En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options

Le conseil de classe de la Bundesliga

Des fumistes, des bosseurs, des courageux et des bons à rien, comme d'habitude la Bundesliga a présenté un visage contrasté cette saison. L'heure est venue de remettre leurs bulletins aux dix-huit élèves de la promotion 2016-2017.

Modififié

Félicitations du jury :


Leipzig (9/10) : Le petit surdoué faisait beaucoup parler de lui avant d’entrer dans la classe de l’élite. On attendait de lui une présence honnête au milieu du classement, mais le premier club de l’Est à jouer en Bundesliga depuis 2009 a déjoué tous les pronostics en s’offrant une place de dauphin du Bayern et une qualification directe pour la C1 en prime. Le tout avec une équipe bâtie depuis ses années de D3. Pas mal pour un promu ! Seul Kaiserslautern avait fait mieux en 1998. Les Roten Teufel avaient été sacrés champions l’année même de leur remontée. Mais c’était un autre siècle, aujourd’hui révolu.

Fribourg (8,5/10) : Quel bel accomplissement que cette année scolaire ! Alors que certains craignaient des moyens trop limités pour se faire une place de choix dans ce groupe, Fribourg a fait un pied de nez à tous ceux qui ne croyaient pas en lui. Sans jamais se départir de ses idées, imposant sa philosophie plutôt que les cours prémâchés et recrachés tel quel en devoir, il y a eu de l'audace et beaucoup de réflexion dans la manière d'aborder chaque examen. C'est le type de comportement que le conseil veut voir plus souvent à l'avenir. Un modèle à suivre !

Darmstadt (8/10) : Comment justifier la remise d’un prix d’excellence au dernier de la classe ? Eh bien tout simplement pour récompenser la performance d’être resté deux saisons dans l’élite malgré une avalanche de casseroles. Après son titre de champion de D2 en 2015, personne ne donnait cher de la peau des pauvres irréductibles Lilien, qui pratiquent un football plusieurs crans en dessous du reste, dans un stade d’un autre âge. Et pourtant, le Böllenfalltor affiche un taux de remplissage moyen de 98% et une ferveur suffisante à faire trébucher quelques gros. Tout ça avec un budget de 22 millions d’euros, le départ de nombreux cadres et l'inexpérimenté Torsten Frings aux commandes. Plus que de la combativité, c’est du romantisme que Darmstadt a été l’ambassadeur cette saison. Glückwunsch !



Tableau d'honneur :


Bayern (8/10) : À force de trop habituer à l’excellence, tout pas en arrière, si petit soit-il, déçoit l’ensemble du corps professoral. Et c’est exactement ce qu'il s’est passé cette année, avec un tout petit titre de champion d’Allemagne. Même pas de Pokal ou de coupe aux grandes oreilles pour accompagner le plat de résistance. Qu’importe, la manière est toujours là et les deux moteurs du groupe que sont Philipp Lahm et Xabi Alonso ne rendent pas copie blanche avant de faire leurs adieux.

Hoffenheim (7/10) : Magnifique de sérieux et d'efficacité. Hoffenheim a dépassé toutes nos attentes et le conseil a reçu favorablement sa demande d'échange à l'étranger pour l'année prochaine. En espérant toutefois que cette opportunité ne détourne pas cet élève du travail et de sa priorité pour l'avenir : continuer de la sorte. Il ne faut pas brûler les étapes, ni abandonner les fondamentaux. C'est l'équilibre que le conseil recommande pour l'année prochaine.

Cologne (7/10) : Le conseil de classe tient à saluer votre travail depuis votre passage en classe supérieure il y a trois ans. Grâce à vos efforts constants, vous atteignez la Coupe d’Europe pour la première fois depuis un quart de siècle. Profitez-en pour soigner votre homme-clé Anthony Modeste, impliqué dans 55% de vos buts marqués cette saison. Et surtout, ne laissez pas votre bouc Hannes VIII manger vos lauriers.



Encouragements :


Dortmund (6,5/10) : Avec ses stylos neufs, ses cahiers neufs, son trieur super efficace et utilisable côté gauche et côté droit, ses sapes neuves, sa coiffure à la pointe de la mode et un style flashy et reconnaissable dès son arrivée dans la cour de récré, Dortmund a passé plus de temps cette année à se montrer et à rouler des mécaniques qu'à travailler dans l'ombre pour obtenir des résultats convenables. Certes, la beauté de l'écriture pour chaque travail rendu était appréciée par l'ensemble du corps professoral, mais pourquoi alors ne pas soigner toute la copie et laisser des ratures à chaque ligne ? Le conseil ne peut qu'accorder des encouragements à poursuivre le travail engagé et ne pas chercher seulement à épater la galerie et les petits camarades avec ses moyens flamboyants.

Hertha (6,5/10) : Suivant le modèle de sa sœur parisienne, le Hertha fait désormais valoir son statut de capitale en se qualifiant directement pour la Ligue Europa. L’achèvement d’un travail vers le haut entamé depuis l’année dernière et une récompense justifiée pour l’entraîneur Pal Dardai. Attention cependant au parcours à l’extérieur : trois victoires et onze défaites sont le plus gros point noir de cette saison somme toute correcte. Weiter so !

Brême (6/10) : Candidat à la relégation la saison dernière, le Werder a cette fois-ci régalé le public du Weserstadion en lui faisant miroiter une place européenne jusqu’à l’antépénultième journée de championnat. Une mention spéciale est accordée au duo Serge Gnabry-Max Kruse qui ont inscrit 53% des buts des Vert et Blanc à eux seuls. Force est de constater que le travail d’Alexander Nouri commence à porter ses fruits. Que la saison à venir soit la bonne !



