Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2014
  2. // 1/4 de finale
  3. // Brésil/Colombie (2-1)

Le Brésil pleure Neymar et accuse Zuniga

Le forfait de Neymar est venu gâcher la fête et la qualification du Brésil pour la demi-finale de sa Coupe du monde. Un homme concentre le ressentiment de tout un pays : Juan Zúñiga, le défenseur de la Colombie auteur du coup de genou sur le numéro dix de la Seleção.

Modififié
Le Brésil n'a pas tardé à faire entrer et traduire l'accusé. Il s'appelle Juan Zúñiga, porte le numéro 18 de la sélection colombienne et depuis la 88e minute de ce Brésil-Colombie, il n'est pas l'homme à abattre, mais plutôt à insulter. Son crime ? Avoir mis fin avant l'heure à la Coupe du monde de Neymar. Sur une charge dans le dos, le latéral cafetero percute avec le genou la star de tout un pays. Après avoir pleuré un long moment au sol (1 minute et 50 secondes, a calculé le site de Globo pour être précis), le numéro 10 de la Seleção a été évacué sur une civière en direction de l'hôpital de Fortaleza où avait lieu ce quart de finale remporté par le Brésil (2-1).


Le verdict médical n'a pas tardé à tomber en début de soirée. Il a alors plongé le pays dans le désarroi. « L'examen a montré qu'il souffre d'une fracture au niveau de la 3e vertèbre lombaire, a déclaré Rodrigo Lasmar, le médecin de l'équipe brésilienne. Il est forfait pour la fin du Mondial. Ce n'est pas une fracture très sérieuse nécessitant une chirurgie, mais il va devoir porter une ceinture lombaire qui limite les mouvements. » Comme quelques mois plus tôt avec la blessure de Falcao par l'infortuné Soner Ertek, Twitter a très vite été le déversoir de la haine des supporters (et supportrices) les plus énervés. Le hashtag #FifaOCamisa18daColombiaMereceSerPunido (Fifa, le numéro 18 de la Colombie doit être puni) occupait la tête des tendances Brésil dans la soirée. Le site Lance.net déplorait d'ailleurs de nombreux dérapages racistes, Zúñiga étant qualifié de « macaque » par certains internautes.

D'autres ne manquent pas de faire le rapprochement entre la faute (non sifflée) du Colombien et la morsure de Luis Suárez sur Giorgio Chiellini qui a valu neuf matchs de suspension à l'Uruguayen.


« Comme ça, on n'a pas le droit de mordre, mais fracturer la vertèbre d'un autre, c'est autorisé.  »

D'autres montrent photo à l'appui que Zúñiga n'a pas sévi que sur Neymar pendant le match. Hulk a aussi appris à faire connaissance avec le Colombien.



Le coupable désigné s'est lui défendu d'avoir voulu casser Neymar, comme le Bulgare Jetchev et le Portugais Morais avaient cassé Pelé en 1966. « C'est une action normale. À aucun moment, je n'ai l'intention de blesser Neymar , assure le défenseur habituel du Napoli. C'était un match chaud, le Brésil a mis beaucoup d'engagement et nous aussi. J'espère que ce n'est pas trop grave et qu'il va pouvoir récupérer très vite, car c'est un grand talent pour le Brésil et le football mondial. »

Une perte pour le Brésil, c'est un euphémisme. Dans une équipe où seuls les défenseurs marquent depuis le début des matchs à élimination directe, la perte de Neymar (auteur de quatre buts lors du premier tour) tient de la catastrophe nationale. Et il suffit de voir la réaction de Fred quand un reporter de TV Globo lui annonce le forfait de son partenaire pour se faire une petite idée. Sinon, Zúñiga, lui, a gagné sa page Wikipédia en langue portugaise. Une page qui se résume surtout à une certaine intervention sur Neymar.

Par Alexandre Pedro
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi
À lire ensuite
Super Angel