1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe B
  3. // Chili/Australie (3-1)

Le Chili boxe l'Australie

En conclusion de la 2e journée du Mondial, le Chili s'est imposé face à l'Australie grâce à un départ canon (3-1). Pas déméritants, les Australiens peuvent quasiment faire une croix sur leurs espoirs de qualification. Pour la Roja en revanche, la rencontre qui s'annonce face à l'Espagne sera décisive.

Modififié
6 24

Chili - Australie
(3-1)
A. Sánchez (12'), J. Valdivia (14'), J. Beausejour (92') pour Chili , T. Cahill (35') pour Australie.


Du football à boire et à manger. Pour les mordus de la gonfle, une Coupe du monde est souvent l'occasion d'assouvir la faim. Et cette 2e journée a offert un menu plus que complet. Après l'apéro mexicain, c'est un plat batave minable en apparence, mais délicieux en bouche qui a su contenter les fins gourmets. Mais puisqu'il existe des mangeurs compulsifs, un petit dessert se devait de conclure le festin. Sur le menu pourtant, ce Chili-Australie n'avait pas de quoi émoustiller les papilles. La Roja n'étant plus celle du duo Salas-Zamorano, l'Australie n'ayant jamais su élever son jeu au niveau international, la rencontre s'annonçait fade et sans surprise. Mais elle a largement répondu aux desiderata des insatiables. Tel un fondant au chocolat mal dressé mais savoureux, le match entre les deux favoris pour l'élimination dans ce groupe B a offert du spectacle, des buts et de l'engagement. Un tryptique gagnant duquel les hommes de Jorge Sampaoli sont sortis vainqueurs grâce à leur réalisme malgré le sursaut des Socceroos. Chili-Australie, un bon petit encas pour les grosses panses.

Le Chili arrache d'entrée

Dans les tribunes, un homme aux joues gonflées s'époumone. Couleurs clownesques sur le visage, il accompagne le Dulce Patria, recibe los votos qui résonne dans l'antre Cuiabà. Sur le terrain, Arturo Vidal, incertain mais finalement présent, et ses partenaires font de même. Dans leurs yeux, l'émotion s'amoncelle par petites gouttes. Le Chili est prêt pour sa Coupe du monde. En face, l'Australie veut résister aux assauts et s'affranchir de son statut de victime expiatoire du groupe. Mais l'opposition de style tourne court. Acculés dans leur moitié, les Socceroos ne mettent que 10 minutes avant d'être submergés par les vagues sud-américaines. À la réception d'une passe du milieu de la Juve, Alexis Sánchez gribouille quelques dribbles avant d'hériter à nouveau du cuir pour ajuster Ryan (11e). Sans briller mais en profitant de la faiblesse criante de cette équipe australienne, le Chili ne va pas tarder à enfoncer le clou. Passe de Sánchez, contre-appel hypnotisant de Vargas, frappe limpide de Valdivia : la Roja vient de plier l'affaire en moins de 15 minutes. Boxée, presque K-O, l'Australie semble avoir les poches vides de talent. À la vivacité adverse, le représentant océanique n'oppose que lenteur et maladresse, manquant même d'encaisser le troisième sur une relance digne de n'importe quel Gérard évoluant en District.

Vaine révolte

Oui mais voilà, cette équipe peut compter sur un homme qui, excusez le cliché, saute haut. Très haut. À 34 ans et du bas de son 1m78, Tim Cahill est l'arme principale d'une équipe en manque d'inspiration. Et à mesure que ses partenaires commencent à envoyer les Chiliens au tapis, l'attaquant prend son envol. Sur l'un des seuls bons centres à sa destination, il prend le dessus sur Medel pour ajuster son coup de boule (34e). Les Socceroos ne sont pas encore back in business, mais ils y travaillent. Portés par un nouvel élan, les Jaunes mettent à mal le milieu chilien dans l'impact et se procurent quelques occasions d'égaliser. Cahill de la tête, encore, et Bresciano sont tout près de remettre les compteurs à zéro. Mais sur la seconde opportunité, Bravo se détend de tout son long. Désormais dominé, le Chili s'en remet à quelques contre-attaques pour tenter de forcer la décision, mais un superbe retour de Wilkinson sur sa ligne préserve le suspense. Vainement. Car malgré son envie, l'Australie ne reviendra jamais de ce début de match cauchemardesque, la faute à ses moyens techniques trop limités. Les arrêts de jeu permettent même à Jean Beauséjour de clore la marque d'une frappe rasante des 20 mètres (90+2). Dans une posture plus que compliquée pour la suite, les Australiens laissent au moins à leurs adversaires du soir une occasion en or : celle de s'assurer une qualification dans cinq jours face à l'autre Roja. Une situation à laquelle personne ne s'attendait.

Par Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quel match en tribune!
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 8
En attendant l'Espagne est dernière du groupe derrière l'Australie mouhaha.

Je pense que les Pays-Bas sont d'ors et déjà qualifiés, je ne les vois pas faire autre chose que gagner contre l'Australie.

Le vainqueur de Chili-Espagne sera sûrement l'autre qualifié du groupe.

Et en cas d'égalité, l'avantage serait sûrement au Chili vu la différence de buts.
volontaire82 Niveau : Loisir
L'Espagne peut toujours mettre une branlée à l'Australie aussi...
Ahmed-Gooner Niveau : National
Note : 1
Dommage que le chili n'a pas hausser son niveau de jeu, notamment à cause de Vidal et Vargas qui n'étaient pas en forme, car certains mouvements étaient franchement beaux avoir, et puis Valdivia et Sanchez sont un vrai régal, avec un bon Vidal et un bon Vargas ce Chili sera encore plus redoutable.

