1. //
  2. // 12e journée
  3. // FC Barcelone/Espanyol

Le Camp Nou, centre névralgique de la Catalogne

Ce vendredi, c’est jour de derby à Barcelone. Un match sportivement promis au FC Barcelone, et symboliquement offert à la Catalogne. Car depuis bientôt un an, un vent d’air indépendantiste flotte sur le Camp Nou. État des lieux.

Modififié
55 18
Six jours auront suffi au Camp Nou pour troquer son statut de poumon mondial du football. Après la réception du Real Madrid samedi dernier, l’enceinte blaugrana devient aujourd’hui le centre névralgique de la Catalogne. En jeu, un derby à gagner face à l’Espanyol Barcelone et une image de bastion du catalanisme à réaffirmer. Avec près de 100 000 personnes et quelques milliers d’Estelada – drapeau de l’indépendantisme catalan –, la démonstration de force devrait, sans problème, répandre ses effluves. « Le Camp Nou a toujours été un thermomètre du catalanisme du peuple, définit à sa sauce Daniel Robira, président de la peña Som un Sentiment ( « Nous sommes un sentiment » , en VF). Durant la dictature de Primo de Rivera, le stade avait été fermé car il dérangeait trop. Sous Franco, c’était l’un des rares endroits où les gens pouvaient parler en catalan. Actuellement, cela fait plus d’un an que les gens chantent presque à tous les matchs "Independancia". C’est un indicateur de la volonté du peuple de Catalogne.  » En somme, une cocotte-minute semi-centenaire qui ne demande qu’à exploser.

17e minute, 14 secondes, Independancia

Depuis sa création en 1957, le Camp Nou est un symbole de la Catalogne. Construit aux frais des socios, sa réalisation avait alors empêché le Barça de recruter pendant trois ans. Qu’importe, après avoir remplacé le stade des Corts, l’Estadi del FC Barcelona est un refuge de la catalanité et, donc, de l’anti-franquisme. Pour Alfred Bosch, député d’Esquerra Republicana – parti de gauche pro-indépendantiste – « il y a toujours eu dans l’histoire du club un réseau très catalaniste. Ça a été un berceau pour la démocratie, les droits de l’homme. Cela a toujours été comme ça, sous la dictature de Franco comme aujourd’hui. » Aujourd’hui justement, les relents indépendantistes sont toujours vivaces. « Au Camp Nou, lors de tous les matchs, à la 17e minute et 14 secondes, le stade scande Independancia en référence à l’année 1714 durant laquelle la Catalogne a perdu sa liberté. Cela ne s’était pas vu depuis les années de dictature  » , confirme le président de la peña.

Visuellement, même topo. Les drapeaux de l’Estelada ont pris la place des Senyeras, drapeau officiel de la Catalogne. « À chaque match, il y en a de plus en plus. Par contre, si je vais à Madrid, ou encore à Saragosse, c’est pratiquement sûr que je vais avoir des problèmes avec les policiers ou la sécurité alors que c’est légal, poursuit ce même Daniel Robira. Au contraire des drapeaux fascistes de Franco que l’on peut voir au Real ou à l’Atlético qui sont réellement interdits, mais que l’on peut toujours voir. » Même constat pour le député francophile Alfred Bosch : « Voir des Esteladas dans le stade est une expression de liberté. » Pourtant, les messages lancés par l’actuelle direction du Barça sont un iota plus mielleux. Ainsi, lors du dernier Clásico, c’est une mosaïque géante au slogan « Força Tito » qui a couvert le Camp Nou. « Le message aurait sans doute dû être plus politique, mais avec cette direction, il ne faut pas trop en demander. Avec Laporta, le message aurait sûrement été plus nationaliste  » , juge Daniel Robira.

