En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Benfica/PSG (2-1)

Le bulletin de notes

On ne s'est pas ennuyé une seconde au stade de la lose de Lisbonne entre deux équipes tournées vers l'offensive. Et dire qu'on croyait que le PSG prenait cette compétition à la légère. Bulletin de notes.

Modififié
Paris

Apoula Edel : 8. Non seulement il n'a pas coûté de but à sa formation, mais il a été décisif à plusieurs reprises, notamment en fin de première mi-temps quand Benfica pilonnait ses cages à n'en plus finir. Le genre de soirée qui pourrait faire office de passeport pour une prolongation. Sans jeu de mot.

Makonda : 4. Mangé en sauce (Jean-Pierre) Madère par Maxi Pereira, à qui il n'a pas fermé la porte sur le but de l'égalisation, il aurait pu coûter encore plus cher à son équipe si l'arbitre avait désigné les onze mètres suite à son croc en jambe sur Saviola. Une mauvaise soirée. Remplacé par Makhedjouf (75e)

Traoré : 5,5. S'en est plutôt bien sorti pendant 90 minutes, surtout s'il on considère qu'il avait Zoumana Camara à ses côtés.

Camara : 5,5. Un match potable, surtout si on considère qu'il avait Sammy Traoré à ses côtés.

Ceara : 5,5. Sobre, efficace, rarement pris en défaut dans son couloir, mais pas transcendant non plus. Un vrai match de latéral droit, en somme.

Armand : 6. Placé à un poste inhabituel de sentinelle devant le back four, il s'est contenté de jouer sur ses acquis : sa relance et son sens du placement. Il n'a pas dépassé la ligne médiane, mais il a pris un jaune. Il ne pouvait pas mieux imiter Makélélé.

Chantôme: 6. Un match à l'image de son équipe ce soir : une grande maîtrise, mais un manque d'agressivité dans la zone de vérité. Qu'elle soit offensive (son tir écrasé à huit mètres des buts en première période) ou défensive (son marquage laxiste sur le contrôle orienté de Jara sur le second but).

Luyindula: (non noté). Bien en jambe, le joker éternel de Kombouaré a validé son gros début de match par un but, avant de sortir sur blessure. Ce n'est définitivement pas sa saison. Remplacé par Maurice, entré en jeu au moment ou Benfica s'est mis à dominer. Comment on dit lien de cause à effet en Portugais ?

Nenê : 6. A force d'émettre des doutes sur sa capacité à effectuer une deuxième partie de saison aussi brillante que la première, les médias lui ont filé le mauvais œil. Et même au sens propre, puisqu'il en a un au beurre noir. Ses dribbles sont moins tranchant, mais vu qu'il a des contres favorables, le résultat est le même. Passeur décisif sur le but parisien.

Bodmer : 5,5. Trop tendre pour jouer défenseur central, trop technique pour jouer récupérateur, trop gentil pour marquer des buts. A 28 ans, il va peut-être falloir penser à trouver son poste. Remplacé par Kebano, qui s'est vite rendu compte qu'il était plus difficile de placer des gri-gris contre Benfica que contre Borisov.

Erding: 5,5. Mobile et véloce, le turc a une nouvelle fois pêché dans la finition. C'est pourtant ce pourquoi on le paye. Et quand il fait les bons gestes, la malchance s'en mêle (un poteau à la 16eme).

Benfica

Roberto Jimenez: 6. Il paraît que les grands gardiens ont de la chance. Sur ce match Roberto Jimenez fut un grand gardien.

Maxi Pereira : 8. Le grand bonhomme du match. A voir le rendement du latéral ce soir (un but du mauvais pied et pléthore de débordements) on se dit que l'Uruguay a vraiment une génération de folie. Il aurait pu avoir 9 s'il n'avait pas un prénom de Kinder.

Luisao & Sidnei : 4. Les jumeaux de la charnière centrale, bien qu'ils aient quasi 10 ans d'écart, ressemblaient plus à des frères siamois avec leurs mésententes à gogo. Leur marquage à la cool sur Erding aurait dû leur coûter beaucoup plus cher.


Coentrao: 6. A commencé en trombe avant de s'éteindre peu à peu. A souffert de la comparaison avec son pendant côté droit. Et puis il va sérieusement penser à me changer cette coupe de cheveux...

J. Garcia : 5,5. Propre à la récup, sans pour autant casser trois pattes à un canard. A pris le jaune qui fait bien quand on joue à son poste.

Salvio : 5,5. A surtout servi à libérer l'espace pour les montées de Pereira. Remplacé par Jara, qui a marqué le but de la victoire après un joli contrôle orienté. Jara su, Jara joué titulaire.

Gaitan : 5. Ferait très certainement un beau duo avec Abriel. Remplacé par Aimar, qui pour une fois n'était pas blessé.

Martins: 7. Un mec qui s'appelle C. Martins et qui joue numéro 10 est forcément un mec énorme. Ressemble toutefois beaucoup trop à Jérôme Alonzo pour être vraiment crédible. Mais ça suffit pour cantonner Pablo Aimar à des bouts de match. Remplacé par Peixoto pour les cinq dernières minutes.

Saviola: 4. Il y a dix ans, il avait le monde à ses pieds. Ce soir, il a fini dans la poche de Sammy Traoré. La chute est rude.

Cardozo: 4. Oscar a vendangé toutes les occases qu'il a eues. A l'image du film, un bide.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04
il y a 3 heures Coentrão casse le banc des remplaçants 4 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 4 Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12
À lire ensuite
Sandro sort de l'ombre