En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // CM2018
  2. // Qualifs
  3. // Bilan zone Amsud

Le Chili et l'Argentine s'enfoncent

À deux matchs de la fin, le Chili est encore tombé (1-0 en Bolivie), le Pérou a fait son apparition en quatrième position, la Colombie a perdu sa deuxième place au profit de l'Uruguay, et l'Argentine a encore rencontré ses limites face au Venezuela (1-1). Bref, une seizième journée riche en émotions.

Modififié

L’équipe de la journée : la Bolivie


C'est peu dire que les Boliviens en avaient gros sur la patate avant cette rencontre. Même s'ils ne peuvent plus se qualifier, ils avaient bien envie de faire chier leurs voisins chiliens, puisque c'est contre eux, entre autres, qu'ils se sont vus retirer des points en début d'éliminatoires (une histoire de joueur non éligible). Et puis cette rivalité tient également au poids de l'histoire. Bref, la Verde tenait à remplir cette mission et elle l'a fait à merveille dans sa capitale surélevée : une petite victoire 1-0, sur penalty, qui met bien dans la merde les hommes de Pizzi, désormais sixièmes. La dernière fois que le Chili est venu perdre en Bolivie, c'était lors des éliminatoires de 2002. Et à l'époque, la Roja ne s'était pas qualifiée.


L'homme de la journée : Rafael Dudamel


Son Venezuela va certainement finir à la dernière place du classement, mais ce qu'il a montré face à l'Argentine ce mercredi matin (1-1), la Colombie en fin de semaine dernière (0-0) et depuis le début des éliminatoires, crescendo, laisse présager de belles choses pour les prochaines échéances. De l'envie, de la discipline avec pas mal de jeunes joueurs, des contre-attaques éclair, un gardien franchement costaud et, maintenant, même des résultats positifs. Soit autant de graines plantées pour 2019 et 2022 de la part du sélectionneur vénézuélien.


Vous avez loupé Équateur 1 - 2 Pérou et vous n'auriez pas dû ...


C'était un peu le match de la dernière chance pour ces deux challengers. Autrement dit, forcément, une bagarre dans la boue comme on les aime. Et effectivement, cette confrontation a tenu toutes ses promesses. Des coups, des actions, du stress, des buts... C'est finalement la Blanquirroja, à l'extérieur, qui a sorti son épingle du jeu. Deux frappes sans angle, coup sur coup, pour le 2-0 aux alentours de la 75e. Et même si Ramos (non, pas Sergio) est venu gâcher la fête en concédant un combo penalty/carton rouge en fin de match, le Pérou passe maintenant quatrième de la poule unique et peut clairement se mettre à rêver.



Le but de la journée


Neymar + Willian ?


Ou collectif colombien ?



Le look de la journée


On connaissait le style Guy Roux : bonnet, survêt' et grosse parka. Auquel a succédé l'extrême inverse : le costard cintré façon Guardiola. Et puis, il y a désormais le look Tite, sélectionneur du Brésil, savant mélange entre costume et chasuble.


En même temps, le mec pourrait venir sur le bord du terrain avec un sac poubelle sur le dos que personne ne lui en tiendrait rigueur. Son Brésil est qualifié et continue même de bien se préparer pour la Russie en emmerdant ses voisins sud-américains. Là, ce mardi soir, il s'agissait de la Colombie (1-1) qui perd du même coup sa deuxième place.


Et sinon ?


  • Grosse fin de match dans le derby du « guay » . Le Para a dominé, Cavani a vendangé, et la rencontre s'est finalement décantée à un quart d'heure de la fin après une frappe lointaine et rare de Valverde. Derrière, Luis Suárez double la marque avec beaucoup de chance, avant que Romero ne vienne sauver l'honneur. 2-1 pour l'Uruguay qui passe deuxième. Et en ce qui concerne le Paraguay, ça risque d'être très compliqué pour une éventuelle qualification.

  • En concédant un nouveau nul face au Venezuela, l'Argentine ne se facilite pas la tâche. Toujours barragiste et franchement dépourvue d'idées, l'Albiceleste devra batailler contre deux adversaires directs, le Pérou et l'Équateur, lors des deux dernières journées. Et clairement, ce n'est pas gagné d'avance.


  • Arturo Vidal s'est fait humilier par un Bolivien, il s'est raté devant une cage ouverte, il a pété un câble en fin de rencontre, il a perdu, il a pleuré... Bref, une soirée pleine pour lui.

  • Un chien s'est incrusté à Barranquilla pendant le Colombie-Brésil. L'Amérique du Sud, quoi.


  • Escobar a poussé un arbitre de touche, il a demandé aux Chiliens, main au paquet, « d'aller pleurer à la FIFA » , il est allé chambrer en fin de match... Mais tout juste un avertissement verbal pour lui. Cristiano Ronaldo sait ce qui lui reste à faire.


  • La dernière participation du Pérou à une Coupe du monde, c'était en 1982. Une année qui a connu les morts de Louis Aragon, Léonid Brejnev ou encore Pierre Mendès-France. Autant dire, un autre temps.

  • Le classement actualisé (les quatre premiers qualifiés, le cinquième barragiste) : Brésil, Uruguay, Colombie, Pérou, Argentine, Chili, Paraguay, Équateur, Bolivie, Venezuela.

    Par Ugo Bocchi
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9