Alfred Bosch : « Pas la politique qui utilise le Barça »

Là se trouve tout le paradoxe actuel : avec une direction quasi apolitique, le Camp Nou est redevenu un fief de l’indépendantisme. « Laporta, avec son engagement, est le meilleur président du Barça dans l’optique d’un combat politique en faveur de l’indépendance. En plus d’avoir le soutien des socios, il est appuyé par des associations culturelles catalanes très importantes. Rosell est, lui, plus neutre, il suit ce que dit la vox populi. Mais il sait ce que représente le Barça » , ponctue Daniel Robira. Une différence notoire entre les deux ennemis que souligne également Alfred Bosch, sans pour autant définir le club blaugrana comme un outil politique : « L’institution la plus importante de Catalogne reste son gouvernement qui a été choisi par les citoyens. Mais il est vrai que le Barça a un rôle très important comme ambassadeur de la Catalogne. » Un discours commun dans la région de Gaudi qui fait par conséquent du Barça la sélection non officielle de Catalogne. Ou, comme le qualifiait si bien Sir Bobby Robson en son temps, « Barcelone est une nation sans État, le Barça son armée.  »

« Ce n’est pas la politique qui utilise le Barça, mais l’inverse. Car quand le Barça voyage dans le monde, il ne transmet pas un message politique, mais national. Le Barça, très intelligemment, prend cette fonction de sélection de Catalogne et l’exploite en sa faveur, car ça amplifie énormément le soutien populaire autour de ce club » , juge Alfred Bosch. À vrai dire, difficile de lui donner tort. Surtout depuis la prise de fonction de Sandro Rosell et de son quasi non-alignement sur la question de l’indépendance. Mais voilà : les socios ne sont pas des moutons, et leur volonté est bien souvent mise en lumière par les projecteurs du Camp Nou. « Les supporters du Barça viennent de toutes les classes sociales, définit ce même Alfred Bosch. Géographiquement, ils peuvent venir de la Catalogne ou d’en dehors. Dans ce sens, c’est très représentatif du peuple catalan. Historiquement, ce qui se passe au Barça est toujours en avance sur ce qui va se passer dans la société catalane. » Mes que un club, vous avait-on dit.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sofoot qui essaye de rallumer la mèche Real/Barça afin de déchainer les passions et les clics.
J'ai eu l'occasion d'y aller deux fois l'an dernier et c'est vrai que ça m'a marqué. Ce stade pue l'identité catalane.

Certes il y a pas mal de touristes, mais l'immense majorité du public est composée de socios, de tout âge et toute condition. Des familles, des vieux, des jeunes, des hommes d'affaires, des femmes.

On critique souvent ce stade pour son ambiance (prétendue) inexistante, ce n'est pas tout à fait vrai. Certes il a plus tendance à être spectateur que supporter, mais c'est pour autant que c'est un public de footix ou d'arrivistes, très loin de la même. Et quand le match est animé (j'y étais pour Barca 4-0 Milan), la puissance sonore est à couper le souffle.
fernandollorientais Niveau : CFA
"Ce n’est pas la politique qui utilise le Barça, mais l’inverse." Ca se discute, hein...
volontaire82 Niveau : Loisir
Message posté par Ashram
Sofoot qui essaye de rallumer la mèche Real/Barça afin de déchainer les passions et les clics.


Pour une fois qu'un article sur un de ces deux clubs est vraiment intéressant tu vas non plus te plaindre..

Dommage qu'il soit un peu court en revanche, pourquoi aucun passage sur l'Espanyol par exemple ?
La relation identité nationale/barca a des proportions difficilement visible pour le non-catalanophone. Un exemple: RAC1 (une des principales radios catalanes) avait retransmis il y a quelques années l'intégralité de l'assemblée générale du club en direct (je ne sais pas s'il le font toujours).

