Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Atlético de Madrid-Real Madrid

Le bouquet de Margarita

Depuis plus de vingt ans, Margarita Luengo, supportrice de l’Atlético, dépose un bouquet de fleurs à l’un des poteaux de corner du Vicente-Calderón. En l’honneur de Milinko Pantić, légende chez les Colchoneros.

Modififié
Roberto Carlos ne le sait pas encore, mais il vient de bafouer une tradition de l’Atlético de Madrid. Lorsqu’il s’avance pour frapper un corner, le latéral brésilien du Real Madrid est gêné par un bouquet de fleurs. Il n’hésite pas à le dégager d’un coup de pied. Devant la réaction du public du Vicente-Calderón, il s’excuse, comprenant qu’il vient de frapper tous les supporters colchoneros en plein cœur.

Vidéo

Dans le stade, c’est surtout Margarita Luengo qui a dû se sentir offensée. Parce que ce bouquet, c’est sa tradition. Depuis de nombreuses années, cette supportrice dépose au poteau de corner un bouquet composé d’œillets rouges et blancs. Une sorte d’hommage à son idole, Milinko Pantić, ancien milieu de terrain serbe, qui a passé trois saisons dans les rangs madrilènes. Héros du doublé coupe-championnat en 1996, il était reconnu pour sa précision exceptionnelle sur coup de pied arrêté. Retour sur ce mythe du Vicente-Calderón, avec la principale intéressée.

Quatre fleurs pour quatre buts


« Évidemment, même à l’heure du déjeuner, je peux parler de l’Atlético de Madrid. » Au bout du téléphone, Margarita Luengo est fière de raconter son histoire. Qui débute en janvier 1996, avant une rencontre contre l’Athletic Bilbao. « Nous étions dans le bar de la peña et je vois un beau bouquet de fleurs. Je demande au président de la peña de m’en donner quatre. C’étaient des œillets rouges et blancs. Je lui ai dit que ces quatre fleurs représenteraient les quatre buts qu’on allait marquer contre Bilbao » se souvient-elle. Quelques heures plus tard, l’Atlético de Madrid remporte le match... sur le score de 4-1. « Après chaque but, je jetais une fleur sur le terrain. Depuis ce match, j’ai pris l’habitude d’amener un bouquet entier au stade et de le déposer à coté du poteau de corner, où ma place était. Ça nous a porté chance une fois, alors je le fais depuis » , explique Margarita Luengo.


Et cette tradition deviendra légende grâce à Milinko Pantić. Inconnu débarqué de Panionios, il devient l’un des héros de la saison du doublé coupe-championnat en 1996. Connu pour sa précision sur coup de pied arrêté, il reste aujourd'hui comme l’une des idoles majeures chez les Colchoneros. Mais pendant un match, il a la mauvaise idée de jeter le bouquet de Doña Luengo, qui le dérange pour frapper le corner. « Après ça, je lui ai envoyé une petite lettre en lui demandant de ne plus jamais jeter ce bouquet, car je le déposais en son honneur » , raconte Margarita Luengo. Quelques jours plus tard, Pantić téléphone à son admiratrice, pour s’excuser de son geste inopportun. Lors de la rencontre suivante, contre la Real Sociedad, il lui offre même son maillot. « Le trophée le plus important de ma vie » , assure la supportrice historique du club madrilène.

« J’ai une grande amitié avec Pantić »


Depuis, ce porte-bonheur est présent à toutes les rencontres de l’Atlético de Madrid. « Quand je ne peux pas y aller, je ne suis plus toute jeune, je fais tout pour que quelqu’un d’autre dépose le bouquet » , avance Margarita Luengo. Malgré les titres obtenus depuis, rien ne sera plus fort que « cette grande amitié tissée avec Pantić » : « Il venait très souvent au diner de notre groupe de supporters, c’est un homme humble, admirable. Ce n’était pas seulement un incroyable tireur de coup de pied arrêté, mais surtout une personne avec des valeurs comme j’en ai peu connues dans ma vie » , affirme cette grand-mère qui répète qu’elle « suivra l’Atlético jusqu’à la mort » . Elle se souvient aussi de la réaction de certains adversaires. Le premier qui a osé le déplacer était un joueur du FC Séville.


Mais c’est surtout Roberto Carlos, lors d’un derby madrilène, qui s’attirera les foudres du stade entier. « Je faisais tout pour que le bouquet ne dérange pas le tireur, qu’il soit gaucher ou droitier. Et il a mis un gros coup de pied dedans. Je ne me souviens pas d’une telle réaction du public. Une immense bronca. Mais il s’est tout de suite excusé, ça montre l’importance de cette tradition. » Arda Turan, lui aussi, avait décalé le bouquet pour frapper un corner, alors qu’il venait d’arriver à l’Atlético. « Il a vite compris qu’il ne pouvait plus faire ça » , se souvient Margarita en riant. Avant le derby madrilène au Vicente-Calderón, Margarita Luengo refuse de donner un pronostic : « Non, je ne le referai pas, ça a marché une fois il y a très longtemps. Je veux juste que l’Atlético gagne. » Alors que le club de Diego Simeone pourrait déménager dans sa nouvelle enceinte en 2017, Margarita Luengo assure que la tradition perdurera : « J’ai promis que je déposerais un bouquet jusqu’à que je ne puisse plus aller au stade, quand je serai bien plus vieille. Même dans le nouveau stade, nous avons déjà réservé nos sièges, juste au coin d’un poteau de corner. »

Vidéo


Par Ruben Curiel Propos de Margarita Luengo recueillis par RC.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:51 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Sergi dans le dur