1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 2e journée

Le BvB 4 par 4, le Bayern sauvé par Lewandowski

Pour la deuxième levée, Dortmund continue de mettre des volées et s'installe en tête. Le Bayern, vainqueur dans la difficulté, passe dauphin, alors que le Bayer monte sur le podium. Logique, contrairement à la dernière place de Gladbach.

Modififié
7 7

L'équipe du week-end: le Borussia Dortmund


On peut déjà parler d'effet Thomas Tuchel. Sous les ordres du grand échalas, tout le monde semble heureux. Et très fort. Contre Ingolstadt, Bürki a été décisif (désolé Weidenfeller, qui en a pris 3 en Ligue Europa), Subotić a signé un retour convaincant, Hummels est toujours aussi beau, Schmelzer court de plus en plus, Weigl est un patron à 19 ans, Gündoğan découpe les lignes comme à la grande époque, Miki et Kagawa sont de nouveau décisifs, Reus n'est pas blessé et PEA, bien qu'un peu en dedans, y est allé de son but. Même Ginter, titulaire surprise au poste d'arrière droit, a trouvé le moyen de marquer, du gauche s'il vous plaît. Une réalisation à la 55e qui a eu le mérite de débloquer une rencontre jusqu'alors marquée par le manque de réalisme des Schwarzgelben. Ensuite, c'était la mayonnaise : Reus sur penalty, obtenu par Schmelle, Shinji, tueur à la réception d'un centre d'Hofmann, et enfin PEA donc, avec Ginter à l'assist. Et si le Bayern avait retrouvé son plus sérieux rival ?

L'homme du week-end : Douglas Costa

Le Brésilien vient d'arriver au Bayern, mais on a déjà l'impression qu'il est là depuis des années. Surtout, il amène ce qui manque terriblement lorsque Ribéry et/ou Robben sont absents : de la percussion sur les ailes. Que ce soit à gauche avec Alaba ou à droite avec Rafinha, entré en jeu, le Brésilien s'entend à merveille avec les latéraux, et surtout, il est décisif. Encore deux assists pour lui ce week-end, dont la dernière pour permettre à Lewandowski d'arracher la victoire. Au passage, il a passé en revue tout le côté droit d'Hoffenheim. Ça fait donc un but et trois passes décisives en deux matchs. On peut parler de recrue impactante.


Vous avez raté Hambourg-Stuttgart (et vous n'auriez pas dû)

Duel d'historiques convalescents s'il en est. L'an dernier, les deux clubs ont évité de justesse la descente, et cette saison, on est parti sur les mêmes bases. Autant dire que les points pris maintenant auront de l'importance à la fin. Longtemps, ils ont d'ailleurs été l'apanage des visiteurs, jusqu'à cinq minutes de la fin même. De fait, Ginczek ouvre le score après un bon service de Didavi, bien aidé aussi par une défense du HSV aux fraises. Djourou balance ensuite un long ballon devant, que Gregoritsch, hors-jeu, ne touche pas, ce qui permet à Iličević d'aller battre Tyton pour l'égalisation. Le piège du hors-jeu ne marche pas non plus dans l'autre sens : Ginczek s'offre le doublé. Malgré tout, le VfB se retrouve ensuite à 10, après le deuxième jaune de Klein. Labbadia tente donc le tout pour le tout, et lance Lasogga, puis Olić. Coaching payant : à la 85e, le vieux fait tout le travail pour le jeune, qui n'a plus qu'à conclure. PML se mue ensuite en passeur juste avant la fin du temps réglementaire, avec un caviar de la tête pour Djourou, monté aux avant-postes et capitaine providentiel.

Le bon gars du week-end : Kevin Trapp

Entre deux siestes en Ligue 1, Kevin Trapp est venu faire un petit coucou à ses anciens supporters.

Le boulet du week-end : David Alaba

Sur l'engagement, le latéral à tout faire autrichien trouve le moyen de rater sa passe en retrait vers Boateng. Pour le plus grand bonheur de Kevin Volland, qui s'en va tranquillement aligner Neuer. Neuf secondes de jeu, soit autant que Bellarabi l'an dernier contre le BvB. Décidément, le Bayern tient à tous les records.

Le but du week-end

L'an dernier, Hakan Çalhanoğlu avait claqué la bagatelle de six coups francs directs. Un record en Bundesliga. Autant dire qu'il est bien parti pour le battre.


Neuer a dit

« C'était une victoire de la philosophie. » Un robot qui parle philo. C'est pas du Philip K. Dick ?

