En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Demies
  3. // Cameroun-Ghana (2-0)

Le Cameroun dépouille le Ghana

Supérieur dans le jeu, le Ghana est une nouvelle fois tombé de son perchoir jeudi soir face à un Cameroun solidaire et réaliste (2-0). Les Lions s'offrent leur première finale depuis 2008. Indomptables.

Modififié

Cameroun 2-0 Ghana

But : Ngadeu-Ngadjui (72e) et Bassogog (90e) pour le Cameroun

Encore une fois, on pensait que c'était la bonne. Le Ghana allait le faire, comme en 2015, comme en 2010, comme en 2008, et les Black Stars se sont une nouvelle fois plantés. L'histoire était pourtant belle et le Cameroun, pour beaucoup, ne méritait pas d'être là. Mais ces Lions sont définitivement indomptables et ont remporté leur deuxième match de la CAN au mental et au réalisme grâce à une sortie moisie de Razak Brimah à un quart d'heure de la fin. Michael Ngadeu-Ngadjui était en embuscade et a débusqué ce ticket pour la finale où les Camerounais retrouveront l'Égypte dimanche à Libreville. Comme en 2008 où les Lions avaient déjà dégagé des Black Stars supérieurs dans le jeu.

La gueule du lion


Ce Cameroun devait être le pire de l’histoire de son football. Ce Cameroun ne devait pas passer le premier tour après la défection de huit titulaires habituels. Ce Cameroun n’avait jusqu’ici remporté qu’une victoire depuis le début de cette CAN. Mais ce Cameroun est bien là, costaud comme à son habitude, défensif comme le veut sa tradition. Une demi-finale de Coupe d’Afrique n’est pas un match comme un autre et quand c’est face au Ghana, présent dans le dernier carré à chaque édition depuis 2008 – où il s’était incliné à la maison contre le Cameroun, justement –, c’est forcément particulier. Alors pour ce match, rien n’avait été laissé au hasard : Avram Grant avait conservé identique son onze vainqueur de la RDC en quart là où Hugo Broos n’avait procédé qu’à un changement avec l’entrée comme titulaire de Jacques Zoua. Seule exception, les Lions veulent jouer et pas seulement résister avant de piquer en contre. Alors d’entrée, la troupe de Broos tente de mordre les Black Stars et de maîtriser l’effet du cocktail Atsu. Ce qu’elle fait rapidement en s'offrant les deux premières cartouches de la rencontre sur une tête de Teikeu sauvée sur la ligne par Afful et une patate de Tambe réchauffée par Brimah. Le Cameroun est organisé, sérieux et a la dalle. Le carré VIP commence alors à piquer du nez, mais ni une sacoche lointaine de Wakaso ni un pétard de Jordan Ayew ne réveillent un stade de Franceville mi-vide mi-éteint. Et la fin du premier acte n’arrange rien, à l’exception d’un flirt de JA9 avec le poteau droit d’Ondoa, d’un enroulé dévié d’Atsu et de quelques coups donnés par un Robert Ndip Tambe enfin allumé pour cette demie.

Razak brimé


Voilà qui suffit pourtant à secouer le Ghana, car dès le retour des vestiaires, Partey et Atsu allument le second acte, laissant enfin le danger loin du but de Razak Brimah. Les Black Stars ne sont pas habitués à jouer les roseaux, alors les crocs sont sortis, au point de voir Dédé Ayew s’exploser contre Ondoa. C’est le retour du Ghana qu’on aime, celui qui joue, qui n’a pas peur et qui n’a pas envie de résister, histoire de ne pas répéter l’histoire de 2008. Alors, Mubarak Wakaso couche le gardien camerounais sur coup franc, Thomas Partey allume une nouvelle mèche à l’heure de jeu, sans que le feu ne prenne. Mais le foyer va se trouver ailleurs, de l’autre côté en fait. Sur un coup franc parfaitement tiré par Moukandjo, Ngadeu vient faire la fouine derrière une cochonnerie de Brimah et ouvre le score pour le Cameroun (1-0, 72e). La droite forte ghanéenne peut s’exciter, Jordan Ayew ouvre trop son pied, alors qu’Asamoah Gyan entre pour porter la Grant Army. Le moment choisi par Broos pour muscler son organisation avec les poumons de Mandjeck. Jordan Ayew échange quelques poussettes avec Benjamin Moukandjo, mais rien de plus, si ce n'est un dernier coup de couteau porté par Bassogog (2-0, 90e). Le Ghana vient une nouvelle fois de tomber malgré son parcours et ses promesses. Et le Cameroun aura le droit à sa revanche contre l'Égypte, comme en 2008, là aussi. Indomptable.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
il y a 3 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 6
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20