On peut déjà se frotter les mains pour ce Chili-Espagne.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 2
Oui aussi, et ça dépend aussi de ce que fait le Chili contre les Pays-Bas.

Mais en tout cas il va y avoir une grosse pression sur les 2 équipes lors de Chili-Espagne.

Car si l'Espagne perd, ils sont éliminés, et si le Chili gagne ils sont qualifiés.
motherfucker Niveau : CFA
Note : 2
j'ai bien aimé cette équipe de l'australie, ils nous ont gratifié de quelques sorties de balle pas dégueulasse, et on sentait bien qu'ils donnaient tout. après leur déficit technique était trop important pour ce niveau, mais pour une équipe de joueurs de d2 ils ont pas fait un si mauvais match. le troisième but était pas vraiment mérité.

le chili s'est branlé la bite, ils auraient mérité d'en prendre un deuxième.
Pour la Roja en revanche, la rencontre qui s'annonce face à l'Espagne sera décisive.

c'est moi ou il y a un bugg la ?
nyakichan Niveau : CFA2
Un match plaisant a voir, le Chili offensivement ça combine bien, par contre défensivement ça ne respire pas la tranquillité. Le match contre l'Espagne promet !
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 2
Message posté par mandräque
Pour la Roja en revanche, la rencontre qui s'annonce face à l'Espagne sera décisive.

c'est moi ou il y a un bugg la ?



Non, l'équipe du Chili est aussi surnommée la Roja ;)
loulou1931 Niveau : CFA2
Message posté par PauletaSusicGaucho



Non, l'équipe du Chili est aussi surnommée la Roja ;)


Roja = rouge (accordé au féminin) en espingouin.. Un peu de culture à 2h37, ça fait pas de mal.
M.Manatane Niveau : CFA
Chili/ Australie, l'affiche entre les fils de mineurs et les descendants de bagnards.
Match très sympa, on a été gâtés aujourd'hui après le braquage à la brésilienne...
Balaise Matuidi Niveau : Loisir
Sanchez était on fire en 1ere mi-temps, par contre il a fait sa sieste en 2nde.

Je pense qu'il peut être le joueur frisson du mondial, il a l'air chaud patate pour prendre sa revanche sur les journaleux catalans
Les australiens m'ont surpri.
Le niveau technique est mieux que ce que je craignais.
Brescino est bon, Lickie est bon, Cahill a donne des sueurs froides au Chili.

Le match est coupe en 2. Sur la 2eme mi-temps, l'Australie doit mettre 2 pions sans en prendre un.

Ils n'ont peut etre pas assez cru en eux.
Le chili s'est branle un peu, les aussies ont eu des opportunites mais les milieux ne montaient pas assez vers les cages.

Bon au final c'est pas un scandale non plus, cette victoire chilienne.
Mais, connaissant le football ozzie depuis 2-3ans, je m'attendais a 3 valises avant de rentrer sur Sydney. Bah deja il peut y en avoir que 2 max. Content
ce que j'aime dans la coupe du monde. C'est que tout les joueur son à font, il n'y à pas de calcul dans l' effort. Les plans tactiques sont respectés par les joueurs, mais quant sa part en couille sa part en couille. j' ai vu que les 2 matchs sur TF1 mais c'est un pur kiffe.
L'Australie généreuse et le Chili impressionnant en début de rencontre et dans les tribunes. J'espère sincèrement que les Chiliens feront un nul contre l'Espagne pendant que les Néerlandais feront un 6/6 vs les Kangourous.

Dans ce cas, je vous laisse deviner l'issue de Pays-Bas - Chili ;-)
MovinLikeBernie Niveau : Loisir
C'est moi ou le meilleur arbitre, et de loin, de son compétition, pour l'instant, est Ivoirien?
MovinLikeBernie Niveau : Loisir
Message posté par MovinLikeBernie
C'est moi ou le meilleur arbitre, et de loin, de son compétition, pour l'instant, est Ivoirien?


*Cette
lomenphan Niveau : DHR
Message posté par MovinLikeBernie
C'est moi ou le meilleur arbitre, et de loin, de son compétition, pour l'instant, est Ivoirien?


Il était très bon (quelques erreurs mais personne n'est parfait, regarder Webb), les assistants se sont pas trop chié dessus sur les hors jeux (sauf 1) . Le quatrième arbitre (BIM pas d'arbitre français mais un arbitre panaméen) a su calmer le jeu quand le banc chilien a commencé à s'enflammer.

A revoir pour la suite de la compét !(l'arbitre rital est pas mal non plus).
kim jung kill Niveau : CFA
Note : 1
CHI CHI CHI LE LE LE , VIVA CHILE
Moi j'ai vu le match et ce que j'ai vu, c'est surtout une certaine arrogance des chiliens. A 2-0, ils se savent quatre niveau au dessus et se mettent à jouer en marchant, en foirant systématiquement une passe. Le nombre de ballons perdus par la roja plein axe, c'est stupéfiant.

Si l'auteur de cet article les considère de base comme "candidats à l'élimination du groupe", c'est sans doute par méconnaissance du football sudaméricain, pour moi ils doivent passer a priori devant une Espagne vieillissante, mais s'ils jouent aussi mal qu'hier soir, ça va être dur.

Maintenant, à 2-0 et avec Espagne et Pays Bas à venir, je comprends qu'on veuille lever un peu le pied. Mais Sampaoli avait l'air furax tout le long de la rencontre, je le comprends. Quelle indigence indigne de la part des chiliens. Quelle manque d'application et de concentration surtout.

A tout moment tu sentais qu'ils auraient pu accélérer mais jamais ils ne le faisaient et en deuxième mi temps ils se sont fait croquer par les kangourous.

Sur ce, très bon match des socceroos qui se sont montrés courageux et motivés en dépit d'une palette technique plus que limitée.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Robben island
6 24