrai, la décision s’est souvent jouée à des détails. Comme lorsque la comète KDB a craché sur le 1-0 lors de la bagarre aller contre Chelsea. Son nouveau tuteur catalan a mis du temps à corriger ses erreurs, mais on aura vu quelques éclaircies pour la saison prochaine. Même si, là, les nouveaux gants sont déjà arrivés. Place à une ligne de défense convenable. Mais on a envie de croire que ça se passera forcément mieux dans les prochains mois. On prend le pari ?

Arsenal (6/10) : Une année en dépression pour le petit canonnier et, forcément, un truc un peu angoissant vu de loin. On avait pourtant attaqué l’année avec un sourire en coin, mais les premières patates encaissées d’entrée ont rapidement souillé l’enthousiasme malgré une cinquième place qui limite la casse. Finalement, il y aura eu une petite coupette avalée au printemps, mais pas assez pour faire taire la manif’ digne du mouvement contre le CPE à l’encontre du vieux patron, qui fêtait pourtant cette année ses vingt ans de règne. C’est le bordel, mais l’ensemble de la famille l’a promis : cet été sera placé sous le signe de la révolution. On a plus qu’à s’asseoir et regarder le spectacle. Bon appétit.


Leicester (6/10) : L’élève double face. Aucun membre du conseil ne peut oublier la tempête traversée durant l’hiver, faisant ainsi rouler la tête du vieux Claudio malgré une belle campagne européenne qui se sera arrêtée en quart de finale. Un quart de finale où c’est un gros routier, sans allure, mais qui avait le soutien de tout un groupe, qui avait déjà repris la barre. Mieux, Craig le magicien aura relevé l’équilibre du fiston pour le déposer en onzième position après avoir dansé un temps au-dessus de la trappe menant au Championship. Cet été sera celui du ménage, et l’avenir s’annonce finalement assez incertain.


West Bromwich (6/10) : Ah, le petit mec des Midlands. Bon, là aussi, compliqué à gérer. Oui, complexe car il y a d’abord le visible, soit les notes, et ce qu’on a vu entre octobre et février a été plus que plaisant quand on sait le peu de moyens filés par la famille pour se rhabiller pour la rentrée. Mais, justement, c’est cette famille qui pose maintenant question : divisée sur le cas du vieux Tony, chef imperturbable à casquette, capable d’emmener son équipe avec lui pendant un temps avant de se faire lâcher en fin d’exercice. C’est dur, mais un bel héritage arrive. Il va maintenant falloir en faire quelque chose.

Southampton (5,5/10) : Un cas difficile à cerner, presque illisible. D’un côté, il y a cette fête gâchée – presque injustement – à Wembley face à un adversaire mancunien qui n’aurait pas dû s’imposer ce jour-là. De l’autre, il y a deux semestres à alterner le bon, le moins bon, les blessures clés et quelques copies désagréables. Mais il y a des promesses, de belles bases une nouvelle fois pour l’avenir qui devraient être déchirées par le départ annoncé d’un druide français lâché progressivement par toutes les composantes de son fiston selon l’entourage. Pourtant, il y avait encore ce style particulier et, surtout, au milieu, ce poumon espagnol assez exceptionnel tout au long de l’année (Oriol Romeu). Un rendu final qui passe finalement assez mal.

Manchester United (5,5/10) : Tout le monde attendait mieux, sans aucun doute. Surtout quand on s’attarde sur les maths avec ces quinze nuls moisis, souvent contre des équipes retournables quand on a investi autant pour retrouver la tête de classe. Peut-être, cette fois encore, avait-on été trop optimiste, peut-être avait-on une nouvelle fois été troublés par ces fringues hors de prix et ce côté mégalo, mais il ne faut pas oublier que le gamin ne vivait cette année que sa première saison entre les mains d’un barjo portugais. Là encore, on va utiliser le mot transition pour résumer le tout, mais on va surtout attendre des prochains mois un côté plus tueur, offensif, bordélique en réalité quand on sait ce que ce gosse a dans le coffre. Ses victoires en finale de C3 et de League Cup sont des premières récompenses solides. Demain ne peut être que plus beau.



