1. //
  2. // 1/2
  3. // Schalke/Manchester (0-2)

Le casse-tête Rooney

Schalke a pris l'eau face à Manchester United et c'est normal : en fait, les Red Devils jouent à douze. Car Wayne Rooney compte double, à la fois buteur, meneur, ailier, récupérateur, un café, l'addition.

0 16
Grégory Coupet avait vu mieux que tout le monde. En 2008, alors que Lyon se prend un petit cours de réalisme par Manchester United (1-1 ; 0-1), le portier de l'OL met le doigt sur la différence entre les deux équipes: «  Cristiano Ronaldo ? Il est fort c'est vrai mais celui qui fait tout, c'est Rooney. Je n'ai jamais vu un attaquant autant porter une équipe collectivement » . Il faut croire que sir Alex Ferguson est du même avis que l'ancien international français. Quand David Beckham lui a cassé les couilles, il l'a expédié au Real Madrid. Quand la Maison Blanche a offert un pont d'or à Cristiano Ronaldo, il a lâché sa perle portugaise sans état d'âme. Quand Rooney lui a pété les noix et qu'il y avait en plus la possibilité de tirer un max de pognon à Manchester City, Fergie a docilement retenu l'attaquant anglais en lui rajoutant plein de zéros à son contrat. So ? Même le manager réputé inflexible a dû faire une entorse à un vieil adage des Red Devils : un joueur peut être plus grand que le club. Mais on comprend Ferguson car avec Rooney, MU possède un attaquant comme on n'en a peut-être jamais vu. Pas le plus fort intrinsèquement bien entendu mais probablement le plus infernal à gérer. Car le natif de Liverpool est partout. Et hier Schalke, comme les autres, l'a vérifié à ses dépens.

Queudrue : « On sous estime son sens tactique »

Evidemment, Rooney est labellisé comme un attaquant. Son second but de renard le démontre : patience pour se faire oublier, timing de l'appel, application dans la finition et justesse technique dans la réalisation, sans fioriture. L'Anglais sait remplir ce genre de rôle. L'an passé quand Cristiano Ronaldo, pour lequel il avait longtemps sacrifié ses stats, a plié les gaules direction Madrid, Rooney a su reprendre le scoring et afficher des chiffres tout à fait comparables à ceux du Ballon d'Or 2008 : 34 pions en 44 matches toutes compétitions confondues. Il faut dire que le joueur formé à Everton fait partie d'une espèce rare. Il y a les avant-centres qui opèrent dans la profondeur, d'autres davantage en pivot et bien entendu les rôdeurs. Rooney, c'est tout ça à la fois avec en plus une mobilité sur tout le front de l'attaque qui fait dégoupiller tout un système défensif. Mardi soir, Matip et Metzelder, la charnière centrale de « nul-vier » a expérimenté l'analyse de Franck Queudrue qui a longtemps pratiqué la bête en Premier League: «  Il y a parfois un délit de faciès parce qu'il a un côté gros bourrin anglais mais on sous estime souvent son sens tactique. Il sait parfaitement aller entre les lignes, prendre la profondeur ou décrocher très bas selon les configurations du match et de son équipe. Pour ma part, j'avais plus de mal en duel avec Ronaldo qui est meilleur dribbleur. Mais je pense que si le Portugais est plus compliqué à prendre en un contre un, collectivement il est moins dur à gérer qu'un Rooney qui décroche, s'écarte, part dans votre dos, etc... » . En clair : Ronaldo est un casse-tête pour un défenseur et Rooney pour une défense.

