1. // Match Amical
  2. // Brésil/Mexique (0-2)

Le Brésil mangé à la sauce mexicaine

Le Brésil n'avait plus perdu depuis dix rencontres. Dimanche soir, à Dallas, il a chuté face à un Mexique plus consistant collectivement (2-0).

Modififié
6 11
Brésil - Mexique : 0-2
Buts : G. dos Santos (22e) et Hernández (33e sp) pour le Mexique

Le Brésil cherche toujours son équilibre. Ses sept buts inscrits lors de ses deux matches de préparation précédents, face au Danemark (3-1) et aux États-Unis (4-1), ont rassuré sur sa capacité à exploiter son évident potentiel offensif, mais la sélection de Mano Menezes ne forme toujours pas un ensemble convaincant. Face aux États-Unis, la perméabilité de sa défense fut notoire, et seule la maladresse des gringos lui a épargné l'instruction d'un procès à charge. Face à des attaquants plus habiles, la défense Seleção a rompu dimanche à l'intérieur de l'ultra-moderne stade des Dallas Cowboys.

Chicharito soigne ses stats

Devant 100 000 personnes, le plus Brésilien des Aztèques s'est mis en évidence. À la 23e minute, Giovani dos Santos ouvrait le score d'un sublime lob qui surprenait Rafael Cabral, le portier de Santos. Geste volontaire ou non, la beauté du but reste indéniable, et rappelait son chef-d'œuvre inscrit en finale de la Gold Cup 2011, face aux États-Unis. Moins de dix minutes plus tard, le fils de Zizinho obtenait un pénalty, suite à une intervention maladroite de Juan Jesus, qui formait la charnière centrale auriverde en compagnie de Thiago Silva. Chicharito transformait le pénalty, et inscrivait son vingt-cinquième but en 36 sélections. Belle moyenne.

Ce n'était pas le soir du Brésil. Maîtrisé en règle générale par la défense mexicaine, le trident Neymar-Damião-Hulk, avec Oscar à leur service, aurait toutefois pu inverser la tendance du match avec un peu de réussite. Pour un très léger hors-jeu, Damião, superbement servi dans la profondeur par Hulk, voyait ainsi son impeccable frappe croisée invalidée par l'arbitre (10e). Par deux fois, des pénaltys auraient pu être sifflés pour des interventions irrégulières sur Hulk (20e, 53e), mais l'arbitre roumain préférait complaire à un stade intégralement acquis à la cause mexicaine, à l'exception de quelques timides taches jaunes. Le portier aztèque, Corona, prouvait aussi qu'il ne se prénomme pas Jesús pour rien, en repoussant une frappe cinglante d'Oscar (43e).

Malgré Hulk...

Dans une configuration olympique, donc rajeunie, la Seleção manquait d'une boussole, d'un guide, d'un peu de clairvoyance, pour dicter le rythme de la rencontre face à de pressants Mexicains. Dominateur en première période, le Brésil a peiné à se créer un embryon d'occasion lors du second acte. Hulk s'est trouvé à l'origine de la seule véritable opportunité, mais Pato, entré à la place de Damião (61e), manquait de reprendre son centre en plaçant sa semelle au-dessus du ballon. La valse des changements consubstantielle à tout match de préparation n'offrait pas de solution au Brésil, malgré l'entrée en jeu de Lucas, substitut de Sandro. Le seul événement de la fin de rencontre résidait dans un accrochage entre Neymar et son garde du corps, Severo Meza. Samedi prochain, le Brésil affrontera l'Argentine, toujours sur le sol américain. À se fier aux sorties respectives des deux voisins ce week-end, Mano Menezes va devoir resserrer les boulons pour que ne sonne l'alerte rouge chez le pays organisateur du prochain Mondial.

Youtube


Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Paname City Niveau : Loisir
Chez so foot les employé sont pas autorisé a rentré chez eux ? à voir leur famille ? à ce repausé ? je rêve ou cette article a étais écrie se soir entre 23h30 et 01h ?
on garde les pigistes dans des cages
Paname City Niveau : Loisir
x)
Cela explique cela
Pas d'article sur le match du Portugal :(
Drôle de fin de match, les mexicains sont rudes, les brésiliens complètement bêtes, mais les deux savent jouer au ballon, un régal, un très bon Neymar, Hulk c'est le joueur le plus sur-coté du moment, Pato est devenu pataud.
Johnny Dramma Niveau : Ligue 1
Note : 2
Paname City 04/06 à 01:17 : toi aussi tu devais être fatigué, parceque ton orthographe: au secours!! je crois que t'as battu parisestmagic92, pourtant grand spécialiste du genre, ou alors c'est une spécialité de supps parisiens, et après ça traite les provinciaux de bouseux.
Mou-rinho Niveau : CFA
Johnny Dramma més que un professor
Note : 2
Do Santos qui veut centrer mais qui finalement marque :)
C'est moi ou bien ce tocard de Cabron14/13/12 a recréé un compte sous le pseudo de Rahan ?
Paname City Niveau : Loisir
Johnny , ton agressivité nous montre tellement bien ton énorme complexe d'infériorité de provinciaux =S c'est très triste pour toi donc va faire un " calin " à ta soeur jenifer et ton frère jason.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 11