Si Rosell se comporte en homme d'affaire qui ne se mêle pas de politique, le barca à tout de même prêté/loué son stade à un énorme concert indépendantiste cet été, la cadena (chaine humaine) de la diada (fête nationale catalane) passait par le camp nou, et enfin, le maillot extérieur est une seynera (drapeau catalan). Ce dernier point, en plus d'être un énorme carton - regarder les tribunes du camp nou, tout le monde le porte - occasione aussi beaucoup d'insultes à l'exterieur. Au Calderon, par exemple, tout le stade avait insulté la catalans (pas les joueurs, le peuple) à de nombreuses reprises. Mais bon, on sent bien que Rosell traine les pieds.

Un autre point, très subjectif celui-là, est que la plupart des joueurs sont vu comme des "boy next door" par les catalans, qui s'identifient tous beaucoup. Piqué, Puyol, Xavi, Busquets, Valdes, Fabregas, Alba, Iniesta (marié à une locale)... on a toujours l'impression que quelqu'un connait quelqu'un qui les connait, et qu'il sont assez representatifs de la société catalane dans sa diversité (les banlieusards, campagnards, petits bourgeois, catalanistes, etc... Mais jamais dans un sens très négatif comme on peut le voir en france.
pour plus de renseignements, Looking for Barcelona
Pourquoi y'a pas d'articles comme ça sur les bretons?
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 2
bel article mais merci d'en faire aussi sur l'espanyol qui a un nom très atypique pour un club se situant en Catalogne. Après ce sont des opportunistes ces soi disant indépendantistes je me rappelle des images de liesse a barcelone après la CDM 2010 du pur délire. Et puis le barca est l'armée de la Catalogne laisse moi rire.

de 100 % catalan dans l'equipe titulaire t'as Valdes,Puyol, Piqué et Busquets même pas la moitié !

Et Puyol qui fait un tour d'honneur en finale de copa del rey avec la senyera et l'euskerra a t-il oublié l'attentat perpétré par des membres de l'EtA a Barcelone ? pfff

valdes, piqué, puyol, alba, busquets, xavi, fabregas, mhh ca fait 7, non? Ils ont tous joué avec la selection catalane, il me semble...
Prospère Mulenga Niveau : CFA
autant pour moi concernant Fabregas je l'avais oublié mais je suis désolé le père de Alba est originaire de la province de Cordoue exactement Lucena il a juste immigré en catalogne car c'est une des communautés autonomes les plus riches d'Espagne avec le pays Basque, Xavi Hernandez de même son père est originaire d'Almeria ! Donc ce sont autant des catalans que des castillans ! Regarde bien Jordi Alba en sélecion nationale c'est un des rares joueurs a embrrasser l'ecusson car il connaît son histoire !
Message posté par festen
Pourquoi y'a pas d'articles comme ça sur les bretons?


Et sur les Basques ? En tout cas, ya que sofoot pour publier un article comme cela: bravo, et merci !
Message posté par Prospère Mulenga
bel article mais merci d'en faire aussi sur l'espanyol qui a un nom très atypique pour un club se situant en Catalogne. Après ce sont des opportunistes ces soi disant indépendantistes je me rappelle des images de liesse a barcelone après la CDM 2010 du pur délire. Et puis le barca est l'armée de la Catalogne laisse moi rire.

de 100 % catalan dans l'equipe titulaire t'as Valdes,Puyol, Piqué et Busquets même pas la moitié !

Et Puyol qui fait un tour d'honneur en finale de copa del rey avec la senyera et l'euskerra a t-il oublié l'attentat perpétré par des membres de l'EtA a Barcelone ? pfff


Tu confonds l'euskara (langue basque) et ikurriña (drapeau basque), qui représentent bien plus (et autre chose?) que l'ETA.
Message posté par .

valdes, piqué, puyol, alba, busquets, xavi, fabregas, mhh ca fait 7, non? Ils ont tous joué avec la selection catalane, il me semble...