Roux : « En fait, c'est un meneur de jeu »

Mais pour Guy Roux, Rooney c'est bien plus que ça. «  Ca fait longtemps que ce n'est plus seulement un attaquant. Il joue quasiment meneur de jeu désormais. C'est simplement un meneur qui a des stats d'attaquant » . Vrai. Son offrande à Ryan Giggs sur l'ouverture du score face aux Allemands est une merveille du genre : décrochage, dribble, conservation du ballon et service dans un trou de souris idéalement dosé pour l'appel en profondeur du Gallois. Et ne surtout pas croire à une simple fulgurance. Lors du premier semestre cette saison, Rooney, entre blessures, maux de têtes et bras de fer avec son club, était moins présent dans la finition (seulement trois buts jusqu'à décembre). Sauf que l'animal dispensait dans le même temps une dizaine de passes décisives, chiffre dont bien des meneurs confirmés se contenteraient sur une saison entière. Mais là où Rooney se démarque vraiment (car une assist pour un attaquant, peut être une remise, une déviation, bref un geste dans la zone de l'avant-centre), c'est dans sa façon d'orchestrer le jeu. Face à Schalke, Rooney a tenté et réussi six transversales, et encore, le chiffre reste modeste car MU allait dans la verticalité. Mais en quart de finale aller face à Chelsea, l'Anglais en a délivrées... seize ! Là encore, Queudrue nous détaille le menu: « Il fait une très grosse différence sur sa first touch comme on dit en Angleterre. Sa prise de balle est toujours impeccable et il est très tonique pour enchaîner, ça lui donne un temps d'avance, d'autant qu'il a une excellente vision du jeu, il a souvent pris l'information avant d'avoir le ballon, il voit tôt et loin, c'est pour ça qu'il est capable de faire des transversales de 40 mètres, ce qui n'est pas donné à beaucoup d'attaquants purs comme lui » .

Certains restent sceptiques...

Enfin, non content d'occuper tous les postes ou presque de l'attaque, Rooney se démène comme un beau diable à la récupération. En Allemagne, on l'a encore vu, en début de match surtout quand Schalke faisait encore un peu jeu égal, aller prêter main forte à son entrejeu pour gratter des ballons ou au moins faire sentir son haleine au houblon sur le porteur allemand du ballon. Une constante chez l'Anglais, quasiment unique dans les annales. David Friio, recruteur français de MU, nous explique : «  Par rapport à Cristiano, qui n'était pas suffisamment impliqué dans le travail défensif au début, il a fallu que Ferguson ait le raisonnement inverse avec Wayne en lui demandant d'arrêter un peu de se sacrifier en permanence aux quatre coins du terrain car son efficacité individuelle s'en ressentait. Mais Rooney, lui, s'en fout de ses stats. Mais c'est aussi pour ça qu'on l'aime en Angleterre. Il se fiche des lumières médiatiques et commerciales, la reconnaissance des fans et la victoire de son équipe lui importent plus » .

Pourtant, cette « sur-activité » en laisse certains sur leur faim, comme Omar Da Fonseca : «  Je dirais que sa valeur se fait davantage sur son exceptionnel volume que sur le qualitatif pur et dur. Alors c'est vrai qu'il fait plein de choses, qu'il tape des sprints de cinquante mètres en défense et tout ça mais moi, ce n'est pas ce que j'attends d'un attaquant. Si j'osais je dirais que d'une certaine manière, il compense par son investissement incroyable un léger déficit qualificatif, si l'on considère la crème de la crème. Attention, je ne dis pas que c'est un tocard, hein. Même s'il était argentin où le secteur offensif est plus riche qu'en Angleterre, ce serait une superstar car c'est un joueur incroyable pour construire une équipe » . Ce que confirme David Friio, pour qui « Wayne fait partie de ces très rares joueurs qui sont à la fois des match winners et des mecs autour desquels ont peut bâtir une équipe. Il n'est pas juste le maillon final de la chaîne. Si j'avais un chèque en blanc pour bâtir une équipe, c'est le premier nom que je coche » . C'est sans doute le premier que coche Ferguson quand il établit son onze. C'est aussi probablement celui que cochent les adversaires quand ils doivent identifier le danger numéro un de Manchester. Sans savoir précisément comment le contrer. En tout cas, jusqu'ici, sur la route de la finale de Wembley, personne n'a encore trouvé.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Il est incroyable, moi je le comparerais à l'un de ses adversaires d'hier soir: Raúl. A ses débuts, Raúl évoluait dans une position similaire, et avec des stats absolument incroyables niveau buts-passes décisives. Il a beaucoup de caractéristiques communes, on parle beaucoup du duel Messi-Cristiano Ronaldo mais Rooney est aussi un candidat au ballon d'Or.
Soyons serieux la... Rooney a ete bon hier car Schalke a ete minablissime a ce niveau (ça faisait pitie a voir, quelle arnaque!), une equipe de merde comme toutes les equipes du championnnat allemand, Dortmund le confirmera l'annee prochaine en CL. Sinon c'est un abruti fini qui se prend des cartons pour des fautes de racaille decerebree d'une part, et une pute finie qui crache a la gueule de sa femme enceinte et a celle de tout MU, Ferguson compris, un vrai mercenaire qui ira toujours la ou on lui offrira le plus. Et sinon en WC, il a fait quoi Rooney a part etre transparent?

