1. //
  2. // OM/Auxerre

Le complexe de l'AJA

Marseille, qui s'accommode plutôt bien de l'absence de Stéphane M'Bia, reçoit cet après-midi un AJ Auxerre décimé. De quoi cocher le 1 sur la grille sauf que Jean Fernandez est souvent à l'aise face à son ancien disciple Deschamps.

Modififié
0 0
En voyant les lillois s'imposer hier, le staff marseillais a du avoir un petit coup au moral. Non pas qu'ils avaient misé sur un exploit d'Arles-Avignon mais ce score large de 5-0 intègre une nouvelle donnée dans la course au titre : en cas d'égalité au nombre de points à la fin de la saison entre les deux prétendants, c'est le LOSC qui sera sacré. Difficile de voir le + 28 au goal-average des dogues rejoint par le +21 des phocéens alors qu'il ne reste qu'une poignée de matchs. Même si l'OM a un match de plus à jouer, ce n'est pas cet après-midi contre Auxerre que les olympiens vont se refaire la cerise dans ce domaine. Parce qu'il est déjà acquis que ce match s'annonce autrement plus compliqué pour la bande aux Ayew que le match contre Nice. D'ailleurs, malgré les apparences, ce n'était pas une ballade de santé face aux Aiglons.


Pourtant, Auxerre n'a pas vraiment le profil de l'équipe qui fait peur. Alors que les Bourguignons font sans leur insolente réussite de l'an dernier, ils doivent aussi composer sans Pedretti, Ndinga, Mignot, Grichting, Berthod et Licata pour ce déplacement. Boly et Segbefia, deux jeunes pousses du centre de formation, devraient même démarrer. Par contre, sur le banc, il y aura toujours le même Jean Fernandez, et c'est la principale source d'inquiétude pour les Marseillais. Certes, Jeannot n'est pas revanchard lorsqu'il revient au Vélodrome. Il est toujours aussi amoureux de ce club et rêve de le voir champion. Mais avant de quitter Auxerre, il se doit de sauver le club, et paradoxalement, c'est contre l'OM de Deschamps qu'il a une des meilleures opportunités de prendre des points. Depuis le retour de son ancien joueur sur le banc de l'OM, Fernandez ne s'est plus incliné en championnat contre Marseille (1 victoire, 2 nuls). Et il reste sur un merveilleux coup lors du match aller, lorsque son équipe avait fait 1-1 alors qu'il avait placé Chafni et Alain Traoré en duo à la récupération.


Depuis que la relégation menace sérieusement les Auxerrois, Jeannot est revenu à ses fondamentaux : une défense à cinq, « bien en place » , comme on dit dans le jargon de la Ligue 1. C'était ce que lui reprochaient ses détracteurs lors de son second passage sur le banc de l'OM en 2005. Même en coupe de l'UEFA, quand il fallait renverser la vapeur contre le Zénith St-Petersbourg, pas question pour lui d'enlever un mec derrière. En même temps, face à cette OM-là, c'est peut être la bonne formule. Adieu le bloc équipe qui se déplace ensemble. Auxerre cet après-midi se présentera avec 6 joueurs à vocation défensive, la paire Birsa-Contout pour boucher les côtés, Sammaritano en Valbuena au milieu et Jelen seul devant pour courir après tous les dégagements. Braaten a prouvé avec Toulouse que lors d'un match à 17h, il n'était pas nécessaire d'être nombreux pour tromper la vigilance de la défense olympienne. Deschamps, qui préfère être chassé que chasseur dans la course au titre, signerait donc d'ores et déjà pour une victoire à l'arraché ou aux forceps. En même temps, c'est la marque de fabrique de son équipe, dont 75% des succès ont été obtenus par un but d'écart. Un record. Fernandez en verserait presque une larme.

Achetez vos billets pour l'OM maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
MU pas si royal au bar
0 0