Passage de justesse


Crystal Palace (5/10) : Le mettre dans cette case-là, c’est avant tout pour l’avertir une bonne fois pour toutes. Ce petit bonhomme a quelque chose en plus, et on ne parle pas que de son environnement extraordinaire. Son souci cette saison a été d’être d’abord guidé par un Alan en perdition avant d’être repris en main par le pompier Sam qui, lessivé, a décidé de tout arrêter au bout de sa mission. On se croirait presque dans un épisode salé de Pascal le grand frère. Et les fruits ont été assez beaux avec des gifles lâchées à Chelsea, Arsenal, Liverpool sans sourciller. Il faut désormais tenir bon, construire sur un excellent second semestre et attendre d’enfin récolter ce que ce chouette type mérite.

Watford (4,5/10) : Un constat qui peut s’appliquer à tout le monde : sans bon matériel, comment espérer mieux ? Au départ, il y avait des bons choix, mais les fournitures ont été trop souvent défectueuses pour pouvoir rêver de quelque chose. Le voir boucler son année à une anecdotique dix-septième place ferait presque mal au cœur, même si l’ensemble était souvent assez moche en réalité. Cette fois encore, voilà le petit jaune sans eau et ça passe mal. Un nouvel été dans les travaux s’annonce. Malheureusement.

Stoke (4,5/10) : Une tête à claque. Un vrai gosse ingérable. Tout – ou presque – a été mauvais pour lui cette année, que ce soit dans le contenu des copies ou dans la présentation. Pire, c’est l’attitude qui a donc été négative, dans l’approche et le style, alors qu’il avait déjà perdu ses gants rapidement (blessure de Butland d'entrée). Le fils de potiers est dos au mur et doit rapidement se remettre en question s'il veut repartir de l’avant. Cette année est un avertissement, la prochaine pourrait être terrible s'il continue sur ce rythme.


West Ham (4/10) : Quelle tristesse. Ou l’exemple typique du fils bousculé par un déménagement, remué par les mauvais choix de ses parents et un cœur qui a décidé de le lâcher en plein hiver. Une transplation cardiaque est un événement compliqué à gérer et on l’a vu. Et c’est désormais le saint père Slaven qui est au centre des débats. De quoi se faire des nœuds au cerveau pour les prochaines semaines.

Hull City (4/10) : La sensation désagréable, c’est que son cas semblait être réglé juste avant la rentrée. En voyant M. Bruce quitter le foyer avant de revenir en cours, le Tigre s’est retrouvé orphelin, laissé à son compte face à une famille en pleine guerre ouverte et douze petits membres sous contrat pour débarquer en classe. Trop dur, trop compliqué à surmonter, malgré l’arrivée d’un nouveau chef portugais en début de second semestre et une fin de saison convaincante autour d’un rythme électrique, d’un football offensif et d’une attitude positive retrouvée pendant un temps. Tardivement, malheureusement.

Swansea (3,5/10) : Un bordel total, mais une fin heureuse, ouf. L’élève gallois aura tout connu, entre des supérieurs en guerre avec leurs propres certitudes, un défilé de tuteurs et un réveil finalement tardif grâce à l’arrivée d’un névrosé anglais terriblement attachant nommé Paul. Finalement, ça suffit pour ne pas changer de classe, mais le foot est un jeu où il n’existe que rarement deux chances de s’en sortir.


Redoublement


Middlesbrough (2/10) : La chute libre, même si l’on savait bien avant le début de l’année que ce serait compliqué pour lui dans une classe avec un niveau bien supérieur au sien. Ce qu’on a vu est allé bien au-delà de nos craintes. Incapable de se remettre en question, de se remettre au boulot, il a préféré tuer son temps à prendre des baffes sans se débattre. Le voilà replongé avec ses propres doutes, et ce retour à l’étage du dessous devrait lui faire du bien. Ce monde n’était définitivement pas le sien.


