Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Amical
  3. // Angleterre-Brésil (0-0)

Le Brésil et l'Angleterre se partagent l'ennui

Dans un duel amical plein de promesses à Wembley, Anglais et Brésiliens ont décidé de ne pas offrir de spectacle. Résultat : un score nul et vierge quasiment privé d'occasion.

Modififié

Angleterre 0-0 Brésil




C'était Wembley. Et il s'agissait de deux grosses écuries planétaires. La preuve : l'Angleterre n'avait plus connu la défaite en rencontres officielles depuis plus d'un an, et le Brésil détenait la meilleure attaque de sa zone lors des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 (41 buts marqués). Cette opposition de style allait donc être folle, c'était certain. Raté. Car c'était surtout oublier qu'il s'agissait d'un match amical, où la priorité reste de ne pas se blesser. Et que six des onze dernières confrontations entre les deux teams s'étaient achevées sur un résultat nul. Du coup, la Seleção et les Three Lions n'en ont fait qu'à leur tête. Et n'ont rien offert à leurs supporters, si ce n'est un match nul sans rythme et sans idée.

Ne jamais se fier aux apparences


Des beaux noms et de l'enthousiasme de chaque côté, deux équipes qui ne ferment pas le jeu et qui ont les armes pour régaler, le tout en ayant la certitude de ne pas voir des larmes couler en fin de partie : que demander de plus ? Des buts ? C'est vrai. Si les 22 acteurs jouent plutôt bien à la baballe et ne restent pas figés devant leurs cages, avec un avantage progressif pour le Brésil, les occasions nettes se font attendre. La faute notamment à une défense anglaise qui se déplace bien et parvient régulièrement à placer Jesús en position de hors-jeu. De son côté, Neymar touche pas mal de ballons, mais ses tentatives, trop forcées, finissent loin du cadre. Loftus-Cheek, lui, préfère abandonner ses potes en raison d'un pépin physique. Ou comment un match qui avait bien débuté peut oublier ses promesses en quelques minutes. À la pause, seulement deux tirs cadrés ont vu le jour...

Deux sauvetages signés Hart, et c'est tout


Paradoxalement, aucun changement n'a lieu à la mi-temps. Mais la Seleção le sait : sa large possession ne sert à rien si elle n'aboutit pas à des situations dangereuses. Alors, les hommes de Tite accélèrent dès la reprise et manquent d'ouvrir le score, Hart sauvant sa troupe devant Coutinho, parti en profondeur. Sur le coup, Neymar était encore à la passe. En face, l'Angleterre galère pour respirer. Passer la ligne médiane devient rapidement un calvaire et seul un coup de pied arrêté semble pouvoir faire la différence en sa faveur, même si les jambes de Rashford n'aiment visiblement pas le mot « trêve » . Et puis, comme dans le premier acte, le rythme ralentit, les imprécisions techniques se multiplient, et les gardiens peuvent s'endormir. Les spectateurs, aussi. Est-il vraiment trop osé de réclamer un petit tremblement de filet ou un peu de folie ? Apparemment, oui. Et ce ne sont pas les remplacements réalisés après l'heure de jeu qui changent quoi que ce soit. Fernandinho balance bien une brindille des 25 mètres, mais c'est à côté. Avant que Paulinho ne manque la balle de match face à Hart, décisif. Normal : son équipe comme l'adversaire ne méritaient pas de gagner.


Angleterre (3-5-2) : Hart – Gómez, Stones, Maguire – Walker, Dier, Livermore (Rose, 80e), Loftus-Cheek (Lingard, 35e), Bertrand (Young, 80e) – Rashford (Abraham, 76e), Vardy (Solanke, 75e)

Brésil (4-3-3) : Alisson – Alves, Marquinhos, Miranda, Marcelo – Paulinho, Casemiro, Augusto (Fernandinho, 68e) – Coutinho (Willian, 68e), Jesús (Firmino, 76e), Neymar




Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 47 minutes Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti il y a 1 heure La statue de Falcao 15
il y a 1 heure Un Ballon d'or créé pour les femmes 13 il y a 4 heures Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
À lire ensuite
Les notes de l'Allemagne