Quant a Raul, il est mort et enterre depuis longtemps, faut decrocher la...

Une nouvelle fois, la Bundesliga ne vaut rien d'un point devue tactique, c'est d'une pauvrete indigente. Heureusement qu'ils ont les saucisses et la biere.
non ces ses stats ne sont pas comparable à celles de cr7 ! si rooney a mis 34 buts en 44 matches ronaldo en a mis 33 en 35 matches l'année dernière ! et en plus dès sa première saison en espagne et dans une équipe qui était en reconstruction !
et puis si rooney est si formidable pourquoi vous lui faites des éloges qu'à travers des comparaisons avec cr7 ? le mec est un joueur formidable. point. parlez simplement de lui !
Messi-Ronaldo-Rooney ont enfin confirmé...
Ronaldo n'avait pas les stat que t'avances en PL. Mais tout ça on s'en fout. À une époque où on juge les joueurs sur les stats, lui joue et veut gagner. Il ne s'agit que de ça de toute façon. Mais son point commun avec Ronaldo c'est que les deux savent tout faire offensivement. Après, chacun son utilisation du talent. Et là où certains comme Da Fonseca disent que est du gâchis, pour moi le gâchis est du côté du portugais. Quand on pense qu'a l'époque en Europe 3 grands attaquants étaient identifiés en Europe: ces deux-la et... Briand haha. D'ailleurs arsene le roi des scouts si tu me lis...
D. "puis si rooney est si formidable pourquoi vous lui faites des éloges qu'à travers des comparaisons avec cr7". l'article ne fait pas des comparaisons qu'a travers CR7 (encore heureux ça serait réducteur pour Rooney).
Rooney, le meilleur.

Ronaldo: t'es mignon mais ne sois pas indigné face à un sois disant mercenaire, qui reste dans le même club pendant 6 piges et qui réévalue son contrat après un saison de dingue l'année dernière.
Sa vie privée on s'en balance et il a 3 cartons jaunes pour l'instant en première league cette année.On a connu plus casse couilles sur un terrain.

Tiens prenons Ronaldo PAR EXEMPLE (on va pas se mentir, t'as tout de suite eu le cul qui te gratte quand t'a lue dans l'article la comparaison entre Rooney et ton idole, c'est normal) ce mec est à l'opposé, avec son visage, sa hargne, sa technique et sa façon de porter l'équipe sur les épaules.

