Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // JO Sydney 2000
  3. // Scandale

Le Cameroun a refusé la corruption aux JO 2000

Modififié
Une affaire à vous glacer le sang. Le journal suisse Le Matin vient de publier les confessions troublantes de l'ancien international camerounais, Serge Branco.

Interrogé, le footballeur a révélé que l'équipe de football olympique du Cameroun avait été victime d'une tentative de corruption peu avant son quart de finale décisif contre le Brésil de Ronaldinho et Lúcio, lors des JO 2000. Âgé de 20 ans, le joueur avait été invité à une réunion plutôt spéciale, dans un grand hôtel de Sydney avec certains de ses camarades. En face d'eux, tout simplement la mafia asiatique, souhaitant offrir beaucoup d'argent aux joueurs s'ils acceptaient de perdre leur match face à la Seleção. Branco raconte : «  Le chef nous a dit : "J'ai 600 000 dollars pour chacun de vous. À une condition : que vous perdiez le match 2-1 avant la fin du temps réglementaire." Si l'on acceptait, on devait revenir le lendemain au même endroit pour recevoir 300 000 dollars immédiatement. L'autre moitié serait distribuée après le match, toujours dans la suite. C'était ça le deal. »

Avec des poches maigrement remplies à cette époque-là, Branco ne cache pas que ses camarades et lui ont hésité. Mais la présence d'un homme en fauteuil roulant, sans quelques membres, avait suffi à leur flanquer une belle trousse. Après maintes réflexions, les joueurs n'ont finalement pas adhéré à ce deal. « Durant le quart de finale, nous n'étions pas tranquilles, poursuit Branco. "P… ! On n'a pas pris les sous. Si on perd vraiment 2-1, ces mecs-là vont gagner des millions et nous rien." Alors nous avons tout fait pour que le boss et sa bande ne gagnent pas. C'était une motivation incroyable. En cas de victoire, on pouvait même dire : "Regardez, on n'a rien pris et on a gagné." Sans qu'il ne subsiste de doute. »

Au final, les jeunes Lions indomptables ont carrément soulevé le trophée olympique en fin de compétition, face à l'Espagne (2-2, 5 tab à 3).


AR
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Garcia prêt pour le Bayern