Procédure d’exclusion


Sunderland (0/10) : Comme dirait une joueuse de tennis française : LOL. Désastre annoncé, désastre constaté, malgré des gants qui auront longtemps servi à repousser l’échéance et une expérience qui aura fait ce qu’elle pouvait à de nombreuses reprises. Pas assez, comme prévu.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Vous êtes sympa avec mon Liverpool qui s'est écroulé en Janvier ...
En dehors du classement (et de Coutinho et de Mané), c'est du même acabit qu'Arsenal !!
l'hiverpoule Niveau : Loisir
Ah t'es encore + sévère que moi ;)
Pas de défense, Henderson toujours blessé, pas de buteur... C'est un miracle, qui ne doit qu'au Kop et à la première partie de saison de feu de Couti et la deuxième de Mané
2 réponses à ce commentaire.
Mountains made of steam Niveau : Loisir
5.5 pour MU?
Sérieux?
Me dites rien, on parle que de la PL, c'est ça?
Bah il devrait être avant-dernier, devant Moyes.
Adidas vous paye vraiment bien, on dirait!
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
sérieux j'ai jamais vu man utd aussi ennuyeux
Mountains made of steam Niveau : Loisir
Ennuyeux
Nul d'un point de vue comptable et du jeu.
Sauf que c'est toujours ce journlaliste médiocre qu'est Maxime Brigrand, qui vient nous mentir sur les performances de MU.
J'espère vraiment qu'il touche son chèque pour écrire ça sinon, ce serait très très grave!
Grave de mal faire son métier à ce point...
2 réponses à ce commentaire.
l'hiverpoule Niveau : Loisir
" Pool devrait être plus haut " ... Mais vous êtes fous. Sur le papier, c'est la moins bonne équipe du "big four" en terme d'effectif: pas de banc, pas de défense (Milner à gauche ça va pour dépanner, mais pas possible de jouer toute la saison comme ça même s'il ne démérite pas). Dès qu'il faut faire le jeu, cette équipe est perdue et dépend d'un exploit ou d'une passe laser de Coutinho. L'absence de Mane a fait très mal aussi. Et le plus paradoxal: pas de défaites contre les gros ... La fin de saison fut ultra poussive: match à Stoke, Watford etc .. La qualif en LDC est méritée mais à la fois "chanceuse".
Note : 1
On devrait pas parler de Big6 maintenant d'ailleurs ? Chelsea Tott City Liverpool Arsenal et MU, sur le papier tout le monde peut aller au bout.
l'hiverpoule Niveau : Loisir
Oui et non. Je pense aussi qu'il y a 6 équipes qui se débarquent mais que parmi ces 6, seulement 3 sont favorites et ont le plus de chance d'aller au bout depuis 2-3 ans: Chelsea, Tottenham et City. Un genre de "big six /2". 3 favoris + 3 outsiders. Arsenal n'a pas les armes: pas de milieu, pas de BU (je vois plus Alexis à gauche), Ozil moyen, Walcott et Ox sans commentaires etc ... MU a des lacunes pour l'instant et Pool n'a ni banc ni défense.
Ce commentaire a été modifié.
Ouai enfin pour certains, comme l'explique @l'hiver, c'est vraiment sur le papier hein! Et cette expression ce n'est pas plus pour dire qu'il y a 6 clubs dont on sait d'avance qu'ils se partageront les 6 premières places que pour dire qu'ils peuvent tous pretendre au titre?
Je trouve qu'on devrait plus parler de big du tout. Tant au milieu des années 2000, parler de big 4 avait un sens, parce qu'en + de dominer l'Angleterre, c'était 4 parmi les toutes meilleures équipes d'Europe.

Aujourd'hui, on peut parler de.. medium 6?
4 réponses à ce commentaire.
Tit's la menace Niveau : Loisir
Man U devrait être encore plus bas, avec cet effectif, proposer un jeu pareil (long ballon sur le grand, ou sur l’ailier rapide, même jeu que le dimanche matin en réserves), c'est désolant... Heureusement que l'Europa League les sauve, et encore, très très poussivement...
Note : 1
Si tu es objectif, du coup City aussi non? Prendre autant de buts avec la défense la plus chère du monde et en ayant changé de gardien pour qu'il finisse sur le banc et en recrutant dans les mêmes proportions que United pour finir la saison sans le moindre titre...
mara donna des frissons Niveau : CFA
Note : 2
Alerte enlèvement, quelqu'un demande de " l'objectivité " sur le foot !
Tit's la menace Niveau : Loisir
Clairement, City et United du point de vue du niveau de jeu (peut-être un peu mooins City) ont été très décevant...
3 réponses à ce commentaire.
On a est fait bien chier à Liverpool cette saison ! On mérite qu'un 5/10 vu le cauchemars a partir de Boxing Day
Dur le photo du petit bradley avec defoe sachant qu'il est condamné depuis quelques jours...
LeMagicienOz Niveau : CFA2
Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que Tottenham pratique le meilleur football en Angleterre depuis 2 ans et ça me bouffe de dire ça. Mais sincèrement leurs mettre 9 quand on vois comment ils ont littéralement abandonner l'Europe et franchement y'a pas d'autre mots, c'est un peu dégouttant.
Hier à 21:45 Le 200e but en Premier League de Rooney 13
Hier à 14:44 Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 Hier à 14:05 Le CSC gênant de Wycombe 12 Hier à 13:44 Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 38
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:20 Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 12 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3
dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 21 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 15 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 23 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 9 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23