Ce mec reste dans le même club et va pas dans un autre pour encore plus de fric, il ne râle pas dès la 20 ème minute quand un collègue rate une passe et surtout il s'en balance de son image. (et putain, il va falloir être vif pour me dire ce qu'à fait Ronaldo pendant la coupe du monde)
Alors moi, je veux bien que ça te manque finalement ce genre de qualité chez ton idole, mais ne vient pas nous chier tes états d'âmes sur chaque article.
Si Manchester remporte le morceau à Wembley face au Barça ou au Real, Rooney pourra envisager le prochain ballon d'or. Même s'il a l'air d'être le genre de mec à s'en foutre royalement.
Y'en des vraiment marrants sur ce site ... Pourquoi parler de mercenaire quand un mec demande une augmentation ??? Vous au boulot, quand pendant 2-3 ans vous faites un super travail, vous n'allez pas demander une augmentation à votre boss ? Vous ne faites pas jouer la concurrence pour avoir ce que vous voulez ????

Faut pas oublier que le football c'est leur job et que l'argent appelle l'argent ! Footballeur ou pas, ça reste un humain.

Alors que tous les rageux qui parle de mercenaire à toutes les sauces se contentent d'une vie de smicard pour le reste de leurs jours et on en reparlera ...
Sladjan Djukic, je lève mon verre à ta santé !!! +1
@sladjan djukic & lamps
j'allais aussi me lancer dans la défense de wazza: thanks for the job

Je rajouterais que le couplet gala sur sa tromperie avec sa femme on s'en tape royalement, on le juge sur le terrain, faut être asexué pour le condamner, et puis Rooney il s'est fait chopper c'est l'arbre sexuel qui cache la foret des autres. C'est un rocknroller rooney pas une catin qui achète sa femme sur internet au rayon anorexique
Mon joueur préféré, et de loin! Il sait tout faire! Aucun autre attaquant n'est aussi complet. Buteur, passeur, relayeur, défenseur (ou pas loin parfois). Il a encore pris une dimension plus importante je trouve ces derniers mois, ou il est clairement devenu le meneur de jeu de Manchester, avec un Scholes vieillissant qui reste maintenant sur le banc. Ses stats, il s'en est toujours foutu, alors pourquoi le comparer à des mecs qui ne cherchent que ça.

Enfin, je pense qu'il ne gagnera jamais le ballon d'or. D'une, parce que la réunion avec la prix Fifa fait que ce sera toujours un des plus médiatiques (Messi ou Cristiano) De deux, parce que justement, ses stats, il s'en fout. Alors à moins que l'Angleterre ne gange l'Euro ou la Coupe du Monde. Cette année, le ballon est encore promis à Messi, quelque soit le vainqueur en Europe. Quand on voit que l'argentin l'a eu en ayant rien gangé l'an dernier à part le championnat, devant des gars comme Sneijder (triplé et finaliste) Xavi ou Iniesta (vainqueur de coupe du monde). Cette année, il va mettre plus de 50 buts, on ne parle que de ça. Donc, une fois n'est pas coutume, Rooney restera encore une fois dans l'ombre de ces joueurs. Mais restera le fer de lance de Manchester, et unique dans son registre.

Et c'est bien tout ce qu'on lui demande
merci sladjan djukic!! tout à fait d'accord.
et bravo pour le pseudo, il faisait la paire avec "Johnny" Rotten
@ Ronaldo : l'argument de la CM est irrecevable. Sinon, Cristiano Ronaldo et même Messi sont des joueurs quelconques. Trouve autre autre chose (et pas les histoires extra-sportives stp, on parle ballon là).
+1 pour Djukic, +1 pour Lamps et +1 pour axis.
Rooney est unique dans son profil, on ne peut pas le comparer car il est incomparable. Ceux qui le trouvent irrégulier (dans ses stats car il n'ont que ça sous les yeux) ne voient pas les matchs. Il transcende ses coéquipiers tout comme le fait Fergie avec l'équipe. Son entente avec Giggs n'est pas étrangère à cela, le passage de témoin (et de ballon) est bien réel. Ce mec est un battant, un guerrier, il jouerait même avec une jambe pétée si il le pouvait car il a ça dans le sang comme le note Dave. Pas étonnant que Mourinho souhaitait tant l'associer à Drogba lors de son époque en bleu.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 16