1. //
  2. // Finale
  3. // Argentine-Chili (0-0, 2-4 aux t.a.b)

Le Chili, encore, encore

Dans un match d’abord grotesque et très tendu, le Chili a remporté cette Copa América Centenario aux tirs au but.

Modififié
3k 41

Argentine 0-0 (2-4 aux tirs au but) Chili


Il y a un an, c’est Alexis Sánchez qui, d’une subtile panenka, délivrait tout un peuple. Cette fois-ci, Vidal a raté et Messi a envoyé son tir au but dans les tribunes du Metlife Stadium. Fransisco Silva s’avance. Il n’a pas vraiment la gueule du héros. Et pourtant. Il trompe tranquillement Romero et emmène le Chili sur le toit d’Amérique. Pour la deuxième fois consécutive, la Roja remporte la Copa América, aux tirs au but face à l’Argentine. Seul sur le banc, en pleurs, Messi incarne parfaitement la malédiction argentine. Et le Chili s’impose de plus en plus comme l’une des meilleures sélections mondiale.

Un rouge de chaque coté


Au bout d’une minute, l’Argentine tente la recette chilienne lors de cette Copa : l’entame folle. Éver Banega chauffe son pied droit avec une frappe au ras du poteau de Bravo. Avant la rencontre, Pizzi, le sélectionneur du Chili, avait annoncé un plan anti-Messi. Il semble clair, puisque Vidal souffle sur la nuque du génie argentin chaque fois qu’il touche le ballon. Le quart d’heure de jeu passé, et cette finale ressemble pour l’instant à un match de D2 argentine. Des tacles de partout, un arbitre qui doit calmer tout le monde, et très peu de football. Touché au début de match, Di María apparaît enfin, avec une frappe qui réveille l’Albiceleste. Après une énorme erreur de Medel, Higuaín confirme sa malédiction des finales en raté un face-à-face avec Bravo.


Et puisque les coups pleuvaient dans cette finale, il fallait une victime. Après deux fautes sur Messi, Marcelo Díaz est très sévèrement expulsé. La Roja se retrouve à dix avant la demi-heure de jeu. Arturo Vidal, déjà auteur d’un énorme match, court pour deux désormais. Et se permet même de chauffer Mascherano. Résultat : un jaune pour les deux et un match qui vrille totalement. Après un contact avec Fuenzalida dans la surface, Messi prend un jaune pour simulation. Le résultat d’un pressing de trois joueurs chiliens sur l’arbitre de la rencontre, le brésilien Heber Lopes. Et le pétage de plomb argentin arrive aussi. Rojo envoie un énorme tacle sur Vidal, et rentre directement au vestiaire.


Beaucoup de nerfs et peu de football pour cette triste première mi-temps.

L’ennui … et la minute de folie


Au retour des vestiaires, Chiliens et Argentins semblent enfin vouloir transformer cette finale en match de football. Du coté du tenant du titre de la Copa América, Fuenzalida colmate les brèches laissées par l’expulsion de Díaz. Tata Martino a replacé Mascherano dans l’axe de la défense et Funes Mori à gauche. Et au bout de dix minutes, Di María laisse sa place à Kranevitter. Le joueur parisien, tout juste revenu de blessure, n’a rien pu faire dans cette finale. À l’heure de jeu, les occasions sont toujours aussi rares. Si le Chili squatte le ballon, l’Albiceleste compte sur un éclair de Messi, toujours parfaitement suivi par Vidal, qui a plus couru en une heure que Yohann Diniz lors de toute sa carrière. Après une énième finale ratée, Higuaín laisse sa place à Agüero. Mais les intentions des deux équipes semblent claires : attendre l’erreur. Cette seconde période ressemble à une fin de soirée alcoolisée : des hommes au sol, qui demandent de l’eau et qui ne semblent pas vraiment comprendre où ils sont. Le Chili sort enfin, et Vargas fait coucher Romero pour la première fois du match avec une frappe bien croisée. De l’autre coté, Agüero foire sa seule occasion, en envoyant un drop kick dans les tribunes du Metlife Stadium. Et après une purge de 89 minutes, les deux équipes offrent une minute de folie. Bien servi par Beausejour, Alexis voit Funes Mori sauve sa patrie aux six mètres, alors que Messi termine son raid solitaire par une mine à coté des buts de Bravo.


Fatigués, les vingt joueurs vont devoir disputer une prolongation.

Bravo, bravo


Comme lors des deux dernières finales disputées, l’Argentine termine le temps réglementaire sans marquer un seul but. Toujours aussi frileux, les deux entraîneurs ne prennent aucun risque au niveau des changements. Agüero mange une nouvelle fois ce qu’Higuaín a laissé de la feuille de match. Le premier tir cadré chilien va arriver au bout de la centième minute, avec un coup de tête de Vargas dans les bras de Romero. Puis Claudio Bravo se charge de dégouter le Kun, avec un arrêt exceptionnel.


