1. // JO 2012
  2. // 1/2 finale
  3. // Corée/Brésil (0-3)

Le Brésil touche au but

Ultra-favoris, les Brésiliens ont assumé. Une claque 3-0 dans la tête de Coréens qui ne pouvaient rien faire. Ce soir, la bande à Oscar s’est montrée mature pour se rapprocher un peu plus de l’or olympique.

Modififié
1 9
Corée du Sud/Brésil : 0-3
Buts : Romulo (38e) et Leandro Damiao (57e et 64e) pour le Brésil

Trois buts par match, c'est le tarif avec ce Brésil depuis le début de la sauterie olympique. Dans cette demi-finale jouée sur le pré où les rêves - parait-il - se réalisent, la génération Neymar a gagné le droit de réaliser ce que personne avant elle n’a réussi : ramener l'or à Rio. Face à de valeureux Coréens, les Brésiliens se sont réveillés. Mieux, ils se sont amusés. Façon joga bonito.

Oscar du rôle principal

Le match commence par les dix minutes les plus longues du tournoi : pas de pressing, beaucoup de déchet, pas d’actions et beaucoup de fautes. Bref, pas de plaisir pour beaucoup d’ennui. Dans ce round d’observation, ce sont les Sud-Coréens qui dégainent les premiers. 720 secondes après le coup d’envoi donné par le frigide Kralovec, un gros cafouillage donne des sueurs froides au coach auriverde avant qu’une deuxième salve lui dresse l’échine. Gabriel, gardien par intermittence, se la joue anti-archange et offre une occasion XXL à la Corée du Sud d’ouvrir le score. Thiago Silva en décide autrement en envoyant le ballon de Dongwon Ji loin de sa ligne de but. Les frayeurs passées, le Brésil reprend la main. Par deux fois, Leandro Damiao ajuste Lee Bumyoung de près, puis de loin. Le portier asiatique ne peut capter et se dégage comme il peut. La Corée passe en mode survie.

La Seleçao se relâche quelques minutes avant de passer la troisième. Et cette fois, c'est la bonne. Sur une perte de balle anodine, la chique chatouille les sandales de Sandro, Neymar, Oscar et Romulo, en l’espace d’une dizaine de secondes. L’homme-à-crête-désormais-sans-crête envoie le nouveau joueur de Chelsea en plein cœur de la défense adverse. Oscar, donc, se charge de décaler le Moscovite d’adoption, Romulo, qui fusille un Lee Bumyoung aussi rapide à se coucher qu’un escargot à reculons. Bref, au bout de 38 minutes, le tableau d’affichage d’Old Trafford perd enfin sa virginité. Plus rien, ou presque, ne sera joué dans le money-time de ce premier acte.

Damiao, le vrai super-héros

La pause-pipi finie, aucun changement à signaler. Que ce soit dans le jeu comme sur la feuille de match. Une petite surprise en soit : bah oui, Mano Menezes continue de ménager les Hulk, Ganso, Lucas ou encore Pato. Ses protégés repartent donc sur un rythme de sénateurs. Ils enchaînent les passes sans vraiment se forcer, dribblent sans jamais faire la différence. Après dix minutes de mise en jambes, Neymar se décide enfin à accélérer. En bon diesel, il tricote avec son comparse Marcelo, plus ailier que défenseur à l’occasion, pour délivrer un beau caviar en retrait. Pour donner raison à Mano de l’avoir préféré à Hulk, Leandro Damiao se la joue bourreau. 2-0, les carottes sont cuites. Histoire de donner un peu plus de relief à ce succès, ce coquin de Neymar da Silva Santos Junior s’offre un petit numéro de soliste. Le reste est une séance de cinéma : Oscar, en bon livreur de café-crème, offre l’addition à Leandro Damiao. D'une frappe un brin écrasée, le joueur de l’Internacional s’offre un doublé.

Plus rien ne sera marqué. Et c’est tant mieux pour tout le monde. La Corée n’avait plus rien dans le moteur, et le Brésil ne voulait pas se blesser. Seulement s’amuser. Mano avait beau répéter avant le match que «  cela ne suffit plus de baser le football brésilien sur l’amour du ballon et du jeu  » , retrouver des esthètes du cuir en lieu et place des ex Gilberto, Felipe Melo et encore Lucas (pas celui du PSG, hein) fait du bien. Preuve de sa contradiction, le boss auriverde s’est fendu d’un joli remaniement en remplaçant Marcelo par Hulk. Bref, une joie de jouer retrouvée mais qui reste toute relative. Face à des Coréens bien calmes, le Brazil n’a pas eu besoin de forcer. Il en sera surement tout autre face au Mexique...

Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est carrément l'équipe première du Brésil ... Si ils continuent à progresser, ils pourront espérer gagner une coupe du monde en leurs terres. Mention spéciale pour l'arrière droit Rafael, il est incroyable !
Très belle équipe. Ils veulent être prêts pour le mondial, et ils le seront.
vinceletah Niveau : CFA
Note : 3
Vous enflammez pas trop quand meme! Les Argentins les ont gagnes deux fois d affilees les JO! Et avec la maniere!
Ils ont rien fait aux deux coupes du monde qui ont suivis!
Cela ne reste que les JO!!!
Meme si c'est sympa..
lisandr-ol Niveau : DHR
C"est une belle équipe mais il ne faut pas s'enflammer, le niveau JO est très loin de celui d'une coupe du monde. En 2014 le Bresil aura une belle équipe notamment derriere avec Marcelo, Alves, Silva et David Luiz. Ils devront trouver un ou deux joueurs de classes mondiales devant, si Neymar, Lucas and co veulent en être ils leur faudra par passer par la case Europe et grands clubs. Pato aurait pu être le fer de lance tellement ce joueur a des qualités hors normes, mais sa fragilité physique est inquiétante pour la suite de sa carrière. J'aurait bien vu un mec comme Hulk qui est énorme mais il devrait partir dans un club du top 5 européens pour progresser encore plus. Sinon le milieu est de très haut niveau avec Sandro, Lucas Leiva, Oscar, surtout que ces joueurs ont une grosse marge de progression.
En fait je dirait que le Bresil a un potentiel incroyable mais n'a pas encore les joueurs de très très haut niveau offensivement comme ils en ont eu tellement par le passer. Certains peuvent en devenir et sont jeunes, ils leur restent deux ans.
Damiao s'annonce etre un très grand joueur, viens tater le cuir en europe bonhomme !
(Combien de buts pour lui dans le tournoi ?)

Sinon Chelsea à l'air d'avoir fait un bonne pioche avec Oscar !
ouais grosse équipe du brésil en perspective du mondial mais bon faudrait qu'un latéral gauche se fasse remarquer pcq marcelo me fait peur quand même...
sinon Oscar est quand même assez énorme, jeu court, jeu long, combinaisons, dribbles.. juste quelques erreurs mais bon on lui pardonne ^^ !
Katapulta Niveau : CFA
Je trouve l’article complètement biaisé…
L’arbitre a fait semblant de pas voir les deux situations de penalty,en faveur de la Corée,a des moments ou cela aurait complètement changé la donne…
Non seulement les Brésiliens n’en menaient pas large en première partie,comme en plus,avec un arbitrage décent,le résultat aurait été tout autre…
Neymar,carrément sur-côté…Il aurait sa place dans le championnat de plongeons...
Mouais, pas fou mais ils ont fait le job et sont maintenant pas loin de réussir ce qu'aucune brésilienne n'a été capable de faire, décrocher l'or aux JO !!
Petite déception de l'homme à la crête sur ce match qui tout en étant régulièrement décrié pas tant "d'experts" est tout de même à créditer de 3 buts et 2 passes dé en 5 matchs...en même temps ce sont ces mêmes experts qui écrivent que Rafael est incroyable et que Marcelo fait peur..Ahahahahah...
Grosse prestation de Thiago Silva qui est à la base des 2 derniers buts grâce à un jeu long de toute beauté, vivement que tu débarque à Paris pour mettre sur orbite Lavezzi et consort !
Moi c'est les commentateurs de France Ô qui m'ont fait changer de chaîne : le matche était certes pas magnifico mais le + exaspérant c'était leurs commentaires à deux balles ...
Des fois, je me dis que CJP a atteint le summum de la bêtise mais les JO sont là pour me rappeler qu'il y a encore beaucoup de monde devant lui.
Allez CJP, t'as encore de la marge !
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 9