1. // Serie A – Résumé – J21

Le calcio déjà plié ?

L'Inter s'est envolé, le Milan AC est redescendu sur terre et la Juve s'est encore écroulée. Mais Rome et Naples reviennent. Et si l'Italie était revenue à la fin des années 80 ?

Modififié
0 0
Bon, alors inutile de s'y attarder, l'Inter a dominé le Milan AC à son aise, avec son piège à souris techniques habituel, et s'en est sorti avec un 2-0 (Milito, Pandev) qui devrait régler la question du titre. Oui, l'Inter est bien devenue l'équivalent italien de notre feu Olympique Lyonnais : une équipe supérieure aux autres sur le territoire national, qu'on trouve cela beau ou pas, mais qui se cogne très vite aux murs européens. Étrange. Pour le Milan, petit retour sur terre, et confirmation que lorsque ça joue au rythme sénateur, ça va, et lorsque ça joue vite, ça ne va plus. Mais on a dit qu'on ne s'y attarderait pas, alors filons dès à présent à l'étage en dessous, la troisième place.

Laquelle troisième place est donc occupée par une revenante, l'AS Roma. Sans doute moins séduisante que sa devancière entraînée par Luciano Spalletti, la Roma de Claudio Ranieri n'en finit néanmoins pas de gagner partout où elle passe. Ce week-end, c'était à Turin, contre une Juventus dont on ne sait plus quoi dire. La Roma a géré, s'est fait cueillir sur un but somptueux d'Alessandro Del Piero (ça, pour faire des reprises de volée arrêté, il sera toujours là), puis s'est décidée à accélérer, et a mis deux buts avec une facilité déconcertante (Totti sur pénalty, puis Riise dans les arrêts de jeu). Dimanche matin, la Gazzetta dello sport a résumé la situation d'un trait poétique : « Riise amer pour la Juve » . C'est joli comme tout, mais personne n'a envie de rire, au fond : au mieux, la Juventus ressemble en ce moment à une équipe de type Chievo Verone. Même appliquée, aucune solution, aucun mouvement, et un ballon qui brûle les pieds à peu près autant qu'aux joueurs du PSG époque “syndrome du Parc”. D'ailleurs, la Juventus n'est plus tellement plus haut que le Chievo au classement : cinquième, avec 16 abyssaux points de retard sur l'Inter ; derrière le Napoli, derrière Palerme, et juste devant Cagliari. Ciro Ferrara n'a pas encore sauté, mais apparemment, c'est surtout parce que les candidats à la reprise sont trop rares ou trop chers. Sans doute une question de jours. Hiddink, Zoff, Laudrup : trois noms se détachent, on peut dès maintenant faire ses jeux.

Le reste ? Naples s'en va gagner à Livourne 2-0 grâce à deux buts magnifiques de Maggio (reprise de volée) et Cigarini (coup franc), et prouve qu'un changement d'entraîneur peut avoir du bon. La Fiorentina continue de ne pas digérer sa qualification pour les huitièmes de la Ligue des Champions, et se prend un petit 3-0 par Palerme à domicile. Lequel Palermo en profite pour se placer au classement et révéler un jeune joueur de 19 ans à suivre, l'Uruguayen Abel Hernandez, auteur d'un doublé du plus bel effet. La Sampdoria relève de son côté la tête en allant gagner 3-2 à Udine, contre une Udinese qui devrait commencer à se faire du mouron pour le maintien ; hélas, les Génois ont fait cela sans Cassano, resté chez lui car puni par son coach. Gênes toujours, le Genoa s'impose 2-0 contre l'Atalanta Bergame, grâce à un doublé de ses Argentins Palacio et Crespo. Sinon pas grand-chose à noter. A part ceci : Serse Cosmi, qui n'était pourtant arrivé qu'en octobre dernier à Livourne, a déjà fait ses valises, suite à la défaite de son club contre Naples : il a démissionné alors qu'il avait rapporté 18 points sur 21 possibles à sa nouvelle équipe. Les voies du calcio sont décidément impénétrables.



Les résultats

Catane 3-0 Parme


Juventus 1-2 AS Roma


Livourne 0-2 Naples


Palerme 3-0 Fiorentina


Sienne 1-1 Cagliari


Bologne 2-1 Bari


Genoa 2-0 Atalanta Bergame


Udinese 2-3 Sampdoria Gênes


Lazio Rome 1-1 Chievo Verone


Inter Milan 2-0 Milan AC

Le classement

1. Inter Milan 49


2. Milan AC 40


3. AS Roma 38


4. Naples 37


5. Palerme 34


6. Juventus Turin 33


7. Cagliari 31


8. Genoa 31


9. Fiorentina 30


10. Sampdoria Gênes 30


11. Parme 29


12. Bari 29


13. Chievo Verone 28


14. Bologne 23


15. Lazio Rome 21


16. Livourne 21


17. Udinese 20


18. Catane 19


19. Atalanta 17


20. Sienne 13

Les buts



Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Fennecs plus ultra !
0 0