Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // CAN 2017
  2. // Gr. A
  3. // Burkina Faso-Cameroun (1-1)

Le Burkina fait bégayer le Cameroun

Malgré l'ouverture du score de Moukandjo et de nombreuses occasions concédées, les Étalons ont arraché un match nul en fin de match qui place toutes les équipes du groupe A au même niveau. Le Cameroun, qui paraissait supérieur, peut s'en vouloir.

Modififié

Burkina Faso 1-1 Cameroun

Buts : Moukandjo (35e) pour le Cameroun // Dayo (75e) pour le Burkina Faso

Décidément, la carrière de Benjamin Moukandjo connaît une sale période. La fin d'année 2016 a beau être passée par là, avec tous ses meilleurs vœux adressés, rien n'a l'air de vraiment changer pour l'attaquant. À Lorient, le Merlu se bat, marque régulièrement, mais ne gagne pas. À des milliers de kilomètres de la Bretagne, le scénario se répète : pour son entrée dans la Coupe d'Afrique des nations au Gabon, le Cameroun a vu son joueur offensif ouvrir le score d'une très belle inspiration, sans pouvoir en profiter pleinement. Car le Burkina Faso a réussi à revenir aux forceps en fin de partie.

La belle patte de Moukandjo


La première chose qu'on voit, c'est Pitroipa. Quel bonheur de retrouver l'ancien Rennais ! Ce dernier inscrit même le premier but de la partie, refusé pour hors-jeu. Reste que cela prouve la détermination du Burkina Faso, très volontaire et dominateur. Assez actif, Traoré met le feu dans la défense camerounaise, où Ondoa est vigilant. Les Lions indomptables, eux, procèdent en contre et ne sont pas loin non plus de passer devant au tableau d'affichage. Petit à petit, le Burkina perd le fil. Les relances sont manquées et les joueurs semblent perturbés par la pression adverse qui se fait croissante. Les imprécisions techniques sont beaucoup trop nombreuses et on use de longs ballons pour cacher les manques. Moukandjo entre alors en scène : sur un coup franc direct à l'entrée de la surface, le Lorientais transperce Kouakou et son visage d'enfant. Son deuxième but dans une CAN. Zoua se met lui aussi en évidence avec quelques gestes qui font plaisir aux supporters gabonais.

Du rythme et des opportunités


Malgré quelques situation chaudes en leur faveur, les bonnes intentions des Étalons entrevues dans les premières minutes ne sont alors que de vagues souvenirs passés, qui n'ont désormais aucun poids face aux occasions camerounaises. Surtout qu'en partant à l'abordage, ils créent d'énormes espaces derrière eux, laissant le pauvre Kouakou livré à lui-même. En résulte une rencontre très rythmée marquée par des fautes défensives parfois grotesques. Sinon, le Burkina reste tant bien que mal dans la partie, alors que les Lions gâchent énormément devant le but. Le quadruple champion d'Afrique n'est donc pas à l'abri de l'égalisation. Ce qui serait aussi agaçant que ces bruits constants de vuvuzela. Et comme souvent dans ce cas-là, le meilleur (en apparence) se fait avoir. À un quart d'heure du terme, Dayo remet les deux équipes au même niveau à la suite d'un coup franc mal repoussé par la défense. Camerounais et Burkinabés se quittent donc dos à dos, dans un groupe A où chaque team est à égalité parfaite. À la grande déception de Moukandjo.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 17 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur