1. // Amical
  2. // Bordeaux/Toulouse (3-2)

Le cauchemar d'Olimpa

A l'occasion de leur deuxième rencontre de préparation respective, les Girondins ont battu Toulouse (3-2), au terme d'une rencontre placée sous le signe du burlesque, du gag et de l'efficacité. Les showmen bordelais ont fait le spectacle.

Modififié
0 0
Bordeaux (L1) - Toulouse (L1) : 3-2


Buts : Bulut (7eme) et Braaten (24eme) pour Toulouse – Modeste (48eme et 62eme) et Jussiê (84e) pour Bordeaux.

C'est une soirée très bizarre que les Girondins ont vécue face à Toulouse, mercredi à Agen. Au-delà du score final, encore anecdotique à ce stade de la saison, et des désagréments liés à la lourde charge de travail occasionnée par une préparation physique délicate à digérer, c'est le comique de situation qui a régalé le faible public venu assister à un derby de la Garonne situé en terre médiane. Oui, c'est un homme en action, un homme décisif et un homme cocasse qui a fait le show, d'abord. Non, il n'y a pas de faute d'accord, puisqu'il ne s'agit que d'un seul et même protagoniste : Kevin Olimpa, gardien suppléant de Cédric Carrasso, tout juste arrivé de vacances. Le portier international Espoirs a brillé par une fébrilité à toute épreuve, dès les premières minutes. Car, si les Bordelais avaient choisi de mixer leur équipe de départ, comme face à Lille la semaine passée, ils ont, comme face à Lille la semaine passée (1-1), encaissé un but lors des premières minutes de jeu. Fautif ? Olimpa !

Retour sur les faits. A ce moment-là, les hommes de Francis Gillot, en « 4-4-2 » , jouent haut dans le camp adverse, après une entame de match pleine de bonne volonté. Mais là, la tuile. Le ballon roule, tranquille, et parvient au dernier rempart aquitain, qui... loupe son contrôle ! Umut Bulut, fraîchement arrivé de Trabzonspor, en profite et pousse la balle au fond (7e). Contact, belle toile et grosse bosse sur le front. Si la pelouse bosselée et glissante d'Armandie, terre de rugby, n'a pas arrangé les choses, force est de constater que l'ancien angevin n'est pas dans son assiette. Un arrêt plus loin, suite à une frappe d'Abdenour (22e), et c'est de nouveau le drame : passe en retrait de Wendel, Olimpa, encore premier sur le ballon se troue en dégageant sur Braaten, juste devant la cage. Contre, lob, et balle plongeante... derrière la ligne, but ! Deux à zéro pour Toulouse. Pas de chance donc, et pas de tirs cadrés pour les Marine et Blanc, non plus, en première période ! Un premier acte nettement à l'avantage des joueurs d'Alain Casanova (plus proches dans le jeu d'un « 4-2-3-1 » que de leur « 4-1-4-1 » ), qui ont pris la mesure d'un rival inoffensif et timoré. Soit un Téfécé plus entreprenant, plus vif et plus réaliste.

Mais au retour des vestiaires, Francis Gillot, comme à son habitude, renouvelle intégralement son onze. Et là, tout change. Les Trémoulinas, Plasil, Nguemo, Maurice-Belay, Jussiê et surtout Modeste, mettent la misère aux défenseurs toulousains. Grâce à un apport dynamique sur les côtés, et une vivacité d'exécution dans les trente derniers mètres, les Girondins pressent et marquent rapidement. Corner de Plasil, tête de Modeste, et réduction du score (48e). Un classique. Cette fois-ci, c'est sûr, ce sont les partenaires du Tchèque qui ont la maîtrise technique. Tandis que Casanova change progressivement ses éléments, Bordeaux déroule et claque une seconde fois, toujours par Modeste, lancé en profondeur par Nguemo. Crochet sur Ahmada et but (62e). En dépit de quelques contres toulousains, c'est Bordeaux, plus solide, qui domine. Pas le temps de souffler et la machine repart, pour une exécution en règle des Violets. Bourreau : Jussiê. Une astucieuse pichenette du Brésilien met fin à la récré (84e). Bordeaux signe sa première victoire de la saison, et Toulouse sa première défaite. The show must go on.


Laurent Brun, à Agen

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
France go home !
0 0