Tu peux rajouter Iniesta aussi, qui a passé plus de la moitié de sa vie en Catalogne, qui est marié à une Catalane et dont la fille est née en catalogne. Lui-même a déclaré se sentir profondément catalan.
MindTheGap Niveau : CFA
"Marseille, centre névralgique de la Provence"

Par Victor, Paris - XXème.
PeleGood-MaradonaBetter-GeorgeBest Niveau : CFA2
Eh ben si le Barca est l'armée de la Catalogne, j'espère pour eux qu'il n'y aura jamais de guerre. Au premier coup de feu, ils seront tous par terre en se tordant de douleur!
cadidsupertramp Niveau : Loisir
Cet article me laisse un sentiment mitigé, d'une part parce qu'il n'y a pas une ligne sur l'espanyol, qui représente tout autant la catalogne que le barça.
L'ironie de l'histoire c'est que le fondateur du barça est suisse (d'où la couleur du maillot, qui reprend celle du fc Bâle) et que l'espanyol a été créé par des catalans en opposition au Barça de l'époque qui comptait dans ses rangs beaucoup d'étrangers, et qui, selon eux ne représentait pas la ville. (Au passage j'ajouterais que c'est un catalan qui a fondé le Real, mais ça c'est une autre histoire)
Ensuite je ne suis pas d'accord avec Mr Bosch, j'ai un regard avisé sur ce qui se passe en Catalogne, et je dois dire que la politique et le barça sont fortement mêlé dire que le Barça ne sert pas à la politique est débile.
Le sentiment exacerbé d'indépendance est là depuis très très longtemps, beaucoup plus d'un an. Et la vérité c'est que (seul) grâce au Barça ce message passe au monde.
En effet les déclarations provocatrices de Mr Mas (président de Gouvernement) n'ont aucune résonance internationale, seulement nationale. Au contraire lorsque Puyol, Piqué, Xavi parlent de l'indépendance, ce message est porté au monde. Les joueurs utilisent le Barça comme porte-voix. Laporta a même essayé de créer un parti politique pour l'indépendance après sa non-réélection. Et c'est là que je suis d'accord avec "." les catalans s'identifient beaucoup plus aux joueurs du Barça qu'aux politiques, puisque ceux-ci quand ils parlent d'indépendance sont beaucoup plus écoutés internationalement...
Message posté par Kurdt


Tu peux rajouter Iniesta aussi, qui a passé plus de la moitié de sa vie en Catalogne, qui est marié à une Catalane et dont la fille est née en catalogne. Lui-même a déclaré se sentir profondément catalan.


En même temps, il faut mieux qu'il le dise ... Il est certain que Messi dit la même chose, mais Iniesta est d'Asturies ...
il y a 2 heures Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! il y a 9 heures 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy
il y a 3 heures Une bicyclette en D5 belge il y a 3 heures Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi il y a 4 heures Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille il y a 4 heures CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas il y a 4 heures Acheampong fête la victoire sur un adversaire il y a 5 heures Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort il y a 5 heures Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine il y a 6 heures L'entraîneur d'America joue le douzième homme
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 8 heures Le poirier du coach des Rangers il y a 8 heures Une sacrée quetsche en D2 belge il y a 8 heures Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu il y a 9 heures Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln il y a 9 heures La chevauchée fantastique de Mavididi il y a 9 heures Berbatov cherche un club il y a 9 heures Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée il y a 9 heures Un joli coup franc du milieu de terrain
il y a 10 heures Les golazos de Youri Tielemans il y a 10 heures Superbe geste technique raté au Mexique il y a 19 heures Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois Hier à 16:34 Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan Hier à 16:10 Le golazo d'Insigne face au Chievo Hier à 14:59 Le tifo gigantesque des fans du Standard Hier à 14:33 Le golazo de Rudy Gestede Hier à 14:32 Les supporters de Millwall envahissent la pelouse Hier à 12:50 Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur Hier à 12:03 Ribéry rend visite à Théo Hier à 11:30 Favre en colère contre Letizi Hier à 08:34 Chamakh va rebondir en Serie B Hier à 08:13 Thibaut Courtois chanté par Shay Hier à 08:13 Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain
55 18