L'analyse définitive

Ça va mal pour l'équipe de Lucien Favre. Brillant troisième l'an dernier et donc qualifié pour la Champions League, Gladbach n'arrive plus à rien en ce début de saison, avec une nouvelle défaite. Au Borussia Park, les Fohlen ont tout mieux fait que Mayence, sauf la finition, à l'image d'un Thorgen Hazard des plus maladroits. La punition viendra finalement de Clemens en fin de match. L'autre Borussia est dernier, alors que Dortmund est leader. Les trajectoires s'inversent-elles ?

Et sinon...

- Si on n'en a pas parlé, c'est qu'il y a eu 1-1 : Schalke perd des points contre Darmstadt, tout comme Wolfsburg à Cologne. Rien de surprenant pour Francfort-Augsburg et Hertha-Werder.
- Darmstadt est toujours invaincu.
- Anthony Modeste en est à trois passes décisives.
- Lord Bendtner a offert un point aux Loups. Stop à l'imposture Dost.
- KDB a sans doute joué son dernier match en Allemagne sinon. Avant de revenir la queue entre les jambes.
- Ujah n'aime pas que les chèvres.

⇒ Résultats et classement de Bundesliga

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"On peut parler de recrue impactante" : nan, on pne peut pas dire ça, on ne peut pas employer un mot aussi moche et qui n'existe pas dans la langue française, surtout quand des termes français équivalents existent déjà (influente par exemple).
Si les fans de 04 sont de passage ici, ils étaient comment les Lilien samedi ? Ca jouait un peu ou ils ont fait que bétonner et ont planté miraculeusement ? J'ai pas pu voir le match malheureuseöemt...
PhoenixLite Niveau : Loisir
Pourtant l'impactement de ce joueur sur le collectif de son équipe ne peut être négligeationné.
Dortmund est très costaud en ce début de saison, cela dit faut voir contre un adversaire qui soit solide avant de s'enflammer (Gladbach est complètement à la dérive pour l'instant, d'ailleurs j'espère qu'ils remonteront vite la pente).

Ils sont enfin capables de briser les défenses regroupées, j'irai même jusqu'à dire qu'on à l'impression qu'ils vont quoiqu'il arrive finir par marquer, ce qui est un gros changement par rapport à la saison dernière ou c'était tout l'inverse. Ils tiennent le ballon en planifiant leurs prochains mouvements et non plus en se demandant "Euh, je fais quoi là?", ils varient bien mieux le jeu, ils ne paniquent pas même si ils loupent de grosses occasions à la suite, parce qu'il savent qu'ils en auront d'autres.

La conséquence directe c'est que l'équipe est aussi plus sereine défensivement vu qu'ils sont moins sous pression, le milieu tient bien son rôle dans l'histoire, mais encore une fois faudra voir contre des adversaires plus solides parce qu'il y a des bévues de temps à autre (sans parler du début de match face à Odd, même si c'était pas les titulaires...). Weigl a un potentiel fou, et Burkï fait clairement du bien comparé à WdF qui y était clairement pas la saison dernière, ou cette saison d'ailleurs. Castro aura son heure.

Etant donné que le jeu est beaucoup plus intelligent, l'autre conséquence est que les joueurs s'épuiseront moins physiquement et mentalement, suffit que Tuchel manie bien la rotation dans l'effectif et pour une fois l'infirmerie devrait être relativement calme (bon cela dit à l'heure actuelle y a déjà LP, Durm et Sahin). De plus l'effectif devrait être plus à même de supporter les enchainement de blessures au cas ou, même si on reste encore bien loins des bavarois.

Niveau points noirs, il faut citer la finition (ils auront pas tout le temps autant d'occases), et la défense qui est encore prompte à dérailler. Faut également prier pour que Burkï ne se blesse pas parce que l'autre Roman est clairement à la ramasse.

Faut voir ce que ça donne sur la longueur et contre les rivaux (Bayern, Leverkusen, Wolfsburg, Schalke), mais en tout cas je pense pouvoir dire - quitte à enfoncer une porte ouverte - que cette saison n'aura rien à voir avec la précédente sauf catastrophe majeure.
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Ce week-end nous montre surtout que le Bayern ne fera pas 34 journées en tête, tant mieux pour le suspense.
Impactant est un terme qui non seulement existe mais est également la parfaite formulation à adopter en de telles circonstances, tenez-le vous pour dit!

Merci pour Robert
Un petit chiffre, malgré sa boulette Alaba est en train de battre un sacré record: 100 match de suite sans prendre de jaune en Bundesliga!

Sinon pour le reste dire que Lewandowski "sauve" le Bayern je trouve ça un peu excessif... tant la victoire est logique.

Je pense mais c'est subjectif, que le match à ne pas rater était définitivement Hoffenheim Bayern... devant Hambourg Stuttgart (que j'ai aussi regardé). IL y a eu tout ce qu'on peut voir dans le football dans le match Hoffenheim Bayern...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
L'équipe type du week-end
7 7