La deuxième mi-temps de la prolongation est animée par un sauvetage de Romero devant Castillo (entré à la place de Vargas) et par la résistance chilienne dans les derniers instants. L’histoire va se décider aux tirs au but. Et comme l’année dernière, deux Argentins vont craquer. Ils se nomment cette fois-ci Leo Messi et Biglia. Le Chili soulève une nouvelle fois la Copa América. Et la malédiction argentine se poursuit…

Par Ruben Curiel
Modifié

Dans cet article

capitaine barbe Niveau : District
Autant le Chili est vraiment bon, autant l Argentine se fait dessus... c est pas possible autant de face a face rates et de mines dans les tribunes!

Merde.
J'ai rarement vu Messi autant se dépouiller sur un match, mise à part Banega et Masherano les autres joueurs Argentins ne tentent rien et se contentent de regarder Messi tenter des actions en solo.

Higuain doit consulter un psy en urgence, sérieux, la finale de la coupe du monde 2014 il foire une face à face, la copa 2015 il rate un ballon sur la ligne et cette année encore un face à face.

Que l'argentine cherche un entraîneur, ne pas emmener Dybala et prendre à la place un Pastore blessé, en plus la tactique qui consiste à tout balancer sur Messi...

Il y a trop de contacte à la limite à la Copa America je trouve, souvent des énormes semelles.

Sinon coté Chili, la recette fonctionne encore, un coeur énorme avec des individualités qui ressortent un peu (Medel, Bravo, Vidal, Alexis)
capitaine barbe Niveau : District
Note : 2
Maradona...

Ta bouche.
On pourrait parler de la prestation scandaleuse de Di Maria (sortie apres 60 minutes de jeux) du nouveau raté du looser Higuain, de l'entrée calamiteuse d'Aguero (qui bouffe la feuille aussi), de Rojo le nobrain ou de Messi qui s'est ecroulé sous la pression et va avoir beaucoup de mal a s'en remettre.
Beaucoup vont se regaler de le voir ainsi. Il y aura probablement pas mal de mec la main dans le pantalon rematant en boucle le barcelonais en larme completement meurtrie sur le banc. Maradona en fera d'ailleurs sans doute partie. Tant mieux pour eux. Mais moi j'ai juste envie de dire un nom : Biglia. Ce mec est un Bon a rien, inutile a la creation qui se plaque tout le match. C'est pour moi inconcevable qu'un mec d'une telle mediocrité puisse jouer tout le match. Je crois que l'Argentine n'a pas mis un but du tournois lorsqu'il a ete sur le terrain. Ca resume bien son apport.
Amplement mérité pour le Chili qui dans les intentions et la volonté d'aller de l'avant ont vraiment dominé l'Argentine, qui attaquait plus en contre et de manière épisodique.

Mention Spécial à Vidal => Coeur avec les doigts.

C'est vraiment dommage pour le hipster Messi qui a vraiment donné pour cette finale. Par contre, Di Maria c'était juste une catastrophe & Higuain mange encore un but facile qui aurait donné l'avantage à l'Argentine à 11 contre 10.

3 finales consécutives d'un tournoi majeur de perdu... Rien à dire de plus
Message posté par Calimeroi
On pourrait parler de la prestation scandaleuse de Di Maria (sortie apres 60 minutes de jeux) du nouveau raté du looser Higuain, de l'entrée calamiteuse d'Aguero (qui bouffe la feuille aussi), de Rojo le nobrain ou de Messi qui s'est ecroulé sous la pression et va avoir beaucoup de mal a s'en remettre.
Beaucoup vont se regaler de le voir ainsi. Il y aura probablement pas mal de mec la main dans le pantalon rematant en boucle le barcelonais en larme completement meurtrie sur le banc. Maradona en fera d'ailleurs sans doute partie. Tant mieux pour eux. Mais moi j'ai juste envie de dire un nom : Biglia. Ce mec est un Bon a rien, inutile a la creation qui se plaque tout le match. C'est pour moi inconcevable qu'un mec d'une telle mediocrité puisse jouer tout le match. Je crois que l'Argentine n'a pas mis un but du tournois lorsqu'il a ete sur le terrain. Ca resume bien son apport.


Tiens j'avais oublié Biglia, en même temps vu son match c'est pas difficile à oublier.
kim jung kill Niveau : CFA
Note : 1
VIVA CHILE CONCHESUMADRE
Bonsoir,

Je suis lessivé une fois de plus après une finale pas brillante pour un sou mais tellement intense.

C´est vraiment dur pour Messi qui a tout donné mais ses larmes ne le rendent que plus humain.

Maintenant, quand je vois le sens du sacrifice des Chiliens tous habités par cet esprit si fort qui leur permet de se sublimer face à l´adversité. On parle quand même d´un peuple dont les ancêtres ont toujours résisté au conquérant espagnol. ¡¡¡El Toqui Vidal!!!
C'est vrai qu'on s'est ennuyé devant ce match, surtout après Chili-Colombie en demie et ce que l'Argentine avait montré face aux USA. Il faut quand même signaler l'arbitrage qui n'était pas au niveau, entre générosité excessive sur nombre de contacts et un rouge pour Rojo qui valait plutôt un jaune. Mais vu la tension évidente entre les deux équipes, peut-être n'était-il pas possible de faire mieux... En tout cas, ça fait deux ans que je dis que Claudio Bravo est l'un des meilleurs gardiens du monde et il l'a confirmé ce soir. Outre son arrêt colossal en prolongation, il a affiché une présence et une sûreté dans les airs vraiment rare en Amérique du Sud. Pour moi, la référence du continent jusqu'ici était Fillol, le gardien de l'Argentine championne du monde 78 qui a fait une bonne carrière à l'Atletico Madrid, mais Bravo lui a pris la couronne depuis qu'il est à Barcelone. (Je confesse n'avoir vu jouer ni l'Uruguayen Mazurkiewicz, ni le Brésilien Gilmar, les deux autres qu'on cite souvent dans cette discussion.)
CuervoCanari Niveau : District
Message posté par Calimeroi
On pourrait parler de la prestation scandaleuse de Di Maria (sortie apres 60 minutes de jeux) du nouveau raté du looser Higuain, de l'entrée calamiteuse d'Aguero (qui bouffe la feuille aussi), de Rojo le nobrain ou de Messi qui s'est ecroulé sous la pression et va avoir beaucoup de mal a s'en remettre.
Beaucoup vont se regaler de le voir ainsi. Il y aura probablement pas mal de mec la main dans le pantalon rematant en boucle le barcelonais en larme completement meurtrie sur le banc. Maradona en fera d'ailleurs sans doute partie. Tant mieux pour eux. Mais moi j'ai juste envie de dire un nom : Biglia. Ce mec est un Bon a rien, inutile a la creation qui se plaque tout le match. C'est pour moi inconcevable qu'un mec d'une telle mediocrité puisse jouer tout le match. Je crois que l'Argentine n'a pas mis un but du tournois lorsqu'il a ete sur le terrain. Ca resume bien son apport.


Merci! Biglia, est pour moi le trou de cette finale, celui à cause de qui les Chiliens ont tenu le milieu de terrain. Messi était obligé de dribbler 4 rouges pour s'approcher du but... Il faut de toute urgence trouver un pendant à Banega : un milieu complet, qui joue et défend. Et des latéraux dignes de ce nom!
Par contre, je trouve les gens durs avec Higuain. Ok, il se rate encore sur un face à face (que Bravo joue très très bien), mais je l'ai trouvé intelligent et volontaire dans ses initiatives. Banega est pour moi la meilleure nouvelle de ces derniers temps, et l'entrée de Kranevitter a fait du bien. Mais le manque d'ambition de l'équipe en général est vraiment triste sur cette finale (alors que le 3-4-3 face aux USA était franchement bandant!)... Putain, je vais avoir du mal à m'en remettre, de celle là...
Junk project Niveau : District
Cette équipe d'Argentine doit vraiment faire un complexe d'infériorité lors des finales pour les jouer à chaque fois petit bras et sans jamais marquer. Puis Rojo qui saborde son équipe comme un poulet sans tête alors qu'ils ont tout en main pour profiter de la supériorité numérique. Quant à Messi, il a plutôt été bon mais il n'est pas décisif encore une fois. Il va devenir le Poulidor du foot international. Le Chili est une équipe redoutable qui a une superbe génération et qui selon moi est dans les 5 meilleurs nations du monde actuellement. C'est solide, sérieux, et sans points faibles. Mine de rien Maurice Isla le marseillais commence à avoir un beau palmarès.
LeMagicienOz Niveau : DHR
J'attend la réaction de Omar Da Fonseca a propos de Rojo ! Je sens que ça va être drôle !
Messi prend sa retraite internationale c'est pour ça qu'il pleurait.
Messi dans la foulée qui annonce sa retraite internationale...
Charmatin Niveau : DHR
Message posté par Ligue3
Messi prend sa retraite internationale c'est pour ça qu'il pleurait.


Non? T'es sérieux? J'espère qu'il reviendra sur sa décision! Même si je suis madrilène et que ce n'est pas mon joueur préféré, à 29 ans, il a encore de belles choses à réaliser.

Peut être est-ce trop de pression.
Je ne sais pas.

Il en peut pas renoncer comme ça quand même. Gagner un titre avec sa sélection reste la panacée!

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 41