En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Qualifs AMSUD
  3. // Résumé

Le Brésil qualifié, l’Argentine asphyxiée

Tranquille vainqueur du Paraguay (3-0), le Brésil compte treize points d’avance sur le premier éliminé et sera du voyage en Russie. Ce qui n’est pas du tout le cas de l’Argentine, étouffée à la Paz (2-0) et privée de Messi pendant trois journées ! Pour le reste, c’est extrêmement serré et de plus en plus palpitant entre la Colombie, deuxième, et le Paraguay, huitième.

Modififié

L’équipe de la journée : La Colombie


Avant la double journée d’éliminatoires, les Cafeteros étaient éliminés. Désormais, les voilà dauphins des Brésiliens à la faveur d’une victoire acquise de haute lutte en Équateur. Si les hommes de Pékerman avaient déçu lors de la victoire à domicile face à la Bolivie, ils ont fait le boulot de manière plus convaincante à Quito face à un adversaire direct pour la qualification. Portés par un duo James-Cuadrado incandescent, les coéquipiers de Falcao (blessé) se sont vite mis à l’abri en première période. L’Équateur a ensuite un peu craqué, à l’image de Caicedo expulsé pour une vilaine semelle. Mal engagée il y a une semaine, la Colombie vient d'engranger six points et se retrouve fort bien placée pour se qualifier. Tout va très vite en Amérique du Sud.

Vidéo


Le joueur de la journée : Esteban Paredes


Il y a une statistique étrange qui veut qu’avec Esteban Paredes titulaire, le Chili gagne tous ses matchs. Ce fut encore le cas ce mardi soir face au Venezuela (3-1). L’attaquant de Colo-Colo, que beaucoup réclamaient à Pizzi pour son sens du jeu et que d’autres houspillaient pour sa lenteur et son âge avancé, a encore prouvé qu’il était un très bon attaquant. Il s’est fendu d’un doublé à la conclusion de deux belles actions collectives chiliennes. Mieux : dans son jardin du stade Monumental, l’antre du Colo, « Visogol » est devenu à trente-six ans le plus vieux buteur de l’histoire de la Roja. Il a surtout remis le Chili dans le bon sens après une défaite injuste en Argentine.

Vidéo


Le but de la journée


Difficile de choisir entre le superbe coup franc d’Alexis (quasiment le même que contre l’Argentine, sauf que c’est au fond cette fois)...

Vidéo

... et la chevauchée fantastique d’un Neymar bouillant et auteur d’un nouveau doublé face au Paraguay.

Vidéo

On vous laisse juger sur pièce.


Vous avez loupé Bolivie-Argentine et vous n’auriez pas dû...


- La Bolivie avait prévenu. Elle avait gardé au frigo ses maîtres de l’altitude évoluant à La Paz lors du déplacement en Colombie, pour mieux les utiliser face à l’Argentine. Ainsi Chumacero, Castro, Escobar, Wayar et Bejarano, tous joueurs de The Strongest, le grand club de la capitale bolivienne, avaient été réservés pour asphyxier l’Albiceleste. Résultat : une escouade d’alpinistes altiplaniques ont marché sur Di María, Higuaín et les autres. Le tout grâce à deux buts d’Arce et de l’éternel Marcelo Martins. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2010, les Boliviens avaient collé un 6-1 à leur voisin. Cette fois, la défaite est moins humiliante, mais tout aussi lourde de conséquences, puisque les Argentins, qui devront jouer trois matchs sans Messi, ne sont actuellement pas directement qualifiés.

Vidéo


Et sinon ?


- C’est clairement l’Uruguay qui réalise la mauvaise opération en ce mois de mars. Un double date raté pour la Celeste, humiliée par le Brésil jeudi dernier et battue au Pérou ce soir. Idem pour l’Équateur, deux fois vaincu.

Vidéo

- La sanction est tombée juste avant le match en Bolivie. Pour avoir insulté le juge de ligne lors du match face au Chili, Leo Messi a pris quatre matchs de suspension. Une sanction jugée trop sévère à Buenos Aires. Tremble Argentine !

- Huit victoires en huit matchs éliminatoires, c’est l’exploit réalisé par le Brésil depuis l’arrivée de Tite à sa tête.

- Alexis Sánchez a égalé le record de buts en sélection de Marcelo Salas (37). Le « nino marravilla » aurait même pu dépasser le Matador. Mais il a raté son penalty face à la Vino Tinto.

- D’ailleurs Neymar, lui aussi auteur d’une belle partie, a raté un penalty.

- Le Venezuela a inscrit un beau but parfaitement valable à Santiago. À quand la goal-line technology pour la Commebol ?


- « Putain, mais ils sifflent quoi ? » , voici comment a réagi Claudio Bravo face aux quelques sifflets entendus au stade Monumental à la fin de Chili-Venezuela. Certes, la seconde mi-temps n’a pas été au niveau de la première, mais le public de la Roja s’embourgeoise clairement.

- Arturo Vidal a bouffé la feuille trois fois face au Venezuela. Et s’est excusé platement auprès de ses coéquipiers.



Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
À lire ensuite
L'âme aspirée