1. // Les restes du monde
  2. // Petite Europe

Le Celtic à la culotte des Rangers

Au programme cette semaine : le come back du Celtic en Écosse, la valeur sûre Anderlecht en Belgique, la sensation Alkmaar aux Pays-Bas, les ratés de Copenhague au Danemark, et la belle série de Bâle en Suisse.

0 0
Ecosse – Premier League

Novembre, un mois à se réveiller d’entre les morts. C’est une vraie résurrection à laquelle assistent les nombreux fans des rayés vert et blanc. Après à peine plus d’un quart de la saison disputée, l’espoir n’était pourtant plus tellement permis, tant les rivaux Rangers avaient pris de l’avance au classement. Et puis les Bhoys se sont enfin réveillés, se refaisant la cerise d’abord en C3 sur le dos de trop naïfs Rennais, puis en championnat, enchaînant les victoires. Cinq de suite exactement, toutes compétitions confondues, et dix matchs d’invincibilité. Euphoriques, ils ont su profiter ces derniers jours d’un match en retard qui leur restait à disputer contre Dunfermline (2-1), puis de la venue de Saint-Mirren (5-0) pour engranger des points et de la confiance. La question du limogeage du sulfureux Neil Lennon semble déjà loin. En un mois, la confiance a totalement changé de camp. Car les Gers, de leur côté, n’ont plus que le morne quotidien du championnat à se fader depuis la fin de l’été. Eux qui pensaient pouvoir roupiller tranquillement sur le trône du leader voient leurs ennemis jurés revenir à 4 maigres points. La faute à deux récentes contre-performances : un 0-0 un peu minable au Ibrox Stadium contre Saint-Johnstone et une cruelle défaite 1-0 sur la pelouse de Kilmarnock. Le suspense est revenu en Écosse, alléluia. Derrière, seul Motherwell parvient encore un tant soit peu à tenir la cadence.

Belgique – Jupiler Pro League

Après 15 journées disputées, soit la moitié exactement de la saison régulière, Anderlecht tient solidement la barre en Jupi. Enfin, solidement, pas tant que ça si l’on regarde sa dernière miraculeuse victoire arrachée 3-2 face à Zulte Waregem. Menés de deux buts à moins de dix minutes de la fin du match, avec notamment un but gag encaissé par le pourtant pas mauvais gardien Silvio Proto, les Mauves ont renversé la tendance sur des réalisations de Wasilewski et un doublé de Tom de Sutter (ses premiers buts de la saison en championnat). L’alerte est chaude, après la défaite concédée début novembre face au Cercle de Bruges. Anderlecht doit d’autant plus se méfier que derrière, La Gantoise ne relâche pas son effort, se plaçant seulement trois points derrière. Derrière encore, c’est pas mal non plus, avec le Club Bruges, désormais entraîné par le technicien allemand Christoph Daum, et surtout le Standard de Liège, actuellement en pleine bourre. C’est très dur en revanche pour le RC Genk, à la dérive en C1 et qui peine à garder du souffle pour les matchs du week-end. Défait 2-0 sur le terrain de La Gantoise dimanche, le champion sortant ne figure même plus parmi les six premiers, qui se disputeront le titre dans la seconde partie de saison. Il leur reste tout de même pas mal de matchs et tout l’hiver pour se refaire.

Pays-Bas – Eredivisie

Champion surprise d’Eredivise en 2009, l’AZ Alkmaar étire le classement, avec sa série en cours de neuf victoires et un nul (à l’Amsterdam Arena mi-octobre) lors de ses dix dernières rencontres. Autre stat parlante : l’équipe n’a pas encaissé un seul but lors des quatre derniers matchs. Pas emmerdée par une compétition européenne, elle réalise jusqu’à présent le parcours parfait, avec trois points d’avance sur son plus proche poursuivant et un match en retard (qu’elle disputera le 7 décembre à Excelsior, actuellement dans la charrette). Atypique, la formation emmenée par Gertjan Verbeek est composée en majorité de joueurs du nord de l’Europe (Scandinavie, Baltique, etc.), d’un gardien costaricain, Esteban Alvarado, et d’un attaquant ricain, Jozy Altidore. Derrière, le PSV ne lâche pas l’affaire, bien aidé par un potentiel offensif de feu. Illustration le week-end dernier avec la victoire 6-1 contre Groningue, grâce à six buteurs différents ! Twente, l’Ajax et Feyenoord suivent à distance respectable.

Danemark – Superligaen

Conséquence de l’excellent parcours en C1 du FC Copenhague la saison dernière (8e de finaliste), le vainqueur de la Superligaen sera directement reversé dans les phases de poule de la prochaine édition. Le puissant club de la capitale avait pris les devants dès l’entame du championnat, distançant même ses poursuivants de quelques bonnes longueurs. Sauf que depuis deux mois, il piétine, signant sur la période trois inhabituelles défaites. Cette mauvaise passe du favori profite surtout à Nordsjælland, qui revient à 4 points. Ce modeste club, jamais titré en Superligaen, s’est néanmoins fait remarquer récemment en enlevant les deux dernières éditions de la coupe nationale. Du côté des outsiders, l’OB Odense de Bernard Mendy est relégué dans la seconde partie de tableau, tout comme le Brøndby de Dennis Rommedhal.

Suisse – Axpo Super League

Seul en tête depuis quelques semaines, le FC Bâle continue sa série de victoires : six de suite. Bien équilibrée, l’équipe encaisse peu et marque beaucoup, avec l’increvable Alexander Frei aux manettes, secondé par le pas tellement plus jeune Marco Streller. Lucerne, deuxième à trois points, parvient pour l’instant à rester à l’affut et pourrait même tenter de prendre l’aspiration lors du prochain choc entre les deux équipes, qui aura lieu ce dimanche à Bâle. Derrière, on retrouve Sion et Berne. Thoune, Neuchâtel et le Servette sont plus loin. Les deux de Zürich sont toujours au plus mal, tandis que Lausanne est bon dernier. A noter qu’avait lieu un tour de Coupe de Suisse le weekend dernier. Il fût fatal pour le FC Zürich, Berne et le Servette, piteusement éliminés par des formations de D2. Le Servette a d’ailleurs changé d’entraîneur depuis, le Portugais João Carlos Pereira remplaçant son compatriote João Alves.

A suivre : Portugal, Ukraine, Turquie, Grèce


Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0