1. //
  2. // CAN 2015
  3. // Petite Finale
  4. // RDC/Guinée éq (0-0, 4 tab 2)

Le Congo monte sur le podium

Au terme d'un match sans saveur, c'est la séance des tirs au but qui a départagé République démocratique du Congo et Guinée-Équatoriale. Devant ses supporters, peu nombreux au rendez-vous, le pays hôte a craqué, mais peut être fier de sa compétition, tandis que le Congo se voit récompensé pour une compétition bien menée.

Modififié
51 1
RD Congo / Guinée-Équatoriale : 0-0 (4 tirs au but à 2)

Il aura fallu aller jusqu'aux penalties pour départager Congo et Guinée-Équatoriale pour cette petite finale. Une petite finale qui aura rarement aussi bien porté son nom. Sans rythme, sans passion, cette rencontre n'a pas fait honneur à cette CAN 2015. Cette toute petite finale nous aura au moins offert la dimension dramatique inhérente à la traditionnelle séance de tirs au but. Quand Balboa, le meilleur joueur du Nzalang Nacional, s'avance pour tirer son penalty, Kidiaba nous gratifie d'un salto avant. Note artistique maximale et utilité incontestable, puisque l'attaquant équato-guinéen rate complètement sa tentative. La séance de penalty est d'ailleurs celle du portier des Léopards, puisqu'il stoppe ensuite la frappe de Bosio, et n'est même pas loin de sortir le tir de Doualla. Finalement, le gardien du TP Mazembe, qui tire sa révérence sur la scène internationale à la fin de cette finale, voit Mongongu offrir le succès au Congo et nous offre sa traditionnelle danse de la victoire. Après 90 minutes d'attente, on l'avait bien méritée.

Silence, on dort...


Dans un stade de Malabo quasiment vide au début du match, Équato-Guinéens et Congolais ne se sont pas donné beaucoup de mal. Pourtant, les deux coachs ont sorti l'équipe type, à quelques détails près. Même si ses supporters ne sont pas légion dans les gradins, l'équipe hôte essaye de faire bonne figure en début de rencontre, avec une grosse double occasion pour ses deux joueurs stars, Nsue et Balboa. Au bout de 10 petites minutes, sur un corner en faveur du Nzalang Nacional, le Congo n'arrive pas à se dégager. Coup sur coup, les deux attaquants équato-guinéens tirent, mais butent sur un Kidiaba qui, à 39 ans, a encore de beaux restes. Ça sera tout pour le portier des Léopards, qui vit une première mi-temps bien tranquille. Côté congolais, pas grand-chose à se mettre sous la dent, la faute peut-être à la présence de son meilleur buteur, Mbokani, sur le banc. Il faut attendre la 41e minute pour voir les hommes d'Ibenge mettre un peu du leur. Trouvé sur la gauche de la surface des locaux, Yannick Bolasie tente de trouver la lucarne opposée, mais ça passe à côté, pour ce qui sera la plus grosse occasion congolaise de cette première période.

Les penalties au bout de l'ennui


Les deux coachs l'ont compris, les 45 premières minutes ont été décevantes. Du coup, deux changements pour la Guinée-Équatoriale, un seul pour le Congo, et pas des moindres, puisque Dieumerci Mbokani entre enfin sur le terrain. Un nouvel état d'esprit qui se fait ressentir dès la reprise, puisque le Congo n'est pas loin d'ouvrir le score sur une puissante tête de Mbemba. À la 52e, Mabwati transperce toute la défense guinéenne. Tout le monde s'attend à la frappe, même Mbokani qui, servi en retrait, rate complètement sa tentative. Nsue répond à l'heure de jeu, mais Kidiaba, décidément impérial, détourne à nouveau. Bolasie met lui aussi Ovono Ovono à contribution à la 65e, pour ce qui sera la dernière belle occasion de la rencontre. Fatiguées, les deux équipes se traînent difficilement au bout du temps réglementaire. Heureusement, ici pas de prolongation, on passe tout de suite aux tirs au but. Balboa, complètement cuit, lance mal son pays en ratant complètement le cadre. Kidiaba s'offre lui un petit plaisir, en stoppant la tentative de Bosio. Côté Congo, tout roule, et les Léopards se donnent un matelas de deux penalties d'avance. Une avance que la Guinée-Équatoriale ne rattrapera jamais, pour finalement s'incliner 4 à 2 devant son public. Une fin cruelle pour le Nzalang, qui termine à une quatrième place bien au-delà des espérances.


Par Pierre-Valentin Lefort
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

John07000 Niveau : DHR
Aussi intéressant qu'un match de ligue 1...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
51 1