En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone/Inter (1-0)

Le bulletin de notes

Défense héroïque de l'Inter, réduite à 10 au bout de 30 minutes de jeu. Attaques trop stéréotypées du Barça, incapable de percer le mur intériste. Un joli but de Piqué, mais trop tard (84ème). Triomphe de Mourinho, premier vrai tombeur du Barça depuis deux saisons. L'Inter affrontera le Bayern le 22 mai à Madrid...

Modififié
FC BARCELONE :

Valdés (5) : N'a rien eu à faire. Mais il l'a bien fait.

Alves (3) : Des dizaines de fois hors-jeu... Zéro centre dangereux... Bien bloqué et jamais servi lancé comme il aime. Or, quand Dani ne passe plus côté droit, c'est le jeu du Barça qui coince.

Piqué (5) : Il a ajouté de la densité dans les 16 mètres milanais vu qu'il n'y avait pas de boulot défensif à accomplir. Il a fini avant-centre et il a marqué le but de l'espoir (84ème). Le but de l'illusion ?

G. Milito (3) : Pas trop de problèmes défensifs, mais il n'a pas apporté le plus dans le couloir gauche qu'on attendait de lui... Remplacé à la mi-temps par Maxwell.

Touré (3) : Une évidence : il n'a pas fait oublier remplacé Puyol. L'absence de Carles a pesé très lourd, notamment dans les duels dans les 16 mètres de l'Inter.

Xavi (4) : N'a trouvé la vraie faille qu'une seule fois, une passe décisive à Piqué qui a marqué. Pour le reste, il a joué latéral, contraint et forcé par la double muraille intériste. Une belle frappe à la 88ème, mais repoussée par Jules César.

Busquets (3) : A quoi a-t-il servi hormis assurer la couverture de l'arrière-garde barcelonaise, jamais vraiment inquiétée ?

Keita (2) : Des frappes de très mauvais aloi au-dessus des nuages, des tas de petites fautes inutiles, des passes annoncées par l'AFP. Keitastrophique.

Messi (5) : Ne pas brûler Lionel. Il a fait ce qu'il a pu. Il est à l'initiative du but de Piqué et du centre sur la tête de Bojan qui rate l'immanquable. Il a eu l'intelligence d'essayer de construire quand passer en solo s'est révélé impossible. Un crétin aurait persévéré dans l'erreur.

Ibrahimovic (2) : Match raté. Un de plus. Erreur de casting phénoménale du Barça. Merci à Johan Cruyff d'avoir assassiné “Ibra” dans la presse suédoise avant la rencontre...

Pedro (3) : N'a pas apporté la vivacité qu'on attendait de lui côté gauche. Et puis un peu trop léger physiquement pour le corps à corps avec Maicon. Une bonne frappe quand même à la 24ème qui rase le montant droit de Jules César...

Remplaçants :

Maxwell (4) : A remplacé Milito à la mi-temps. A peine mieux, plus d'allant, peut-être...

Jeffren (3) : A remplacé un Busquets devenu inutile (63ème), mais pour pas grand-chose non plus.

Bojan (2) : A remplacé Zlatan à la 63ème. A juste raté la tête immanquable sur centre de Messi (82ème)...

[page]
INTER MILAN :

Julio Cesar (8) : L'arrêt de l'année à la 32ème sur une détente insensée maximum sur un tir de Messi à ras du poteau. Des prises de balles sûres, un calme océanique, des dégagements au poing justes et surtout un jeu au pied extra, hyper lointain pour laisser respirer précieusement ses coéquipiers.

Maicon (7) : Comme pour Zanetti, impec sur son côté. Comme le latéral argentin, il a concédé très peu de corners et empêché un max de centres. Des courses en avant précieuses pour écarter le danger, casser le rythme du Barça et laisser respirer la troupe nerazzurra.

Lucio (7) : A presque tout ramassé de la tête et des renvois au lointain un peu kamikazes. Du Lucio, quoi...

Samuel (6) : Révélation à l'aller et au retour. Sobriété et chape de plomb dans l'axe, d'où le danger n'est jamais passé. A détourné un tir dangereux dans les 16 mètres de Zlatan... Problème : le maillot déchiré d'Ibra, preuve de pratiques qui finiront bien par coûter cher...

Zanetti (7) : Signor Zanetti. Pas de faute, pas d'énervement, pas un mot plus haut que l'autre, quelques très rares ballons perdus sous la pression catalane. Mais bien aidé par Eto'o, il a bétonné son côté gauche sur lequel Alvès est venu se casser les dents.

Cambiasso (8) : Comme à l'aller, électron libre du bloc défensif, c'est lui qui a organisé le premier rideau imperméable du doigt et du geste. Explosion de larmes libératrices à la fin.

Thiago Motta (10) : Sévèrement expulsé à la 28ème. Le tournant du match : à 10 contre 11, l'Inter a switché en mode défensif à 100 % héroïque.

Sneijder (7) : L'exclusion trop rapide de Motta l'a confiné dans un rôle essentiellement défensif au milieu. Du pur sacrifice à courir et presser. Parfois, il a eu des rares ballons difficiles à négocier sous le poids du nombre

Eto'o (8) : Indompté. Exemplaire dans un rôle de deuxième défenseur latéral gauche. Pas évident : faut s'adapter, sentir le jeu (bien jouer le hors-jeu, par exemple !) et ne pas faire de fautes. Sinon, une conservation pourrissante du ballon pour grappiller une touche, un coup franc...

D. Milito (6) : Du sacrifice dans le rôle le plus ingrat du siècle : point de fixation esseulé au milieu des quatre défensifs blaugranas. Lisandro aurait rêvé de courir dans le vide comme ça avec la solidarité de ses coéquipiers...

Chivu (6) : Invité surprise en milieu gauche, à la place de Pandev, apparemment blessé à l'échauffement. Pas évident pour un défenseur à la base axial... Mais il s'en est bien sorti avec quelques tacles intéressants.

Remplaçants :

Muntari (5) (à la place de Sneijder, 67ème), Cordoba (5) (pour Milito à la 81ème) et Mariga (5) (pour Eto'o, à la 85ème)... Ont tous correctement bien défendu la patrie en danger. That's all.

J. Mourinho (8) : Grand numéro de José après la rencontre, le doigt tendu vers le ciel, face à la bronca du public du Nou Camp. Mythique... Plus sérieusement : l'Inter a été réduite à 10 à la 30ème, et Mourinho n'a effectué son premier changement qu'à la 67ème refusant par là de céder à la panique et de casser ses plans en sortant ses “offensifs” (en gros Sneijder et Milito, Eto'o ayant juste reculé) pour blinder avec des défensifs. Qui d'autre que lui aurait été assez fou, donc génial, pour procéder ainsi ? Personne.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
il y a 6 heures Quand Ronaldo planquait de la bière 44 il y a 7 heures Dupraz quitte le TFC 123 il y a 8 heures Robinho en route vers Sivasspor 55 il y a 11 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 8 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
Mou-chés