Ils ont roupillé au fond de la classe et c'est dommage :


Bayer (5,5/10) : Le conseil déplore une onzième place largement en deçà des capacités d’un effectif pourtant prometteur, mais qui a abandonné le combat pour l’Europe dès la septième journée. La moyenne est cependant accordée pour quelques circonstances atténuantes comme le limogeage de Roger Schmidt au sommet de son art et le symbolique 50 000e but de l’histoire de la Bundesliga inscrit par Karim Bellarabi. Rudi Völler, directeur sportif, a promis de tout mettre à plat pour repartir de zéro. Le conseil souhaite que cette promesse soit suivie d’un passage à l’acte.

Francfort (6/10) : La moyenne est finalement acquise avec brio. Toutefois, certains professeurs ont émis des réserves à cause d'un relâchement très net et inquiétant au cours du deuxième trimestre. Il ne suffit pas de faire de bons résultats pendant trois mois pour s'assurer la place dans cette classe. Il va falloir veiller à une plus grand constance l'année prochaine, sans quoi le conseil sera contraint d'adresser un avertissement, voire plus.

Ingolstadt (5/10) : Malgré une moyenne honorable, Ingolstadt devra revoir sa copie et travailler dans un internat différent pour un an, la faute à un début d'année inacceptable et qui aurait pu coûter un renvoi dès l'hiver sans autre forme d'avertissement. Le conseil regardera avec bienveillance son dossier l'an prochain.

Gladbach (4,5/10) : Nous attendions beaucoup plus de votre part. Certes, il y a eu des devoirs accomplis, des sujets maîtrisés sur le bout des doigts, mais également de grosses cagades et quelques copies blanches très inquiétantes. Pourquoi ne pas être sur le même élan quand ce ne sont plus des devoirs maison ?



Avertissement :


Mayence (4/10) : Ensemble passable, peut mieux faire. L'élève a des capacités, mais ne les utilise pas toujours à 100 %. Pourquoi avoir soudainement quitté le premier rang pour rejoindre le fond de la classe avec les élèves dissipés ?

Augsbourg (3/10) : L'année passée devait servir d'avertissement. La leçon n'a pas été parfaitement reçue semble-t-il et sans un sursaut pour les dernières échéances, la sanction aurait été plus lourde. Attention, s'il y avait des encouragements à l'arrivée d'Augsbourg dans cette classe en 2011, la patience de certains professeurs commence à être mise à rude épreuve. Il se pourrait que la clémence du conseil ne soit plus de mise dans les prochains mois et qu'une sanction radicale, mais méritée soit prononcée.

Schalke (04/10) : Si décevant dans l'ensemble... Les professeurs ont l'habitude depuis quelques années d'un élève dissipé et manquant de rigueur et de vision du travail sur le long terme. Cependant, d'habitude, les pré-acquis permettent de limiter la casse et de valider une moyenne honnête à la fin de la saison. Cette année, entre un retard de plusieurs semaines au retour des vacances et un manque d'envie à l'approche de l'hiver, Schalke n'a tout simplement jamais été proche des meilleurs élèves. Il faut revoir ses méthodes de travail et repenser son orientation pour les années à venir. Que voulez-vous vraiment devenir dans le futur ?



Redoublement :


Hambourg (3/10) : Le conseil a failli exiger un retour en classe inférieure, mais se doit de saluer les efforts consentis au dernier moment. Vous vous en sortez bien, mais sachez qu’à force de tirer sur la corde et à choisir vos matières, c’est une remise à zéro de votre compteur de dinosaure qui vous attend. La patience de votre public a des limites.

Wolfsburg (2,5/10) : Cinq petites victoires à domicile, même Darmstadt a fait mieux. Il est intolérable qu’une équipe de cette trempe doive jouer les barrages contre son voisin de Brunswick. Une relégation en D2 serait méritée, mais il vous reste une chance de sauver votre année. Profitez quoi qu’il en soit de l’été pour remettre les choses à plat. Inspirez-vous par exemple de vos homologues féminines qui ont roulé sur leurs adversaires en plus d’un parcours européen plus qu’honorable.



Dossiers acceptés :


Stuttgart (accepté à l’unanimité) : Le conseil se réjouit de constater que l’année de purgatoire infligée aux Souabes leur a fait prendre conscience de ne jamais se reposer sur ses lauriers. Il tient à également souligner l’extrême constance dont les pensionnaires de la Mercedes-Benz-Arena ont fait preuve, au contraire de leurs adversaires directs. Il félicite enfin tout particulièrement le travail de Simon Terodde, dont il espère que sa deuxième saison dans l’élite, à vingt-neuf ans, sera aussi brillante que sa capacité à enfiler les buts comme des perles, comme le prouvent ses deux titres consécutifs de meilleur buteur de l’antichambre.

Hanovre (accepté à la majorité) : Le conseil a choisi à une grande majorité d'accueillir Hanovre dès la saison prochaine au sein du groupe, grâce notamment à des efforts certains opérés dans les dernières semaines. Alors que d'autres candidats avaient de meilleurs arguments, Hanovre a su séduire par ses infrastructures, son beau stade et un bel équilibre dans tous les secteurs. Il s’agit bien sûr maintenant de prouver que nous avons raison de vous faire confiance pour l’année prochaine et ne pas revenir en se reposant sur ses lauriers, comme par le passé.

Par Julien Duez et Côme Tessier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 58
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7